Wisches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Wisches
L'église Saint-Michel
L'église Saint-Michel
Blason de Wisches
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Schirmeck
Intercommunalité C.C. de la Vallée de la Bruche
Maire
Mandat
Alain Ferry
2014-2020
Code postal 67130
Code commune 67543
Démographie
Gentilé Wischois(es)
Population
municipale
2 170 hab. (2011)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 30′ 34″ N 7° 16′ 10″ E / 48.50944444, 7.2694444448° 30′ 34″ Nord 7° 16′ 10″ Est / 48.50944444, 7.26944444  
Altitude Min. 262 m – Max. 960 m
Superficie 19,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Wisches

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Wisches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Wisches

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Wisches
Liens
Site web http://wisches-hersbach.fr/

Wisches est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Wisches est situé dans le sud ouest du Bas-Rhin, dans la vallée de la Bruche en aval de Schirmeck, sur la rive ouest de la Bruche. Desservie par la route départementale 392 doublée par la RD 1420 qui relie la commune à Molsheim et Strasbourg (par l'A352), Wisches dispose d'une gare sur la ligne TER Strasbourg-Molsheim-Saales-St-Dié-Épinal.

Outre la Bruche, qui sépare le ban communal avec celui de Russ, la commune est arrosée par différents ruisseaux qui descendent du massif du Donon dont le Schoenbruch et le Tiffenbach, qui se jettent dans le Netzenbach, ce dernier ruisseau étant qualifié comme l'un des trois moins pollués d'Alsace, sépare initialement la commune avec celle de Lutzelhouse. Cependant ce ruisseau sera inclus dans la commune de Wisches quand il arrive dans l'agglomération, car de nombreuses habitations ont été construites dans la rive nord du Netzenbach, au bord du ruisseau, et considérées ainsi comme incluses dans la commune de Wisches, ce qui contraint Lutzelhouse à céder la partie de son territoire où ces habitations ont été construites. Tommelsbach est un ruisseau séparant Wisches et Schirmeck, un hameau portant le nom du ruisseau, situé près de sa confluence avec la Bruche, est disputé entre ces deux communes, car les habitations sont construites tout autour du ruisseau, et non pas dans une seule rive. Wisches cède la partie de son territoire où se trouvent le habitations de la rive wischoise du hameau, pour qu'il fasse partie à part entière de la commune de Schirmeck.

Principaux sommets : le Petit Donon (961 m), la Côte de l'Engin (911 m), le Kohlberg (907 m) ces trois sommets ont été ravagés par la tempête de Lothar du 26 Décembre 1999, le Haut du Pré St-Jacques (551 m), ce sommet, situé entre la basse arrosée par Tommelsbach et la basse où est inclus le lieu-dit La Gosse, comprend la grande carrière de grès, visible depuis de nombreux points de vue de la vallée de la Bruche, dont Struthof et Hohbuhl.

La forêt de Wisches comprend une bonne infrastructure, du fait qu'elle dessert le sommet du Donon, ainsi que les autres sommets autour, notamment le Kohlberg, avec ses points de vue splendides, mais aussi du fait qu'il y ait des sentiers où l'on peut y rencontrer des sculptures, la forêt comprend un abri, la cabane des sangliers, une pépinière située non loin de cet abri, et un cimetière militaire bien desservi sur l'agglomération.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Netzenbach, Hersbach, la Gosse, le petit Wisches.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Lutzelhouse et Muhlbach-sur-Bruche au nord-est, Russ et Schirmeck au sud-ouest, Grandfontaine au sud-ouest et le département de la Moselle au nord-ouest.

Toponymie[modifier | modifier le code]

1793: Wiche, 1801: Wische, 1871-1918: Wisch.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tout comme Schirmeck, Wisches a été inclus en 1790 dans le département du Bas-Rhin, canton de Rosheim en 1793. En 1795, il intègre le département des Vosges et le canton de La Broque. En 1801, Schirmeck devient son chef-lieu. Allemande de 1871 à 1919, la commune rejoindra le département du Bas-Rhin. Au XX°siècle la carrière de grès située à flanc de montagne du Pré-Jacquot était un véritable progrès économique

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De sinople au rencontre de cerf d'argent, surmonté d'une croisette latine rayonnante d'or, au chef de gueules à la bande d'argent côtoyée de deux cotices fleuronnées du même[1].
Commentaires : Les deux tiers inférieurs du blason font référence à saint Hubert, patron des chasseurs. Le tiers supérieur reprend les couleurs de Basse-Alsace. Ces armoiries officielles ont été conçues par Hubert Mehl, secrétaire général de mairie, et ont été matérialisées par un artisan verrier de Cirey-sur-Vezouze.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires de la commune[modifier | modifier le code]

La mairie de Wisches
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Alain Ferry[2] UMP Chef d'entreprise, député de 1993 à 2012
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 170 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
725 697 790 944 1 104 1 202 1 250 1 379 1 409
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 357 1 374 1 488 1 463 1 386 1 390 1 315 1 301 1 393
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 456 1 543 1 567 1 531 1 630 1 649 1 632 1 597 1 613
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 602 1 518 1 576 1 719 1 655 2 017 2 147 2 184 2 170
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Son église dispose d'un magnifique orgue[5], incontestablement l'un des chefs-d'œuvre de la maison Stiehr Frères, il a été reçu en 1859. Il n'avait alors que deux claviers, le troisième a été construit par Théodore Jaquot.

Gare de Wisches.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Wisches », in La Haute vallée de la Bruche, Patrimoine d’Alsace, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Éditions Lieux Dits, Lyon, 2005, p. 28-31 (ISBN 978-2-914528-13-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]