La Broque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Broque
Vue plongeante depuis le château de Schirmeck.
Vue plongeante depuis le château de Schirmeck.
Blason de La Broque
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Schirmeck
Intercommunalité C.C. de la Vallée de la Bruche
Maire
Mandat
Jean-Bernard Pannekoecke
2008-2014
Code postal 67130 - 67570
Code commune 67066
Démographie
Gentilé Broquois, Broquoises
Population
municipale
2 864 hab. (2011)
Densité 124 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 28′ 39″ N 7° 13′ 01″ E / 48.4775, 7.216944 ()48° 28′ 39″ Nord 7° 13′ 01″ Est / 48.4775, 7.216944 ()  
Altitude Min. 310 m – Max. 898 m
Superficie 23,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
La Broque

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
La Broque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Broque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Broque
Liens
Site web labroque.com

La Broque est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans la vallée de la Bruche, La Broque est la commune la plus peuplée du canton de Schirmeck. Elle est au centre de l'agglomération formée avec les communes voisines de Schirmeck et de Rothau, qui compte près de 7 000 habitants.

Outre le bourg, la commune compte de nombreux quartiers, hameaux ou lieux-dits :

  • Albet, aggloméré au bourg de La Broque séparé du lieu dit La Claquette par un ruisseau portant son nom ;
  • la Claquette, également agglomérée au bourg de La Broque. 'lLa Claquette comporte ses propres écoles maternelle et primaire, et est desservie par le code postal 67570, différent de celui du bourg ;
  • Fréconrupt haut perché sur une colline surplombant l'agglomération ;
  • Malplaquet lieu dit éloigné dans les massifs forestiers ;
  • Neuves-Maisons se trouvant à proximité des lieux dits Albet et La Claquette ;
  • le Pont des Bas plaine isolée du bourg qui s'étend de la sortie de Rothau côté du pont de la charité jusqu'au croisement de la RD 1420 et de la RD 196. Dans cette plaine se trouvent également la desserte ferroviaire reliant Rothau et Fouday, la RD 1420 et la Bruche qui sépare le lieu dit et le territoire communal de Rothau ;
  • les Quelles, isolées dans la forêt, en frontière avec le Bambois, lieu dit appartenant à Plaine ;
  • Salm, qui comporte les ruines du château de Salm (cf. ci-dessous) ;
  • Vacquenoux séparé par le Framont du lieu dit Wackenbach faisant partie de Schirmeck ;
  • Vipucelle lieu dit accollé à La Broque formé de quelques ruelles de maisons assez rapprochées, certains habitants de la vallée appellent ce lieu dit "Le Christ" car une statue du calvaire y figure en bas des ruelles.

Toponymie[modifier | modifier le code]

De broccos qui signifie éperon, pointe. A l'époque du Reichsland Elsaß-Lothringen elle est nommée "Vorbruck".

Histoire[modifier | modifier le code]

Mentionné Vorbruck en 1623.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de La Broque

Les armes de La Broque se blasonnent ainsi :
« De gueules aux deux saumons adossés d'argent accompagnés de quatre croisettes d'or ordonnées 1, 2 et 1. »[1].

Les deux saumons sont l'emblème de la famille de Salm, originaire de la vallée de la Salm, un sous-affluent de la Meuse des Ardennes belges. Seules les armoiries des comtes de Salm-en-Vosges comprennent des croisettes.

Ce blason est à rapprocher de ceux de Senones, Celles-sur-Plaine, Allarmont et Grandfontaine.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-Bernard Pannekoecke[2] MoDem  
2001 2008 Jean-Bernard Pannekoecke    
1862 1862 Hubert-Benoni Sayer    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 864 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 350 1 321 1 365 1 572 2 023 2 253 2 392 2 578 2 253
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
2 567 2 689 2 724 2 589 2 393 2 496 2 389 2 458 2 501
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 811 3 057 3 248 2 889 3 055 2 920 2 935 2 884 2 937
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
3 049 3 026 3 048 2 896 2 628 2 687 2 725 2 710 2 853
2011 - - - - - - - -
2 864 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Détail des ruines du château

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « La Broque », in La Haute vallée de la Bruche, Patrimoine d’Alsace, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Éditions Lieux Dits, Lyon, 2005, p. 44-48 (ISBN 2-914528-13-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le )
  2. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. « Notice no PA00084659 », base Mérimée, ministère français de la Culture Ruines du château Salm, classement par arrêté du 6 décembre 1898
  6. « Notice no IA67013085 », base Mérimée, ministère français de la Culture Église Notre-Dame-du-Bon-Secours
  7. « Notice no IA67013082 », base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale de l'Immaculée Conception
  8. « Notice no IA67013081 », base Mérimée, ministère français de la Culture Église luthérienne
  9. « Notice no IA67013080 », base Mérimée, ministère français de la Culture Église paroissiale Sainte-Libaire
  10. « Notice no IA67013298 », base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière de l'église paroissiale Sainte-Libaire
  11. « Notice no IA67013083 », base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière de la Claquette
  12. « Notice no IA67013084 », base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière d'Albet
  13. « Notice no PA00084660 », base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière mennonite, inscription par arrêté du 21 décembre 1984
  14. « Notice no IA67013086 », base Mérimée, ministère français de la Culture Cimetière mennonite
  15. Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck, Guy Bronner, Dictionnaire des monuments historiques d’Alsace, Strasbourg, La Nuée Bleue,‎ 1995, 663 p. (ISBN 2-7165-0250-1)
    la Broque Cimetière mennonite et ancienne ferme mennonite protégés au titre de la loi du 31décembre 1913 sur les monuments historiques (éléments inscrits sur l’inventaire supplémentaire par arrêté du 21 décembre 1984 :pp. 73-74
  16. « Notice no PA00084661 », base Mérimée, ministère français de la Culture Ancienne ferme mennonite, inscription par arrêté du 05 décembre 1984