Russ

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Russ (homonymie).
Russ
La mairie
La mairie
Blason de Russ
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Molsheim
Canton Schirmeck
Intercommunalité C.C. de la Vallée de la Bruche
Maire
Mandat
Marc Girold
2014-2020
Code postal 67130
Code commune 67420
Démographie
Gentilé Stéphanois / Stéphanoises
Population
municipale
1 247 hab. (2011)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 46″ N 7° 15′ 33″ E / 48.496111, 7.259166 ()48° 29′ 46″ Nord 7° 15′ 33″ Est / 48.496111, 7.259166 ()  
Altitude Min. 265 m – Max. 850 m
Superficie 11,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Russ

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Russ

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Russ

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Russ

Russ est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située en aval de Schirmeck sur la rive est de la Bruche, elle comprend un massif forestier relativement important qui s'étend sur l'abri de la Marbrière culminant à 505 mètres d'altitude et sur le col de Teufelsloch culminant à 727 mètres d'altitude qui est situé à proximité de la forêt Barembachoise. Russ est arosée principalement par le ruisseau de Russ prenant sa source au Kohlplatz au coeur du massif forestier de Grendelbruch et se jetant dans la Bruche après avoir traversé l'agglomération. Muckenbach est également un ruisseau passant par la commune et prenant sa source dans les hauteurs de Grendelbruch mais se jette dans le ruisseau de Russ avant d'atteindre l'agglomération. Le village comprend plusieurs écarts et lieux-dits. Au sud, le lieu-dit Steinbach et au nord, les lieux-dits Bruyères et Schwartzbach.

Histoire[modifier | modifier le code]

L’origine du nom de Russ est incertaine. La première mention de la localité date du Moyen Âge, en 1306. Elle provient de l’évêché de Strasbourg qui mentionne deux localités, OBERRUSS et NIEDERRUSS. Le nom d’ensemble serait RUGI ou NUZI, ce qui signifie pour le premier « ruisseau » et pour le deuxième « campagne », noms qui sont peut être d’origine celtique. Ces deux localités se trouvaient en dehors de l’emplacement actuel de la commune, aux lieux-dits Jardin Batlo, Fontaine du Benz et Basse du Gros Colas, endroits situés en pleine forêt. Peut être à l’époque gallo-romaine existait-il déjà une petite tribu au lieu-dit Fontaine du Penz. Elle aurait subsisté jusqu’au Ve siècle. Plus tard, au Moyen Âge, apparaît une petite localité au lieu dit Jardin Batlo, nommée a priori OBERRUSS, qui aurait existé jusqu’au début du XVe siècle, abandonnée suite à un état d’extrême pauvreté.

La seconde localité nommée NIEDERRUSS aurait été active jusqu’en 1633, en pleine guerre de Trente ans, pendant laquelle les troupes suédoises ravagèrent le village, dont subsiste le nom « la place brûlée ». Avant la guerre de Trente Ans, le village de Russ comptait 42 familles, dont 12 seulement survécurent après l’invasion suédoise. En 1760, on comptait à nouveau 72 familles. En 1666, Russ faisait partie du bailliage épiscopal de Schirmeck, et en 1761 formait une paroisse propre. À noter que l'église, qui était plutôt une grosse chapelle avec un clocher central, se trouvait à l’emplacement même du cimetière. Elle pouvait contenir environ 50 personnes. Dès 1540, cette église était mentionnée, alors que le village de Russ s’appelait RUOSE, en expression allemande. En français ou latin, le nom au fil des siècles fut : RUGI ou RUZI, puis RIG ou RIZ, et sans doute RUSS à partir de la Révolution de 1789.

Oberruss et Niederruss étaient groupés autour d’un cloître et d’un moulin. Vers 1800, des habitants de Russ auraient encore observé des ruines dans la forêt, ainsi que les restes du moulin dont le canal subsista encore longtemps après. Il semble que certaines maisons construites à l’époque, le furent avec des pierres provenant de ces ruines. Oberruss se trouvait près du hameau de Muckenbach. On y remarque un ruisseau et des résurgences d’eau. Un chemin est empierré, un peu comme à l’époque romaine. Un peu plus vers l’aval, on remarque un mur de pierre qui semble délimiter les pâturages des habitations. De nombreux entassements de pierres encore visibles, semblent indiquer l’emplacement des maisons. Il se peut qu’une carrière à ciel ouvert soit à l’origine de l’implantation de ces maisons. Niederruss se situait au cours le plus haut du ruisseau qui traverse le village du sud-est au nord-ouest. On y remarque encore des pierres le long d’un pré dit du Garde Forestier, ainsi que des tertres en escalier semblant indiquer l’emplacement d’habitations. Au XIXe siècle, cet endroit fut occupé par des charbonniers qui y travaillaient.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Russ

Les armes de Russ se blasonnent ainsi :
« de gueules à Saint Étienne de carnation, vêtu d'or en diacre, tenant de sa dextre une palme du même et de sa senestre un livre aussi d'or sur lequel sont posés trois cailloux d'argent. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-Louis Renaudin[2] PS  
mars 2001 mars 2008 Léon Weissenberger SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 247 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
703 815 882 910 956 1 077 1 124 1 151 1 187
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 078 1 106 1 111 978 906 926 893 823 793
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
872 912 900 911 922 940 937 1 002 1 004
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 036 1 001 1 015 1 142 1 113 1 182 1 219 1 229 1 247
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Étienne

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Russ », in La Haute vallée de la Bruche, Patrimoine d’Alsace, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Éditions Lieux Dits, Lyon, 2005, pp. 32-33 (ISBN 978-2-914528-13-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]