William Herschel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec William James Herschel.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herschel.

William Herschel

alt=Description de l'image William Herschel01.jpg.
Naissance 15 novembre 1738
Hanovre (Allemagne)
Décès 25 août 1822 (à 83 ans)
Slough (Angleterre)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemande et Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Champs Astronomie, musique
Institutions Royal Astronomical Society
Renommé pour Découverte d'Uranus
Découverte des rayons infrarouges
Distinctions Médaille Copley (1781)

Signature

Signature de William Herschel

William Herschel (né Friedrich Wilhelm Herschel) est un compositeur et astronome germano-britannique, né à Hanovre le 15 novembre 1738 et décédé le 25 août 1822 (à 83 ans). Son fils Sir John Herschel est également astronome. Son petit-fils, Sir William James Herschel fut le premier à utiliser les empreintes digitales à des fins d'identification dans les Indes Britanniques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années à Hanovre[modifier | modifier le code]

Il passe son enfance à Hanovre, une ville du nord-ouest de l'Allemagne qui est sous la protection de la couronne de Grande-Bretagne et de son roi George II, où il reçoit une éducation musicale de la part de son père violoniste et hautboïste. Garde de régiment, il est appelé en Grande-Bretagne en 1756 afin de parer l'invasion française (guerre de Sept Ans).

Une vie de musicien[modifier | modifier le code]

Libéré de ses obligations militaires, il gagne sa vie comme copiste musical à Londres puis directeur de la milice de Durham. En 1758, il obtient la direction des concerts d'Édimbourg avant de devenir organiste à Halifax en 1766, puis à Bath l'année suivante. Il demeure au centre de la vie musicale de cette ville pendant 10 ans tout en s'intéressant de plus en plus à l'astronomie.

Sa musique, assez largement oubliée aujourd'hui, a été redécouverte avec bonheur en 2003 par les London Mozart Players, dans un disque consacré aux symphonies. Les œuvres "galantes" d'Herschel ont été composées entre 1759 et 1770 : 24 symphonies, une douzaine de concertos (violon, alto, hautbois, orgue), des sonates pour clavecin et de la musique religieuse.

L'astronome[modifier | modifier le code]

Gravure représentant le télescope d'Herschel de 40 pieds (12 m) de focale et de 48 pouces (122 cm) d'ouverture
  • En 1776 Herschel construit un télescope de sept pieds de distance focale (231 cm) et de 6,2 pouces de diamètre (17 cm), l'instrument qui grossit 227 fois étant achevé en 1778 et placé dans le jardin de sa maison du 19 New King Street à Bath dans le Somerset en Angleterre [1].
  • Dans la nuit du 13 au 14 mars 1781, il découvre par hasard, au cours d'une observation, la planète Uranus, croyant d'abord avoir affaire à une comète.
  • Aidé par sa sœur Caroline qui l'a rejoint à Bath, il devient un observateur hors pair, construisant lui-même ses lunettes et télescopes. Le roi George III, passionné d'astronomie, lui offre son soutien, notamment en 1782 en le nommant astronome du roi et lui allouant un traitement annuel de 200 livres (salaire bien modeste pour l'époque), afin qu'il puisse se consacrer entièrement à ses recherches scientifiques et astronomiques[2].
  • En 1787, il découvre deux satellites d'Uranus, Obéron et Titania le 11 janvier[3] et montre son télescope de 6 m de focale (20 pieds).
  • En 1789, il construit un télescope de 12 m de long et de 1,22 m d'ouverture[4].

La Royal Society lui décerne la médaille Copley en 1781. En 1821 il devient le premier président de la Royal Astronomical Society.

Le cratère martien Herschel (14,9°S 230,3°O, 304 km de diamètre) a été nommé en son honneur et celui de son fils, John Frederick William Herschel.

L'Agence spatiale européenne (ASE ou ESA) a nommé Herschel un satellite d'observation astronomique en infrarouge et submillimétrique qui a été lancé en 2009 par une fusée Ariane V depuis leur poste en Guyane.

Notes et sources[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Merleau-Ponty, La science de l'univers à l'âge du positivisme: étude sur les origines de la cosmologie contemporaine, Vrin,‎ 1983, p. 73
  2. (en) Peter Bond, Exploring the Solar System, John Wiley & Sons,‎ 2012, p. 281
  3. (en) Mark Bratton, The Complete Guide to the Herschel Objects, Cambridge University Press,‎ 2011, p. 96
  4. Richard Taillet, Pascal Febvre, Loïc Villain, Dictionnaire de physique, De Boeck Supérieur,‎ 2009, p. 533
  5. a et b Histoire de l'astronomie vol. 5, 1964 (le cercle du Bibliophile et Erik Nitsche)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]