Pré-découverte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La pré-découverte est en astronomie le fait de retrouver l'image d'un objet dans d'anciennes images archivées ou des plaques photographiques. Ceci arrive le plus souvent avec des planètes mineures, mais parfois une comète, une planète naine ou encore un satellite naturel est retrouvé dans d'anciennes images d'archives ; des observations pré-découverte d'exoplanètes ont même été obtenues[1].

Contexte et méthode[modifier | modifier le code]

Le calcul de l'orbite d'un objet astronomique requiert de mesurer sa position à de multiples reprises. Plus ces observations sont séparées dans le temps, plus l'orbite sera calculée précisément. Cependant, pour un objet fraîchement découvert, seules des observations sur quelques jours ou quelques semaines peuvent être disponibles, ce qui ne permet que de calculer une orbite préliminaire peu précise.

Lorsqu'un objet a un intérêt particulier (tel qu'un astéroïde risquant de percuter la Terre), les chercheurs commencent à rechercher des images d'avant la découverte. En utilisant l'orbite préliminaire qui a été calculée, ils peuvent prédire où l'objet devrait apparaître sur les anciennes images d'archive. On recherche ces images, datant parfois de plusieurs dizaines d'années, pour vérifier si l'objet n'avait pas en fait été déjà photographié. S'il avait déjà été vu, une orbite beaucoup plus précise peut alors être calculée.

Jusqu'à l'accès à grande échelle d'ordinateurs rapides, il n'était pas pratique d'analyser et de mesurer les images pour la découverte de possibles planètes mineures car cela demandait une quantité de travail manuel considérable. Le plus souvent, ces images avaient été faites des années voire des décennies auparavant dans un tout autre but (études de galaxies, etc.) et on n'avait pas le temps de rechercher des images de pré-découverte d'astéroïdes ordinaires. Les ordinateurs peuvent facilement analyser les images astronomiques numériques et les comparer aux catalogues d'étoiles contenant jusqu'à un milliard de positions d'étoiles pour voir si une de ces « étoiles » est en réalité l'image pré-découverte d'un objet nouvellement découvert. Cette technique est utilisée depuis le milieu des années 1990 pour déterminer les orbites d'un grand nombre de planètes mineures.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom anglophone precovery est la contraction de pre-discovery recovery, que l'on peut traduire plus ou moins par « redécouverte avant la découverte », où recovery (littéralement « récupération », ici plutôt « redécouverte ») désigne le fait de faire de nouvelles observations d'un objet déjà observé par le passé après une période de non-observation[2],[3].

Le terme de « pré-découverte » (precovery) fait référence à une image antérieure à la découverte et ne doit pas être confondu avec la notion de « redécouverte » (recovery) qui se réfère au fait d'imager un objet qui avait été perdu et n'était plus visible (par exemple parce qu'il passait derrière le Soleil) mais est de nouveau visible maintenant.

Exemples[modifier | modifier le code]

Un cas extrême de pré-découverte est celui d'un objet le 31 décembre 2000 et désigné provisoirement 2000 YK66. Une orbite d'objet géocroiseur (near-Earth asteroid) fut alors calculée. Sa pré-découverte révéla qu'il avait déjà été découvert le 23 février 1950 et que la désignation provisoire 1950 DA lui avait été attribuée, puis qu'il avait été perdu pendant un demi-siècle. La période d'observation exceptionnellement longue permit de calculer son orbite de façon incroyablement précise et les scientifiques purent alors déterminer que l'astéroïde avait une petite chance de rentrer en collision avec la Terre. Après que l'orbite de l'astéroïde fut calculée suffisamment précisément, un numéro lui fut attribué et il est depuis lors connu sous l'appellation (29075) 1950 DA.

L'astéroïde (69230) Hermès fut découvert en 2003 et numéroté, mais on se rendit compte qu'il était déjà connu depuis 1937 (sous le nom 1937 UB, et qu'il avait même été nommé (mais pas numéroté), mais qu'il avait ensuite été perdu. Par conséquent, son ancien nom, Hermès, lui fut de nouveau attribué. Le centaure (2060) Chiron fut découvert en 1977, mais des images de pré-découvertes remontant à 1895 furent retrouvées[4] !

Un autre cas extrême de pré-découverte concerne la planète Neptune. Galilée observa Neptune le 28 décembre 1612 et le 27 janvier 1613, lorsque cette planète était située à un point de son orbite pratiquement juste derrière Jupiter, vu depuis la Terre. Étant donné que le mouvement de Neptune est extrêmement lent et que la planète apparaît très peu brillante par rapport aux autres planètes connues à l'époque, Galilée pris par erreur Neptune pour une étoile fixe, laissant Neptune non-découverte jusqu'en 1846. Il nota néanmoins que l'« étoile » Neptune semblait se déplacer, remarquant qu'entre deux ses deux observations la distance apparente de l'objet par rapport à une autre étoile avait changé[5]. Cependant, contrairement à des images photographiques, des dessins tels que ceux faits par Galilée ne sont généralement pas assez précis pour affiner l'orbite d'un objet. En 1795, Lalande pris également Neptune pour une étoile[6]. En 1690, John Flamsteed fit la même erreur avec Uranus, la cataloguant même en tant que « 34 Tauri ».

Tableaux comparatifs entre date de découverte et date de pré-découverte[modifier | modifier le code]

Planètes[modifier | modifier le code]

Seules Uranus et Neptune apparaissent, les autres planètes étant connues depuis l'Antiquité.

Planète Date de
découverte
Date de
pré-découverte
Écart
Uranus 13/03/1781
(W. Herschel)
23/12/1690
(« 34 Tauri » par J. Flamsteed)
possiblement 128 av. J.-C.
(Hipparque)
&&&&&&&&&&03295290 ans, 2 mois et 20 jours

1909 ans
Neptune 31/08/1846
(publication des calculs d'U. Le Verrier)
23/09/1846
(obs. de J. G. Galle sur les indications d'U. Le Verrier)
28/12/1612
(Galilée)
&&&&&&&&&&085347233 ans, 8 mois et 3 jours
(par rapport à Le Verrier)
&&&&&&&&&&085370233 ans, 8 mois et 25 jours
(par rapport à Galle)

Planètes naines[modifier | modifier le code]

Planètes naines reconnues[modifier | modifier le code]

Planète
naine
Date de
découverte
Date de
pré-découverte
Écart
(134340) Pluton 23/01/1930
(C. W. Tombaugh)
23/01/1914[7] &&&&&&&&&&&0584416 ans, 0 mois et 0 jour
(136108) Hauméa 07/03/2003 22/03/1955[8] &&&&&&&&&&01751747 ans, 11 mois et 15 jours
(136199) Éris 21/10/2003
(M. E. Brown, C. A. Trujillo et D. Rabinowitz)
03/09/1954[9] &&&&&&&&&&01794549 ans, 1 mois et 18 jours
(136472) Makémaké 31/03/2005
(M. E. Brown, C. A. Trujillo and D. Rabinowitz)
29/01/1955[10] &&&&&&&&&&01832450 ans, 2 mois et 2 jours

Planètes naines potentielles[modifier | modifier le code]

Objet Date de
découverte
Date de
pré-découverte
Écart
(38628) Huya 10/03/2000
(I. Ferrin)
09/04/1996[11] &&&&&&&&&&&014313 ans, 11 mois et 1 jour
(28978) Ixion 22/05/2001
(Deep Ecliptic Survey)
17/07/1982[12] &&&&&&&&&&&0688418 ans, 10 mois et 5 jours
(50000) Quaoar 04/06/2002
(C. A. Trujillo and M. E. Brown)
25/05/1954[13] &&&&&&&&&&01754248 ans, 0 mois et 9 jours
(90377) Sedna 14/11/2003
(M. E. Brown, C. A. Trujillo and D. Rabinowitz)
25/09/1990[14] &&&&&&&&&&&0479813 ans, 1 mois et 19 jours
(90482) Orcus 17/02/2004 08/11/1951[15] &&&&&&&&&&01909452 ans, 3 mois et 9 jours
(225088) 2007 OR10 17/07/2007
(M. E. Schwamb, M. E. Brown, D. Rabinowitz)
19/08/1985[16] &&&&&&&&&&&0800221 ans, 10 mois et 28 jours

Quelques autres objets du Système solaire[modifier | modifier le code]

Objet Date de
découverte
Date de
pré-découverte
Écart
(2060) Chiron 18/10/1977
(C. Kowal)
24/04/1895[4] &&&&&&&&&&03012782 ans, 5 mois et 24 jours

Exoplanètes[modifier | modifier le code]

Objet Date de
découverte
Date de
pré-découverte
Écart
HD 209458 b 1999 1989-1993 (Hipparcos)[17] > 6 ans
HD 189733 b 2005 années 1990 (Hipparcos)[17] ~ 10-15 ans
HR 8799 d 2007-8 1998 (Hubble, imagerie)[18] ~ 10 ans

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ray Villard, Lafreniere, David, « Hubble Finds Hidden Exoplanet in Archival Data », HubbleSite NewsCenter, NASA,‎ April 1, 2009 (consulté le 2009-04-03)
  2. McNaught, R. H.; Steel, D. I.; Russell, K. S.; Williams, G. V. (March 7–11, 1994). « Near-Earth Asteroids on Archival Schmidt Plates » in IAU Colloquium 148. Astronomical Society of the Pacific Proceedings, The future utilisation of Schmidt telescopes 84: 170, Bandung, Indonesia: Astronomical Society of the Pacific. Consulté le 2010-02-13. 
  3. [1] AANEAS: A Valedictory Report
  4. a et b (en) « JPL Small-Body Database Browser: 2060 Chiron (1977 UB) »,‎ 2009-09-17 last obs (consulté le 2010-02-08)
  5. (en) Galileo’s Observations of Neptune, Charles T. Kowal.
  6. (en) Fred William Price, The planet observer's handbook, Cambridge University Press,‎ 2000 (lire en ligne), p. 352
  7. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 134340 Pluto »,‎ 2004-09-09 last obs (consulté le 2013-04-03)
  8. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 136108 Haumea (2003 EL61) »,‎ 2010-01-26 last obs (consulté le 2010-02-08)
  9. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 136199 Eris (2003 UB313) »,‎ 2009-11-20 last obs (consulté le 2010-02-08)
  10. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 136472 Makemake (2005 FY9) »,‎ 2010-01-26 last obs (consulté le 2010-02-08)
  11. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 38628 Huya (2000 EB173) »,‎ 2009-06-13 last obs (consulté le 2010-02-09)
  12. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 28978 Ixion (2001 KX76) »,‎ 2009-05-21 last obs (consulté le 2010-02-08)
  13. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 50000 Quaoar (2002 LM60) »,‎ 2009-09-12 last obs (consulté le 2010-02-08)
  14. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 90377 Sedna (2003 VB12) »,‎ 2010-01-05 last obs (consulté le 2010-02-08)
  15. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 90482 Orcus (2004 DW) »,‎ 2009-04-28 last obs (consulté le 2010-02-08)
  16. (en) « JPL Small-Body Database Browser: 225088 (2007 OR10) »,‎ 2009-10-19 last obs (consulté le 2010-02-08)
  17. a et b Exoplanets: prospects for Gaia, Michael Perryman, p. 4.
  18. http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2009/15/full/

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :