Vieux Séminaire de Saint-Sulpice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Séminaire Saint-Sulpice (Paris).
Vieux Séminaire de Saint-Sulpice
Presbytère de la paroisse Notre-Dame de Montréal
Presbytère de Notre-Dame
Séminaire de Saint-Sulpice de Montréal
Vieux seminaire de Saint-Sulpice 16.jpg
Présentation
Style
Régime français
Architecte
François Dollier de Casson
Construction
1684
Propriétaire
Statut patrimonial
Immeuble patrimonial classé (juridiction provinciale)
Situé dans le site patrimonial du Vieux-Séminaire-de-Saint-Sulpice (juridiction provinciale)
Situé dans le site patrimonial de Montréal (Vieux-Montréal) (juridiction provinciale)
Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Vieux-Montréal (juridiction municipale)
Géographie
Pays
Région
Ville
Arrondissement
Ville-Marie
Adresse
116 rue Notre-Dame ouest
Accès et transport
Métro
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
voir sur la carte de la région métropolitaine de Montréal
Red pog.svg

Le Vieux Séminaire de Saint-Sulpice est le plus vieil immeuble de l'arrondissement de Ville-Marie à Montréal, le seul survivant du XVIIe siècle. Il fut construit de 1684 à 1687 par François Dollier de Casson, supérieur montréalais des Sulpiciens, mais ne fut complètement terminé qu'en 1713.

C'est un bâtiment classique, en forme de U, de style palatial, avec une annexe.

La Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice a, depuis ses origines, été le seul propriétaire du bâtiment, qui a joué plusieurs rôles depuis les temps de la colonie.

Le fonds d'archives du Séminaire de Saint-Sulpice de Montréal est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Conservation[modifier | modifier le code]

Un nouveau séminaire devait, à la fin du XIXe siècle, être construit sur le même terrain que le vieux séminaire, ce qui a failli entraîner la disparition du bâtiment. Le nouvel édifice a finalement été placé ailleurs[2], malgré la destruction déjà complétée de l'aile Est du Vieux Séminaire en 1848.

De 1907 à 1908, une nouvelle aile fut construite à l'arrière.

Compris dans l'arrondissement historique du Vieux-Montréal en 1964, l'ensemble du Vieux Séminaire est classé monument et site historique depuis le 4 juin 1985.

Jardins du Séminaire[modifier | modifier le code]

Suivant une tradition monastique, les Sulpiciens aménagent un jardin au XVIIe siècle près de leur Séminaire pour y cultiver fruits et légumes. La disposition géométriques des allées, avec sa pelouse et sa statue centrale, emprunte aux traditions françaises de la Renaissance. Ce jardin, toujours existant, est un des plus anciens aménagements du genre au Canada. Le jardin du Séminaire de Saint-Sulpice a été désignée comme un lieu historique national du Canada en 1981[3] par le gouvernement canadien.

L'horloge[modifier | modifier le code]

La façade de l'édifice est orné au sommet par une horloge installée en 1701. Son cadran fut créé à Paris, gravé par Paul Labrosse et doré par les sœurs de la congrégation de Notre-Dame.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Séminaire de Saint-Sulpice de Montréal (P227) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  2. Il est situé sur la rue Sherbrooke, côté nord, à l'ouest du chemin de la Côte-des-Neiges. Voir: Grand Séminaire de Montréal
  3. Parcs Canada, Montréal, une ville d'histoire, 2004, p. 54