Ancien hôpital général de Montréal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ancien hôpital.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Hôpital général de Montréal.
Ancien hôpital général de Montréal
Mur de pierres brutes appelées moellons, rue Normand, à l'ouest
Mur de pierres brutes appelées moellons, rue Normand, à l'ouest
Présentation
Date de construction 1694
Protection Lieu historique national (1973)
Immeuble patrimonial classé (2013)
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Territoire équivalent Montréal
Ville Montréal
Adresse 121, rue Normand
138 à 146, rue Saint-Pierre
Localisation
Coordonnées 45° 30′ 01″ N 73° 33′ 17″ O / 45.500322, -73.554845 ()45° 30′ 01″ Nord 73° 33′ 17″ Ouest / 45.500322, -73.554845 ()  

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Ancien hôpital général de Montréal

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Ancien hôpital général de Montréal

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Ancien hôpital général de Montréal

L'ancien hôpital général de Montréal (aussi connu sous le nom de Hôpital général des frères Charron) fut un hôpital de Montréal de 1695 à 1880. Il est situé au sud de la place d'Youville, à l'ouest de la rue Saint-Pierre.

Historique[modifier | modifier le code]

Le nom Hôpital général des frères Charon refère à une communauté religieuse française du même nom qui se consacrait aux soins des plus démunis. L'hôpital fut construit à l'extérieur des fortifications de Montréal en 1695[1],[2].

En 1747, la gestion de l'hôpital est confiée aux Sœurs de la Charité de Montréal. Marguerite d'Youville en prend la responsabilité avec l'aide de sept femmes déjà réunies avec elle depuis une dizaine d'années. L'hôpital sera agrandi à plusieurs reprises à mesure que les besoins se feront sentir. L'ensemble architectural est désigné : maison de mère d'Youville, couvent des Sœurs grises ou hôpital général de Montréal. Les Sœurs déménagent en 1871 dans leur nouvelle maison-mère, située rue Guy.

En 1900, dans le but de rallonger la rue Saint-Pierre, la moitié Est de l'ensemble est démolie[3].

En 1971, les Sœurs de la Charité décident de revenir à leur première maison-mère. D'importants travaux de restauration de l'édifice sont entrepris. En 1981, il est désigné lieu historique national du Canada[4]. De même, en 2012, le gouvernement du Québec envoie un avis d'intention de classement de bien culturel, invoquant les motifs suivants:

« L’ancien hôpital général de Montréal est un témoin exceptionnel de l’œuvre sociale initiée en 1694 par les Frères Charon auprès des plus démunis et poursuivie au même endroit par les Sœurs grises de Montréal, avec leur fondatrice mère Marguerite d’Youville, de 1747 à 1872. L’ensemble conventuel, l’un des plus anciens subsistant dans la région de Montréal et au Québec, comprend des parties anciennes qui remontent à l’époque du Régime français, dont la cave voûtée, la salle des pauvres ainsi que l’ancienne cuisine et son évier de pierre. Le site, qui est intimement lié au développement de la ville de Montréal, possède d’importants vestiges archéologiques qui témoignent de l’histoire de son occupation depuis le XVIIe siècle. »

— Christine St-Pierre, ministre de la Culture et des Communications [5]

.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'hôpital subît un important incendie en 1765, puis est reconstruit encore selon le modèle d'architecture française, c'est-à-dire avec de gros murs de pierres brutes appelées moellons que l'on a grossièrement équarries et qu'on a recouvert de crépi. L'architecture, très utilitaire, est assez rudimentaire et comporte peu d'ornementations. Le toit à deux versants permet d'éviter les accumulations de neige en hiver, et la charpente, moins massive et plus simple à construire entraîne moins de risque d'incendies. Enfin, les esses servent à renforcer la structure grâce aux tiges vissées dans la charpente de bois.

Ce type d'architecture servira les communautés religieuses. Cet art sera transmis de père en fils; les Canadiens-Français ne disposant pas d'architecte à l'époque, en raison du rang social de la colonie.

Homonyme[modifier | modifier le code]

Cet hôpital est souvent confondu avec l'Hôpital général de Montréal (en anglais : Montreal General Hospital), fondé en 1819, lié à l'Université McGill, aujourd'hui établi au 1650 avenue Cedar.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]