Château Ramezay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château Ramezay
Le château Ramezay, situé rue Notre-Dame face à l'hôtel de ville dans le Vieux-Montréal
Le château Ramezay, situé rue Notre-Dame face à l'hôtel de ville dans le Vieux-Montréal
Présentation
Architecte Paul Tessier dit Lavigne
Date de construction 1705
Destination initiale Résidence
Propriétaire Société d'archéologie et de numismatique de Montréal
Destination actuelle Musée
Protection Immeuble patrimonial classé (1929)
Lieu historique national (1949)
Site web www.chateauramezay.qc.ca/
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Agglomération Montréal
Localité Montréal
Localisation
Coordonnées 45° 30′ 32.5″ N 73° 33′ 12″ O / 45.509028, -73.55333 ()45° 30′ 32.5″ Nord 73° 33′ 12″ Ouest / 45.509028, -73.55333 ()  

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Château Ramezay

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Château Ramezay

Le château Ramezay, devenu musée, est un édifice historique du Vieux-Montréal situé au 280 de la rue Notre-Dame Est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château Ramezay, 1886

Le château Ramezay tire son nom du gouverneur de Montréal, Claude de Ramezay, qui l’avait fait construire comme résidence en 1705. Vendu à la Compagnie des Indes, laquelle détenait le monopole des exportations de fourrures, il fut reconstruit et agrandi en 1756, en partie sur ses fondations d’origine. De nouveau résidence de gouverneurs puis quartier général militaire et palais de justice, il devint musée en 1895 ce qui en fait le plus ancien musée privée d'histoire au Québec. Une tourelle, ajoutée en 1903, renforce l’appellation de château associée à sa très belle architecture, typique d’un hôtel particulier au temps de la ville fortifiée[1].

Le Château Ramezay est le premier édifice classé monument historique par le gouvernement du Québec en 1929. Il est aussi reconnu comme un lieu historique national du Canada en 1949[2]. En 1954, le Château subit d'importante rénovation pour lui donner son apparence originale[3].

Ses abords réaménagés en 2007 recréent un jardin d’agrément à la française comme il en existait au XVIIIe et XIXe siècle.

Hôtes de cet édifice[modifier | modifier le code]

  • 1705-1727 : Famille de Ramezay[4]
  • 1727-1730 : L'intendant Dupuy (location)[4]
  • 1730-1745 : Famille de Ramezay[4]
  • 1745-1764 : Compagnie des Indes[5]
  • 1764-1773 : William Grant[6]
  • 1773-1840 : Gouverneurs du Bas-Canada (location jusqu'en 1778, puis propriétaire jusqu'en 1840)[6]
  • novembre 1775-avril 1776 : Armée des États-Unis[6]
  • 1849-1856 : Gouvernement du Canada-Uni
  • 1856 : Palais de justice[7]
  • 1857-1867 : Ministère d'Instruction publique[7]
  • 1856-1878 : École normale
  • 1878-1889 : Université de Laval[7]
  • 1889-1893 : Cour des magistrats[7]
  • 1895 - ... : Société d'archéologie et de numismatique de Montréal (Musée)

Les jardins[modifier | modifier le code]

À l'arrière du château, un jardin à la française y est aménagé, composé de trois sections principales :

  • Un jardin potager
  • Un jardin ornemental
  • Un verger

On y trouve également des herbes cultivées au XVIIIe siècle à des fins médicinales, plantées au pied des murs.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François Rémillard et Brian Merrett, L'architecture de Montréal : Guide des styles et des bâtiments, Montréal, Les éditions Café Crème,‎ 2007, 240 p. (ISBN 978-2-923644-00-4), p. 25
  2. Parcs Canada, Montréal, une ville d'histoire, 2004, p.45
  3. Guy Pinard, Montréal, son histoire, son architecture, volume 1, t. 1, Montréal, Edition La Presse,‎ 1987, 346 p. (ISBN 2-89043-225-4), p. 73
  4. a, b et c Guy Pinard, Montréal, son histoire, son architecture, volume 1, t. 1, Montréal, Edition La Presse,‎ 1987, 346 p. (ISBN 2-89043-225-4), p. 67
  5. Guy Pinard, Montréal, son histoire, son architecture, volume 1, t. 1, Montréal, Edition La Presse,‎ 1987, 346 p. (ISBN 2-89043-225-4), p. 68
  6. a, b et c Guy Pinard, Montréal, son histoire, son architecture, volume 1, t. 1, Montréal, Edition La Presse,‎ 1987, 346 p. (ISBN 2-89043-225-4), p. 69
  7. a, b, c et d Guy Pinard, Montréal, son histoire, son architecture, volume 1, t. 1, Montréal, Edition La Presse,‎ 1987, 346 p. (ISBN 2-89043-225-4), p. 71

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]