Édifice Aldred

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Édifice Aldred
Image illustrative de l'article Édifice Aldred
Présentation
Période ou style Ziggourat
Architecte Ernest Isbell Barott
Date de construction 1931
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Ville Montréal
Localisation
Coordonnées 45° 30′ 19″ N 73° 33′ 24″ O / 45.5052, -73.5568 ()45° 30′ 19″ Nord 73° 33′ 24″ Ouest / 45.5052, -73.5568 ()  

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Édifice Aldred

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Édifice Aldred

L'Édifice Aldred est l'un des premiers gratte-ciels modernes montréalais. Il est situé aux abords de la place d'Armes, entre les rues Saint-Jacques et Notre-Dame, dans le Vieux-Montréal. Sur cet emplacement s'élevaient auparavant l'immeuble de la Banque Jacques-Cartier et la librairie Granger et Frères.

Aussi connu sous le nom d'Édifice de la Prévoyance, il s'élève à 90 mètres, totalisant 23 étages. Il a été construit de 1929 à 1931. Cet édifice a été conçu par l'architecte Ernest Isbell Barott de la firme Barott & Blackader, au compte de la société financière Aldred, liée à la Shawinigan Water and Power Company et nommé en l'honneur de son fondateur John Edward Aldred. Le bâtiment aux étages en retrait est de style « ziggourat ». Il est situé dans les secteurs protégés de l'arrondissement historique de Montréal (provincial) et le secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle du Vieux-Montréal (municipal).

Situation[modifier | modifier le code]

L'édifice Aldred vu du Vieux-Port de Montréal.

Situé au coin sud-est de la place d'Armes, le bâtiment s'étend sur plus de 1 700 mètres carrés, avec une façade de 10 m donnant sur cette dernière et puis 55 m donnant sur la rue Notre-Dame. Deux spacieux vestibules donnent d'ailleurs sur ces avenues. Il est situé tout juste à côté de l'édifice New York Life.

L'édifice Aldred a une vocation d’affaires ou de conseils spécialisés (droit, finance, industriel et commercial). Ce bâtiment important du paysage montréalais a depuis longtemps été dépassé en hauteur par les gratte-ciels modernes. Pourtant, à l'époque de sa construction, il était le plus haut du paysage urbain. Barott profita d'un changement dans la réglementation de la ville afin d'avoir un édifice de cette hauteur. Il fut construit afin de symboliser de façon monumentale la richesse de la compagnie de J.E. Aldred, avec des investissements d’un peu moins de 3 millions de dollars (en 1931).

Description[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Des efforts furent déployés afin de créer un immeuble s'harmonisant au secteur. Ainsi, la pierre calcaire est du même type que celle utilisée pour les bâtiments voisins. De plus, la taille de l'édifice est réduite graduellement aux huitième, treizième et seizième étages de façon à ce qu’il forme une sorte de pyramide de type Art déco. Ainsi, la comparaison peut être faite avec le Chrysler Building (77 étages) et l'Empire State Building (102 étages) à New York. Même s'il s'agit d'une version miniature de ces derniers, avec ses 23 étages. L'Édifice Aldred est aussi un exemple de verticalité, une des caractéristiques propres au mouvement artistique Art déco. Ce n'est donc pas seulement par sa hauteur que l'Édifice Aldred se démarquait à Montréal, mais surtout par l'absence de référence classique au niveau du détail, marquant à l’époque un grand changement vers le moderne et l'Art déco.

Décoration[modifier | modifier le code]

Les édifices New York Life et Aldred sur la place d'Armes.

L'édifice Aldred a deux caractéristiques particulières par rapport à l'utilisation des matériaux, premièrement, l’utilisation de matériaux dispendieux démontre la richesse de l'époque, ensuite, l’utilisation d’une structure d’aluminium et d’outils modernes démontre l'engouement de l’époque pour les nouvelles technologies. Les façades extérieures sont recouvertes de calcaire d’Indiana (Indiana Limestone) basées sur du granite. Les éléments décoratifs de la façade sont composés de sculptures, plinthes, de métal et de panneaux décoratifs. Les portes sont faites de métal et recouvertes de bronze. L'intérieur, au niveau du vestibule, est recouvert sur les murs et les planchers de plusieurs variétés de marbres, tel le « Belgian Black », le « Yellow Sienna », le « Tinos Greek », le « St.Genevieves Golden Vein », le « Verde Antique » et le « Mutonelle ». Le reste de l’édifice est couvert de laiton et de « terrazzo », imitant le marbre. Les décorations sont d’inspirations Art déco. Elles sont complétées à l’aide de formes géographiques simples sans réelle référence historique, répondant plutôt au contexte régional et imitant la flore ainsi que la faune locale.

Structure[modifier | modifier le code]

La structure métallique est supportée par deux étages sous le niveau du sol. Celle-ci est appuyée sur une base de béton de trois mètres d’épaisseur. L’acier est à l’épreuve du feu puisque recouvert de tuiles de « terra cotta » et est renforcé par des planchers de béton. Cette structure permet l’ouverture de 840 fenêtres, recouvrant approximativement 20 % de la surface extérieure de l’immeuble.

Équipements[modifier | modifier le code]

Les équipements installés dans l'édifice l'identifient en tant que structure moderne. On retrouve l'air conditionné aux neuf premiers étages et au sous-sol. Un système de ventilation filtre l'air des autres étages. Un aspirateur central, une horloge électrique, un incinérateur et six ascenseurs à haute vitesse comptent parmi les équipements modernes prédécesseurs des gratte-ciels qui suivront.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]