Victory Bomber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Victory Bomber
{{#if:
Maquette utilisé en soufflerie
Maquette utilisé en soufflerie

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Vickers-Armstrongs Limited
Rôle bombardier
Statut Prototype (Jamais construit)
Motorisation
Moteur Rolls Royce Merlin RM.6.SM ou Bristol Hercules (en)
Nombre 6
Type Moteur en étoile à Supercharger
Dimensions
Envergure 52 4 m
Longueur 29 3 m
Surface alaire 248 8 m2
Masses
Avec armement 47 200 kg
Performances
Vitesse maximale 566 km/h (Mach 0,47)
Plafond 9 750 m
Rayon d'action 14 000 km
Armement
Interne 4 mitrailleuses Browning calibre 0,303 (7,7 mm)
Externe 1 Bombe de 10 tonnes Grand Slam

Le Victory Bomber était le nom d'un bombardier de la Seconde Guerre mondiale dessiné par Barnes Wallis pour la Vickers-Armstrongs Ltd. Ce prototype devait pouvoir transporter une bombe de 10 tonnes pour bombarder les sites stratégiques en Allemagne.

Conception[modifier | modifier le code]

Le Victory Bomber est un projet conçu par l'ingénieur aéronautique Barnes Wallis, dans le but de concevoir un bombardier pouvant transporter une énorme bombe de 10 tonnes pour des bombardements stratégiques en Allemagne. L'idée d'un tel projet était stimulé par la théorie que la destruction ciblée de leurs usines d'armement suffirait à stopper leur effort de guerre. En conséquence, Wallis dessina un bombardier "autour" de cette bombe, qui était au-delà des capacités d'emport des appareils de la RAF.

Un écorché d'un Vickers Wellington permettant de voir sa structure tubulaire géodésique...

Wallis était un expert en construction aéronautique géodésique, il réutilisa la structure du Vickers Wellington pour la construction du Victory Bomber. Son cahier des charges prévoyait un bombardier de haute altitude de 50 tonnes, qui devait voler à 10 000 mètres pour permettre à la bombe un effet de pénétration, le tout à une vitesse moyenne de 566 km/h sur 14 000 km.

Comme l'appareil devait transporter 10 tonnes de charge, l'armement de défense prévu fut minimal. En effet, Wallis misa sur sa vitesse et son altitude de croisière pour se protéger, rajoutant à minima une tourelle quadritubes de 7,7 mm en bout de queue pour les chasseurs ennemis essayant de le rattraper. Le bombardier devait gagner son altitude d'attaque au-dessus de l'Angleterre où il serait protégé par la chasse alliée. Du fait de cette altitude, la cabine de l'équipage était pressurisée.

La limitation d'emport du "Victory Bomber" à une seule bombe, ne fut pas bien accueilli par le Air Ministry qui demanda plus de flexibilité. Vu le peu de soutien apporté à ce projet, il fut abandonné en 1942. Cependant, le concept de bombe à forte pénétration continua, notamment avec la petite bombe Tallboy de 6 tonnes et avec l'énorme Grand Slam de 11 tonnes. Le transport d'une telle charge nécessita d'améliorer le Avro Lancaster choisi pour cette mission.

Les britanniques concevirent plusieurs projets de bombardier de haute altitude de 75 et 100 tonnes, mais aucun ne fut porter à terme.

Avions comparables[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Buttler, Tony. Secret Projects: British Fighters and Bombers 1935 -1950 (British Secret Projects 3). Leicester, UK: Midland Publishing, 2004. ISBN 1-85780-179-2.