Uranium 235

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Uranium 235

table

Général
Symbole 235U
Neutrons 143
Protons 92
Données Physiques
Présence naturelle 0,07202 %
Demi-vie 703 800 000 ans
Masse atomique 235,0439299 g/mol u
Spin 0+
Isotope parent Désintégration
α
Désintégration Produit Énergie (MeV)
α thorium 231 4,679 MeV

L' uranium 235, noté 235U, est l'isotope de l'uranium dont le nombre de masse est égal à 235 : son noyau atomique compte 92 protons et 143 neutrons avec un spin 7/2- pour une masse atomique de 235,0439299 g/mol. Il est caractérisé par un excès de masse de 40 914 062 ± 1 970 eV/c2, et une énergie de liaison nucléaire de 1 783 870 285 ± 1 996 eV[1]. Son abondance naturelle est de 0,7202 %, l'uranium naturel étant constitué à 99,2742 % d'uranium 238 et d'une infime partie (0,0055%) d'uranium 234.

Un gramme d'uranium 235 présente une radioactivité de 79,96 kBq.
Un kilogramme d'isotope 235U pur est le siège de 0,16 fission spontanée par seconde.

Sa chaîne de désintégration appartient à la famille 4n+3 (235U & 239Pu). Il se désintègre spontanément en thorium 231 par radioactivité α avec une période radioactive de 703,8 millions d'années, et une énergie de désintégration de 4,679 MeV. Il connaît également d'autres modes de désintégration, notamment la fission spontanée et la radioactivité de clusters[2]. L'énergie libérée par la fission d'un atome d'uranium 235 est de 202,8 MeV = 3,2489 × 10-11 J, soit 19,57 TJ/mol = 83,24 TJ/kg[3].

C'est un isotope fissile, car il se désintègre également sous l'effet d'un neutron thermique incident émis, par exemple, lors d'une fission spontanée, émettant à son tour, avec les produits de fission, plusieurs autres neutrons susceptibles chacun de provoquer la fission d'autres noyaux d'uranium 235 : c'est ce qu'on appelle une réaction en chaîne. Celle-ci ne s'observe qu'une fois atteinte la masse critique de matériau fissile, laquelle dépend notamment de la concentration de l'isotope fissile, et donc ici du degré d'enrichissement de l'uranium en isotope 235U. La masse critique peut être abaissée — ou la concentration d'isotope fissile réduite — si les neutrons sont modérés, car la probabilité de fission est plus élevée avec les neutrons thermiques : environ 1 000 barns, contre à peine 1 barn pour les neutrons rapides.

Si les bombes nucléaires les plus performantes sont généralement réalisées en plutonium 239 (qui est un matériau fissile un peu plus énergétique), les premières l'ont été en uranium 235, ce qui nécessitait des enrichissements à au moins 85 % d'U 235. Il demeure néanmoins possible de construire des bombes avec de l'uranium enrichi à seulement 20 % moyennant une masse critique plus élevée ou le recours à des technologies pointues mettant en œuvre des réflecteurs de neutrons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Patpack – Periodic Table of the Elements » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-29 Properties of Nuclides: 92-U-235
  2. L'uranium 235 émet des noyaux de néon et de magnésium à raison respectivement de 8×10-12 et 1,8×10-12 pour chaque désintégration α
  3. (en) « Table of Physical and Chemical Constants, Sec 4.7.1: Nuclear Fission », Kaye & Laby Online

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  s1 s2 g f1 f2 f3 f4 f5 f6 f7 f8 f9 f10 f11 f12 f13 f14 d1 d2 d3 d4 d5 d6 d7 d8 d9 d10 p1 p2 p3 p4 p5 p6
1 H He
2 Li Be B C N O F Ne
3 Na Mg Al Si P S Cl Ar
4 K Ca Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5 Rb Sr Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6 Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7 Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Uut Fl Uup Lv Uus Uuo
8 Uue Ubn * Ute Uqn Uqu Uqb Uqt Uqq Uqp Uqh Uqs Uqo Uqe Upn Upu Upb Upt Upq Upp Uph Ups Upo Upe Uhn Uhu Uhb Uht Uhq Uhp Uhh Uhs Uho
   
  g1 g2 g3 g4 g5 g6 g7 g8 g9 g10 g11 g12 g13 g14 g15 g16 g17 g18  
  * Ubu Ubb Ubt Ubq Ubp Ubh Ubs Ubo Ube Utn Utu Utb Utt Utq Utp Uth Uts Uto  


Métalloïdes Non-métaux Halogènes Gaz rares
Métaux alcalins  Métaux alcalino-terreux  Métaux de transition Métaux pauvres
Lanthanides Actinides Superactinides Éléments non classés