Erbium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Erbium
HolmiumErbiumThulium
   
 
68
Er
 
               
               
                                   
                                   
                                                               
                                                               
                                                               
                                   
Er
Fm
Tableau completTableau étendu
Informations générales
Nom, symbole, numéro Erbium, Er, 68
Série chimique Lanthanides
Groupe, période, bloc L/A, 6, f
Masse volumique 9,066 g·cm-3 (25 °C)[1]
Couleur blanc métallique
No CAS 7440-52-0 [2]
No EINECS 231-160-1
Propriétés atomiques
Masse atomique 167,259 ± 0,003 u [1]
Rayon atomique (calc) 175 pm (226 pm)
Rayon de covalence 189 ± 6 pm [3]
Configuration électronique [Xe] 4f12 6s2
Électrons par niveau d’énergie 2, 8, 18, 30, 8, 2
État(s) d’oxydation 3
Oxyde basique
Structure cristalline Hexagonal compact
Propriétés physiques
État ordinaire solide
Point de fusion 1 529 °C [1]
Point d’ébullition 2 868 °C [1]
Énergie de fusion 17,2 kJ·mol-1
Énergie de vaporisation 261 kJ·mol-1
Vitesse du son 2 830 m·s-1 à 20 °C
Divers
Électronégativité (Pauling) 1,24
Chaleur massique 170 J·kg-1·K-1
Conductivité électrique 1,17×106 S·m-1
Conductivité thermique 14,3 W·m-1·K-1
Énergies d’ionisation[4]
1re : 6,1077 eV 2e : 11,93 eV
3e : 22,74 eV 4e : 42,7 eV
Isotopes les plus stables
Iso AN Période MD Ed PD
MeV
162Er 0,14 % stable avec 94 neutrons
164Er 1,61 % stable avec 96 neutrons
166Er 33,6 % stable avec 98 neutrons
167Er 22,95 % stable avec 99 neutrons
168Er 26,8 % stable avec 100 neutrons
170Er 14,9 % stable avec 102 neutrons
Précautions
Directive 67/548/EEC[5]
Facilement inflammable
F



SGH[6]
SGH02 : Inflammable
Danger
H228, P210,
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'erbium désigne un élément chimique de symbole Er et de numéro atomique 68. L'erbium constitue un métal du groupe des terres rares. Comme la plupart des autres lanthanides, il est de couleur gris argent, malléable et ductile à température ambiante. Il s'oxyde peu dans l'air sec.

L'appellation erbium, provient de l'endroit, Ytterby près de Stockholm en Suède, où l'on a découvert le minerai dans lequel ont également été identifiés l'yttrium, le terbium et l'ytterbium. Ce minerai, d'abord appelé « ytterbite », a été rebaptisé par la suite en « gadolinite ».

L'erbium a été découvert dans la gadolinite en 1842 par Carl Gustav Mosander. Ce n'est qu'en 1905 que Georges Urbain et Charles James ont élaboré l'oxyde sous forme pure. Le métal a été extrait à l'état pur en 1934. L'erbium naturel est constitué d'un mélange de 6 isotopes stables.

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • Médecine nucléaire : synoviorthèse isotopique des doigts dans la polyarthrite rhumatoïde (erbium 169).
  • Industrie nucléaire : du fait de sa forte capacité d'absorption des neutrons.
  • Alliages : il diminue la dureté et facilite l'usinage du vanadium.
  • Colorants : pour le verre et les glaçures pour porcelaine. L'oxyde d'erbium donne une couleur rose.
  • Filtres photographiques : coloré en rose, il permet de rehausser la qualité des photos prises en ambiance nuageuse.
  • Lasers médico-chirurgicaux :
    • Chirurgie : le laser YAG dopé à l'erbium concurrence ceux dopés à l'holmium.
    • Dentisterie : le laser Erbium est le plus polyvalent des lasers dentaires.
  • Télécommunications optiques : les amplificateurs optiques à base de fibres dopées erbium sont devenus un élément standard des réseaux de télécommunications optiques longue distance.
  • Panneaux solaires photovoltaïques : usage potentiel suite à une récente découverte.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) David R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and Physics, CRC Press Inc,‎ 2009, 90e éd., Relié, 2804 p. (ISBN 978-1-420-09084-0)
  2. Base de données Chemical Abstracts interrogée via SciFinder Web le 15 décembre 2009 (résultats de la recherche)
  3. (en) Beatriz Cordero, Verónica Gómez, Ana E. Platero-Prats, Marc Revés, Jorge Echeverría, Eduard Cremades, Flavia Barragán et Santiago Alvarez, « Covalent radii revisited », Dalton Transactions,‎ 2008, p. 2832 - 2838 (DOI 10.1039/b801115j)
  4. (en) David R. Lide, CRC Handbook of Chemistry and Physics, CRC,‎ 2009, 89e éd., p. 10-203
  5. Entrée de « Erbium » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais) (JavaScript nécessaire)
  6. SIGMA-ALDRICH


Bloc d'erbium.

Sur les autres projets Wikimedia :

  s1 s2 g f1 f2 f3 f4 f5 f6 f7 f8 f9 f10 f11 f12 f13 f14 d1 d2 d3 d4 d5 d6 d7 d8 d9 d10 p1 p2 p3 p4 p5 p6
1 H He
2 Li Be B C N O F Ne
3 Na Mg Al Si P S Cl Ar
4 K Ca Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5 Rb Sr Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6 Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7 Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Uut Fl Uup Lv Uus Uuo
8 Uue Ubn * Ute Uqn Uqu Uqb Uqt Uqq Uqp Uqh Uqs Uqo Uqe Upn Upu Upb Upt Upq Upp Uph Ups Upo Upe Uhn Uhu Uhb Uht Uhq Uhp Uhh Uhs Uho
   
  g1 g2 g3 g4 g5 g6 g7 g8 g9 g10 g11 g12 g13 g14 g15 g16 g17 g18  
  * Ubu Ubb Ubt Ubq Ubp Ubh Ubs Ubo Ube Utn Utu Utb Utt Utq Utp Uth Uts Uto  


Métalloïdes Non-métaux Halogènes Gaz rares
Métaux alcalins  Métaux alcalino-terreux  Métaux de transition Métaux pauvres
Lanthanides Actinides Superactinides Éléments non classés