Livermorium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Livermorium
UnunpentiumLivermoriumUnunseptium
Po
   
 
116
Lv
 
               
               
                                   
                                   
                                                               
                                                               
                                                               
                                   
Lv
Uhh
Tableau completTableau étendu
Informations générales
Nom, symbole, numéro Livermorium, Lv, 116
Série chimique Non définie
Groupe, période, bloc 16, 7, d
No CAS 54100-71-9[1]
Propriétés atomiques
Masse atomique (293 u)
Configuration électronique Théoriquement [Rn] 5f14 6d10 7s2 7p4 ;
 
sans doute altérée (effets relativistes)
Électrons par niveau d’énergie Peut-être 2, 8, 18, 32, 32, 18, 6
Propriétés physiques
État ordinaire Présumé solide
Isotopes les plus stables
Iso AN Période MD Ed PD
MeV
290Lv {syn.} 7,1 ms α 10,84 286Fl
291Lv {syn.} 18 ms α 10,74 287Fl
292Lv {syn.} 18 ms α 10,66 288Fl
293Lv {syn.} 61 ms α 10,54 289Fl
Précautions
Élément radioactif
Élément radioactif
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le livermorium (anciennement ununhexium) est l'élément chimique de numéro atomique 116 et de symbole Lv, encore appelé élément 116 dans la littérature scientifique. C'est, avec le flérovium, l'élément chimique dont l'identification a été validée le plus récemment par l'IUPAC, le 1er juin 2011[2] ; son nom définitif a été adopté par l'IUPAC le 30 mai 2012[3] et fait référence au Laboratoire national de Lawrence Livermore situé à Livermore en Californie.

Synthèse[modifier | modifier le code]

Cet élément a été synthétisé pour la première fois le 19 juillet 2000 par l'équipe du professeur Youri Oganessian[4], du Flerov Laboratory of Nuclear Reactions — alias FLNR, un laboratoire de l'Institut unifié de recherches nucléaires (JINR) — à Doubna, en Russie, en projetant des ions calcium 48 sur une cible de curium 248 :

{}^{48}_{20}\mathrm{Ca}+{}^{2}{}^{48}_{96}\mathrm{Cm}\to{}^{296}_{116}\mathrm{Lv}^{*}\to {}^{293}_{116}\mathrm{Lv}+3 \;{}^{1}_{0}\mathrm{n}.

Cette réaction avait dans un premier temps été analysée comme ayant formé du 292Lv (d'où le titre de l'article publié par Oganessian et son équipe) en raison de son produit de désintégration α identifié au départ comme du 288Fl ; ce dernier fut requalifié en 289Fl, impliquant du même coup que l'isotope de livermorium observé fut nécessairement du 293Lv.

Une autre expérience a été menée en avril-mai 2001[5], aboutissant à la synthèse de deux nouveaux atomes de livermorium. Puis huit atomes de 293Lv ont été observés quatre ans plus tard, ainsi que le premier atome de 292Lv après émission de quatre neutrons[6] :

{}^{48}_{20}\mathrm{Ca}+{}^{2}{}^{48}_{96}\mathrm{Cm}\to{}^{296}_{116}\mathrm{Lv}^{*}\to {}^{292}_{116}\mathrm{Lv}+4 \;{}^{1}_{0}\mathrm{n}.

Les observations expérimentales sont en accord avec le modèle de l'effet tunnel[7],[8].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mark Winter, « WebElements – Element 116 », The University of Sheffield & WebElements Ltd, UK,‎ 2009 (consulté en 14/12/2009)
  2. (en) « IUPAC International Union of Pure and Applied Chemistry – 9 juin 2011 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-26 « News: Discovery of the Elements with Atomic Number 114 and 116. » DOI:10.1351/PAC-REP-10-05-01
  3. (en) IUPAC International Union of Pure and Applied Chemistry – 30 mai 2012 « Element 114 is Named Flerovium and Element 116 is Named Livermorium »
  4. (en) Yu. Ts. Oganessian, « Observation of the decay of 292116 », Physical Review C, vol. 63,‎ 2000, p. 011301 (DOI 10.1103/PhysRevC.63.011301, lire en ligne)
  5. (en) Patin et al., « Confirmed results of the 248Cm(48Ca,4n)292116 experiment » dans LLNL report (2003). Consulté le 8 juillet 2009.
  6. (en) Oganessian et al., « Measurements of cross sections and decay properties of the isotopes of elements 112, 114, and 116 produced in the fusion reactions 233,238U , 242Pu, and 248Cm+48Ca » dans Phys. Rev. C, vol. 70, 2004, p. 064609. Lien direct consulté le 3 mars 2008
  7. (en) P. Roy Chowdhury, C. Samanta, D. N. Basu, « α decay half-lives of new superheavy elements », Phys. Rev. C, vol. 73,‎ 26 janvier 2006, p. 014612 (DOI 10.1103/PhysRevC.73.014612, lire en ligne)
  8. (en) C. Samanta, P. Roy Chowdhury, D.N. Basu, « Predictions of alpha decay half lives of heavy and superheavy elements », Nucl. Phys. A, vol. 789,‎ 2007, p. 142–154 (DOI 10.1016/j.nuclphysa.2007.04.001, lire en ligne)

Sur les autres projets Wikimedia :

  s1 s2 g f1 f2 f3 f4 f5 f6 f7 f8 f9 f10 f11 f12 f13 f14 d1 d2 d3 d4 d5 d6 d7 d8 d9 d10 p1 p2 p3 p4 p5 p6
1 H He
2 Li Be B C N O F Ne
3 Na Mg Al Si P S Cl Ar
4 K Ca Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5 Rb Sr Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6 Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7 Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Uut Fl Uup Lv Uus Uuo
8 Uue Ubn * Ute Uqn Uqu Uqb Uqt Uqq Uqp Uqh Uqs Uqo Uqe Upn Upu Upb Upt Upq Upp Uph Ups Upo Upe Uhn Uhu Uhb Uht Uhq Uhp Uhh Uhs Uho
   
  g1 g2 g3 g4 g5 g6 g7 g8 g9 g10 g11 g12 g13 g14 g15 g16 g17 g18  
  * Ubu Ubb Ubt Ubq Ubp Ubh Ubs Ubo Ube Utn Utu Utb Utt Utq Utp Uth Uts Uto  


Métalloïdes Non-métaux Halogènes Gaz rares
Métaux alcalins  Métaux alcalino-terreux  Métaux de transition Métaux pauvres
Lanthanides Actinides Superactinides Éléments non classés