Collège militaire royal de Saint-Jean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Collège militaire royal de Saint-Jean
Collège militaire royal de Saint-Jean
Collège militaire royal de Saint-Jean
Devise Verité, Devoir, Vaillance
Nom original Collège militaire royal de Saint-Jean
Informations
Fondation 1952
Type Collège militaire royal équivalent à un CEGEP
Régime linguistique Anglais Français
Localisation
Coordonnées 45° 17′ 50″ N 73° 16′ 00″ O / 45.297306, -73.2667 ()45° 17′ 50″ Nord 73° 16′ 00″ Ouest / 45.297306, -73.2667 ()  
Ville Saint-Jean-sur-Richelieu
Pays Drapeau du Canada Canada
État Drapeau : Québec Québec
Direction
Président Commandant Colonel Jennie Carignan, MSM, CD (RMC 1990)
Chiffres clés
Enseignants 20
Étudiants 200
Divers
Affiliation Collège militaire royal du Canada
Site web www.cmrsj-rmcsj.forces.gc.ca

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

(Voir situation sur carte : Montérégie)
Collège militaire royal de Saint-Jean

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Collège militaire royal de Saint-Jean
Vue aérienne du Collège militaire royal de Saint-Jean

Le Collège militaire royal de Saint-Jean (en abrégé CMR) est une académie militaire dont le rôle était analogue à celui du Collège militaire royal du Canada de Kingston en Ontario. Le CMR fut fondé en 1952 sous le format d'un collège classique. Son ouverture avait comme premier objectif de rendre équitable la représentation canadienne-française dans le corps des officiers de chacun des trois éléments des Forces canadiennes. Le CMR faisait partie intégrante du cercle des Collèges militaires canadiens tout comme le Collège militaire royal du Canada et le Royal Roads Military College (RRMC) jusqu'en 1995, date à laquelle le ministère de la Défense nationale ferma le CMR et le RRMC. Le CMR a repris du service en 2007 en tant que cégep pour les officiers du Programme de formation des officiers de la Force régulière (PFOR).

Histoire[modifier | modifier le code]

Collège militaire royal de Saint-Jean 1932-2012

En 1952, le Collège militaire royal de Saint-Jean vit le jour afin de permettre à un plus grand nombre de francophones d'intégrer les rangs des officiers dans l'armée canadienne - il s'agit du premier collège militaire bilingue du Canada. Au début, seulement les cours des deux premières années de collège étaient offerts au CMR et les cadets devaient compléter leurs études à Kingston ou à Vancouver. Avec les années, le CMR reçut le droit d'offrir les cours des quatre années menant à l'obtention d'un diplôme, puis le droit de décerner ses propres diplômes en 1985 lorsqu'il obtint sa propre charte universitaire[1].

Le Collège militaire royal de Saint-Jean fut fondé en 1952. Son rôle initial était d'éduquer des élèves-officiers jusqu'à la deuxième année d'un diplôme d'études collégiales, le reste des études étant complété au Collège militaire royal du Canada à Kingston. En 1959, le Collège militaire royal du Canada obtint l'autorisation de conférer des grades universitaires de la province de l'Ontario ce qui permit à ses élèves-officiers de recevoir un baccalauréat à la leur graduation. D'une façon similaire, en 1971, le CMR établit un partenariat avec l'Université de Sherbrooke afin de permettre aux élèves-officiers du CMR de compléter leurs études à Saint-Jean.

En 1985, le gouvernement du Québec adopta une loi octroyant une charte universitaire au CMR afin qu'il puisse conférer ses propres grades. Le collège fut autorisé à conférer des grades de deuxième cycle en 1988. Il était alors constitué de deux facultés : celle de l'administration et les humanités ainsi que celle des sciences et du génie. Tout comme le Royal Roads Military College en Colombie-Britannique, le CMR fut fermé en 1995.

Commandants du Collège militaire royal de Saint-Jean 1932-2012

En 1995, le Collège militaire royal de Saint-Jean fut fermé en raison de coupures budgétaires et les cours qui y étaient offerts furent transférés au Royal Military College of Kingston. Afin de préserver les bâtiments qui étaient sur le site dans un bon état et d'entretenir celui-ci, la Corporation du fort Saint-Jean, un organisme à but non lucratif, fut créée. À partir de ce moment, le Collège Militaire du fort Saint-Jean devint un site commercial accessible au grand public, même si des cours de formation et de perfectionnement militaire continuèrent à être offerts sur le site. On y accueillait, entre autres, les cadets de l'année préparatoire et l'École des Langues de la Chambre des Communes.

La réouverture du CMR fut annoncée en 2007. En 2008, le Collège militaire royal de Saint-Jean fut rouvert et accueille présentement des cadets de première et de deuxième année. Toutefois, le nombre d'étudiants demeurera plus faible qu'en 1995. La parade de réouverture du collège a eu lieu le avec la présence de la gouverneure générale Michaelle Jean et des ministres Peter MacKay et Michael Fortier.

Malgré cela, le site du CMR St-Jean conserva sa vocation commerciale et est toujours ouvert au public, ce qui est unique au Canada. On y retrouve entre autres un Complexe Multisports abritant une piscine et une patinoire, des terrains de football et un musée commémorant l'histoire du site.

Description[modifier | modifier le code]

plaque du Commission des Monuments Historiques du Canada Fort Saint Jean (1926)

Selon un plaque du Commission des Monuments Historiques du Canada Fort Saint Jean (1926) "Construit en 1743 par M. de Léry sous des ordres de d'administrateur la Galissonnière. Ce poste était depuis longtemps le rendez-vous de toutes les expéditions militaires du côté du Lac Champlain. Le 31 Août 1759, le Commandant de Roquemaure le fit sauter d’après les ordres du Gouverneur de Vaudreuil pour éviter qu’il tombât aux mains des Anglais. Reconstruit par le Gouverneur Carleton en 1775, Il soutint, la même année, sous le commandement du Major Charles Preston, du 26ième Régiment, un siège de 45 jours contre les troupes Américaines Commandées par le Général Montgomery."

Le site du CMR est situé à Saint-Jean-sur-Richelieu au Québec. Ses installations sont actuellement utilisées par les unités des Forces canadiennes de l'USS Saint-Jean et par une organisation à but non lucratif, le Collège Militaire du Fort Saint-Jean, qui supervise la maintenance et la location des infrastructures éducatives à d'autres institutions tels que la Sûreté du Québec, les Alouettes de Montréal, la Gendarmerie royale du Canada. Les installations à vocation plus générales sont disponibles pour la tenue d'événements sporadiques tels que des conférences, des galas et des mariages.

Anciens membres connus du public[modifier | modifier le code]

Liste des bâtiments actuels[modifier | modifier le code]

Pavillon de Léry
Pavillon Dextraze
Pavillon Couture
Pavillon Massey
Mess pour les cadets
Mess pour les officiers
  • Le vieux mess (1839) était utilisé comme caserne pour loger les soldats, tout comme La Galisonnière et le Montcalm. Avec la venue du CMR, il est converti en mess pour les officiers. On y tient des nombreuses réceptions
  • La pavillon La Galisonnière on y aménagea des salles de classe avant de le reconvertir en dortoir pour loger les soldats
  • Le pavillon Montcalm on y aménagea des salles de classe avant de le reconvertir en dortoir pour loger les soldats et on y retrouve des suites modernes,
  • Le pavillon Massey (1937) abrite les locaux de la Corporation du Fort Saint-Jean, un organisme à but non lucratif qui gère le site. Le bâtiment original de 1839 situé à cet endroit fut détruit dans un incendie en 1883. C’est à cet endroit que l’on travaillait le fer et qu’on ferrait les chevaux. À l’ouverture du CMR, on transforma la forge devenue inutile en mess des sous-officiers.
  • Le pavillon Maisonneuve (1953) furent construits pour servir de résidence aux élèves-officiers. Depuis, leur vocation n’a pas changé et ils hébergent aujourd’hui des officiers, des sous-officiers ainsi que des civils.
  • Le pavillon Champlain (1953) furent construits pour servir de résidence aux élèves-officiers. Depuis, leur vocation n’a pas changé et ils hébergent aujourd’hui des officiers, des sous-officiers ainsi que des civils.
  • Le pavillon Cartier (1955) furent construits pour servir de résidence aux élèves-officiers. Depuis, leur vocation n’a pas changé et ils hébergent aujourd’hui des officiers, des sous-officiers ainsi que des civils.
  • Le pavillon Dextraze furent construits en 1992 pour servir une grande salle à manger et des services alimentaires.
  • Le pavillon de Léry est un pavillon académique et administratif du CMR de Saint-Jean.
  • Le pavillon La Haie est nommé en l’honneur du premier commandant du CMR, il a été construit en 1972 pour accueillir la bibliothèque, qui s’y trouve toujours aujourd’hui. De plus, on y retrouve les bureaux des professeurs et du personnel de direction du CMR.
  • Redoute nord s’agit de l’une des deux redoutes du fort construit en 1775 et qui abritait la maison du propriétaire terrien de l’époque, Moses Hazen. La redoute sud, située près de l’emplacement actuel du musée, n’est plus visible, car elle fut détruite lors de l’explosion d’une poudrière en 1780.
  • L’ancienne Guérite, construite vers 1850, elle servit de salle de garde, de prison militaire, d’entrée du Collège et finalement de musée jusqu’en 2006.
  • P.M.Q. (Private married quarters) servaient de résidence pour le personnel militaire marié. Ceux en briques datent de 1935 et ceux en bois, de 1952.
  • Chapelle Catholique du CMR construite en 1957 et dédiée à Saint-Maurice, le saint patron des

militaires. Avec la réouverture du CMR de Saint-Jean, on la transforme en Mess pour les élèves-officiers.

  • Complexe sportif Vanier (1957), ce pavillon sportif possède de nombreux gymnases ainsi qu’une patinoire et une piscine.

Liste des monuments actuels[modifier | modifier le code]

  • Monument du CMR dévoilé par le premier ministre Pierre Elliott Trudeau en 1977, ce monument a été offert par le Club des anciens du CMR pour commémorer le 25e anniversaire du Collège.
  • Obelisk CMR
  • Monument du Royal 22E Régiment a été offert en 1964 par le CMR à l’occasion du 50e anniversaire du régiment qui suivit son premier entraînement au fort Saint-Jean en 1914. On peut lire sur les côtés les honneurs de batailles décernés aux Vandoos.
  • Monument du Sergeant Majeurs du CMR

Liste des muni actuels[modifier | modifier le code]

Char Sherman
Canons anti-chars Howitzer
Avion CF-104 Starfighter
  • Canon de campagne allemand de 1916 et d’un calibre de 77mm est une prise de guerre.
  • Obusier anglais en bronze tirait des projectiles creux qui explosaient après leur chute. Sa fabrication date d’entre 1841 et 1846.
  • Char Sherman, fabriqué aux États-Unis, fut utilisé par le Canada pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est muni d’un canon de 76mm, peut atteindre 40 km/h et pèse 33 tonnes. 5 hommes étaient nécessaires pour le manœuvrer.
  • Canons anti-chars de 75 mm furent utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Char Centurion de 1950 pour remplacer ses chars Sherman. Muni d’un moteur V-12 de marque Rolls-Royce et d’un canon de 20 livres, ce char pèse 53 tonnes, peut atteindre 35 km/h et requiert un équipage de 4 hommes.
  • Avion Avro CF-100 Canuck produit à partir de 1952, il s’agit du premier et du seul avion-chasseur à réaction à avoir été entièrement conçu et construit au Canada. Il est le premier avion à avoir dépassé la vitesse du son en descente. Il peut atteindre une vitesse de 1046 km/h et un plafond de 16 460 m.

Le Musée du Fort Saint-Jean[modifier | modifier le code]

Le Musée du Fort Saint-Jean est situé sur le Collège militaire royal de Saint-Jean. Ce site à avoir connu une occupation militaire continue depuis le régime français. Il y a des bâtiments britanniques originaux, des vestiges de remparts et des équipements militaires, le tout en longeant la rivière Richelieu. Le site est toujours animé puisqu’il accueille le Collège militaire royal de Saint-Jean de nouveau. C’est à cet endroit que l’on travaillait le fer et qu’on ferrait les chevaux. À l’ouverture du CMR, on transforma la forge devenue inutile en mess des sous-officiers.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  1. Castongay, Jacques. Le Collège Militaire royal de Saint-Jean, Sillery, Septentrion, 1992, p.31, 36-46

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Jacques Castonguay "Les Défis du Fort Saint-Jean"
  • Jacques Castonguay "Le Collège militaire royal de Saint-Jean" Editions du Meridien, 1989 Septentrion, 1991
  • Jacques Castonguay "Le Collège militaire royal de Saint-Jean une université a caractère différent" Septentrion, 1992
  • Jacques Castonguay "Pourquoi a-t-on fermé le Collège militaire royal de Saint-Jean?" Art Global, 2005
  • Sylvain Lefebvre et Simon Koci "Le sens et la mémoire; La réhabilitation du Collège militaire royal de Saint-Jean"
  • Vidéocassette de la fermeture du CMR Saint-Jean

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :