Université Laurentienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université Laurentienne
Image illustrative de l'article Université Laurentienne
Devise Emitte lucem et veritatem
Informations
Fondation 1960
Fondateur Gustave Blanche, prêtre
Type Université publique
Régime linguistique Français et Anglais
Localisation
Coordonnées 46° 17′ 33″ N 81° 00′ 14″ O / 46.292481, -81.003801 ()46° 17′ 33″ Nord 81° 00′ 14″ Ouest / 46.292481, -81.003801 ()  
Ville Sudbury
Pays Drapeau du Canada Canada
État Flag of Ontario.svg Ontario
Campus Sudbury
Direction
Recteur Dominic Giroux
Chancelier Aline Chrétien
Chiffres clés
Étudiants 9 000 à temps plein et temps partiel
Divers
Site web www.laurentian.ca/fr

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Université Laurentienne

Géolocalisation sur la carte : Ontario

(Voir situation sur carte : Ontario)
Université Laurentienne

L'Université Laurentienne (en anglais : Laurentian University), fondée en 1960, est une université bilingue de grandeur moyenne située au cœur de la nature à Sudbury, Ontario, Canada. L'université est le plus grand fournisseur de cours universitaires bilingues à distance au Canada. Sa bibliothèque centrale, la bibliothèque J. N. Desmarais[1], a été inaugurée en 1990.

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

Le campus universitaire est situé sur le bord du Lac Ramsey, au sud du centre ville de Sudbury. Le club de golf Idylwylde est à la bordure de l'université.

L'Université est structurée sous la forme d'une école fédérée identique à celle de l'Université de Toronto. Elle comporte deux syndicats étudiants (en plus des associations étudiantes du cycle supérieur). On compte également une Association des étudiants francophones (AEF) et la Student's General Association (SGA) qui est officiellement bilingue. Cependant, n'importe quel(le) étudiant(e) peut rejoindre l'une des deux associations indépendamment de son groupe linguistique, dans la mesure où l'AEF et la SGA offrent des services différents. Ces deux organisations sont donc souvent en compétition.

Historique[modifier | modifier le code]

Les racines historique de l'Université Laurentienne sont catholiques[2]. C'est une université fédérée qui représentait les congrégations des Églises catholique, protestante unie et anglicane. Elle fut formée pour la première année académique de 1959-60[2]. Du fait des besoins grandissant de la nouvelle université, la capacité du Collège du Sacré-Cœur était devenu insuffisante. L'université a dû tenir des classes d'enseignements dans plusieurs édifices de la ville de Sudbury, jusqu'à l'ouverture de son campus en 1964[2].

Partenariats[modifier | modifier le code]

Northern Ontario School of Medicine

L'Université entretient des liens solides avec l'industrie minière et fait partie de l'une des rares écoles canadiennes à offrir des cours de génie minier. Elle est aussi la seule université du pays à être située dans une région principalement minière. Le Willett Green Miller Centre, qui est un édifice provincial présent sur le campus, abrite l'Ontario Geological Survey, les Ontario Geoscience Laboratories, la J.B. Gammon Mines Library et la Mining and Minerals Division du Ministère du Développement du Nord et des Mines. Il héberge également la Mining Innovation, Rehabilitation and Applied Research Corporation (MIRARCO) qui est une société à but non lucratif de la Laurentienne se spécialisant dans la recherche et les services techniques et reposant sur la collaboration entre les secteurs public et privé.

L'Université est un partenaire-clé de l'Observatoire de neutrinos de Sudbury, le laboratoire souterrain le plus profond du monde qui a apporté depuis 1998 de nouvelles avancées concernant la composition du soleil et les origines de l'univers.

En 2004, la Laurentienne forma la Northern Ontario Medical School en collaboration avec l'Université Lakehead.

L'Université est membre de l'Association des universités de la francophonie canadienne, un réseau destiné à promouvoir l'enseignement universitaire en milieu minoritaire francophone[3].

Programmes d'études de 1er cycle[modifier | modifier le code]

Faculté des humanités et sciences sociales[modifier | modifier le code]

Faculté des Sciences et du Génie, École d'Ingénérie Bharti[modifier | modifier le code]

Faculté des Écoles professionnelles[modifier | modifier le code]

Faculté de Gestion[modifier | modifier le code]

École de médecine[modifier | modifier le code]

Il s'agit de la première école médicale à avoir ouvert ses portes sous l'ère numérique. L'e-cursus de 1er cycle de la Northern Ontario Medical School dure quatre ans et met l'accent sur la technologie large bande pour faciliter les échanges entre les différents campus.

Programmes d'études de 2e cycle[modifier | modifier le code]

Maîtrises[modifier | modifier le code]

Doctorats[modifier | modifier le code]

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

La station de radio FM de l'Université, CKLU, diffuse ses ondes sur la fréquence 96.7 à la fois en anglais et en français. Elle est membre de l'Association nationale des radios étudiantes et communautaires. Deux journaux sont également disponibles : Lambda (anglophone) et L'Orignal déchaîné (francophone).

Sports[modifier | modifier le code]

Les équipes universitaires, connues sous le nom de "Voyageurs" pour les hommes, et "Lady Vees" pour les femmes, participent aux compétitions de basket-ball, football, natation, cross-country, golf, curling et ski nordique. Il existe aussi des clubs de Crosse et d'aviron ainsi que d'une multitude d'autres sports dispensés en interne. Avec sept titres à son palmarès, les Lady Vees basketteuses sont une des équipes ayant remportées le plus de succès dans l'histoire du Championnat canadien inter-universitaire du basket féminin. L'actuel directeur du département athlétique est Peter Hellstrom.

Le Corps des Cornemuses[modifier | modifier le code]

Le Corps des Cornemuses de l’Université Laurentienne (CCUL) a été officiellement fondé le 29 mai 2007 par l'ancienne rectrice, Mme Judith Woodsworth, au cours de la collation du printemps. L’université est l'un des premières écoles, après l'Université Queen’s, à avoir conçu son propre tartan (enregistrée dans l'indice de tartan) et la troisième université en Ontario à avoir son propre corps de cornemuses (avec le Collège militaire royal du Canada).

Le corps est composé des étudiants de l’Université et de l'EMNO, des anciens, et des membres de la communauté des non affiliés. Le groupe comprend des cornemuses, des caisses claires, des ténors tambours, et un tambour de base ainsi que d'une troupe de danse écossaise.

Semblable à d'autres groupes scolaires, la bande est gérée par un conseil exécutif composé d'un président, un vice-président, un manager du groupe, un secrétaire et un trésorier. Les élections se produisent chaque année à l'automne pour chacun des postes, les critères étant décrits dans la constitution du CCUL. Le conseil est responsable de la révision de la constitution, la planification d’évènements, des relations publiques et de la liaison avec le bureau du président de l’université. Tous les aspects techniques du jour, l'enseignement musical (y compris la sélection du répertoire), est menée par le cornemuseur-major et de tambour-major. Ces postes sont pourvus par le conseil élu chaque année avec les parties intéressées qui soumettent leurs noms pour examen. Les individus sont sélectionnés en fonction du mérite et de l'expérience. Comme d'autres clubs, le groupe recrute de nouveaux membres au début de chaque semestre, mais accepte toujours les parties intéressées[4].

Recteurs de l'Université Laurentienne[modifier | modifier le code]

  • Stanley G. Mullins (1963–1970)
  • R. J. A. Cloutier (1970–1972)
  • Edward J. Monahan (1972–1977)
  • Henry Best (1977–1984)
  • John Daniel (1984–1991)
  • Ross Paul (1991–1998)
  • Jean Watters (1998–2001)
  • Dr. Judith Woodsworth (2002–2008)
  • Dominic Giroux (2009–présent)

Chanceliers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]