Université du Québec en Outaouais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Université du Québec en Outaouais
Université du Québec en Outaouais
Université du Québec en Outaouais
Informations
Fondation 1981
Type publique
Régime linguistique Français
Localisation
Coordonnées 45° 25′ 20″ N 75° 44′ 20″ O / 45.422233, -75.738944 ()45° 25′ 20″ Nord 75° 44′ 20″ Ouest / 45.422233, -75.738944 ()  
Ville Gatineau, Québec
Pays Canada
Campus Alexandre-Taché et Lucien-Brault (Gatineau), Mont-Laurier, Maniwaki et Saint-Jérôme
Direction
Recteur Jean Vaillancourt
Chiffres clés
Undergraduates 100 programmes
Postgraduates 31 programmes
Divers
Site web www.uqo.ca

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Université du Québec en Outaouais

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Université du Québec en Outaouais

L'Université du Québec en Outaouais (UQO), membre du réseau de l’Université du Québec, est située à Gatineau, Québec, Canada. En septembre 2012, l'UQO compte 6 400 étudiants répartis dans les campus de Gatineau et de Saint-Jérôme. L’UQO offre plus de 100 options d’études, dont 33 programmes de deuxième cycle et 5 programmes de doctorat.

Historique[modifier | modifier le code]

Anciennement connue sous le nom de l’Université du Québec à Hull (UQAH), l’Université change de nom en 2002 lors de la fusion des villes de Hull, Gatineau, Aylmer, Masson-Angers et Buckingham en la nouvelle ville de Gatineau. Le nouveau nom reflète la région administrative de l’Outaouais dans laquelle l’université est située.

Depuis sa création, le nombre d’étudiants continue de grimper, augmentant graduellement le besoin pour des cours, des programmes et des ressources. Il y a environ 200 professeurs à temps complet sur le campus en plus des 606 chargés de cours.

Durant les 30 dernières années, l’UQO a décerné plus de 30 000 diplômes. De même, elle représente l’un des contributeurs principaux à l'éducation supérieure de la région avec l’Université d’Ottawa, Université Carleton, La Cité collégiale, Algonquin College et le Cégep de l'Outaouais.

Principaux programmes[modifier | modifier le code]

L'Université du Québec en Outaouais offre plusieurs domaines d'études:

  • Administration
  • Arts et patrimoines
  • Éducation
  • Génie
  • Informatique
  • Psychoéducation
  • Psychologie
  • Relations industrielles et ressources humaines
  • Sciences comptables
  • Sciences infirmières
  • Sciences sociales,
  • Sciences naturelles
  • Traduction et rédaction
  • Travail social

En plus des programmes dans ces principaux domaines d'étude, l’UQO est la seule université canadienne à offrir les programmes suivants en français :

Premier cycle :

  • Baccalauréat en arts et design avec concentration en bande dessinée
  • Baccalauréat avec majeure en bande dessinée
  • Baccalauréat avec majeure en muséologie et patrimoines
  • Baccalauréat avec mineure en bande dessinée
  • Baccalauréat avec mineure en muséologie et patrimoines
  • Baccalauréat avec mineure en politiques publiques du travail
  • Baccalauréat en relations industrielles et en ressources humaines (cheminement coopératif)
  • Baccalauréat en traduction et en rédaction
  • Certificat en bande dessinée
  • Certificat en droit de l'entreprise et du travail
  • Certificat en muséologie et patrimoines
  • Certificat en politiques publiques du travail

Cycles supérieurs :

  • Doctorat en sciences sociales appliquées
  • Programme court de troisième cycle en gestion de projet
  • Programme court de deuxième cycle en consultation
  • Programme court de deuxième cycle en enseignement des langues secondes et étrangères aux adultes – cheminements français et espagnol

Le campus de Saint-Jérôme[modifier | modifier le code]

Le Campus de Saint-Jérôme de l'UQO loge maintenant dans un immeuble de 10 132 m², construit à l’angle des rues Saint-Joseph et Labelle, face à la mairie. Ce nouveau campus accueille près de 1 000 étudiants lors de son inauguration. Répartis sur 6 planchers, on y trouve des salles de classe, des laboratoires d’enseignement et de recherche, une bibliothèque, une didacthèque, des bureaux, des espaces administratifs, des aires de rencontre pour les étudiants et des services auxiliaires, tels qu’une cafétéria et une librairie. En 2012, plus de 1445 étudiants sont inscrits au campus de Saint-Jérôme.

Les programmes offerts au Campus de Saint-Jérôme de l'UQO[modifier | modifier le code]

Les programmes offerts par l’UQO à Saint-Jérôme correspondent à la réalité du renouvellement des professionnels dans le milieu des Laurentides.

Premier cycle :

  • Baccalauréat en administration
  • Baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire
  • Baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire (profil primaire)
  • Baccalauréat en psychoéducation
  • Baccalauréat en sciences infirmières, cheminement DEC-BAC
  • Baccalauréat en travail social
  • Certificat en administration
  • Certificat en soins infirmiers
  • Certificat en travail social

Cycles supérieurs :

  • Maîtrise en éducation
  • Maîtrise en psychoéducation
  • Maîtrise en sciences infirmières
  • Maîtrise en sciences infirmières, soins de premières lignes
  • Diplôme d’études supérieures spécialisées en administration scolaire
  • Diplôme d'études supérieures spécialisées en sciences infirmières
  • Diplôme d’études supérieures spécialisées en sciences infirmières, soins de première ligne
  • Programme court de deuxième cycle en intervention dans les petites écoles et les classes multiâges en réseau

La recherche[modifier | modifier le code]

L'UQO se démarque mondialement quant à ses activités de recherche et ces dernières connaissent un essor très rapide. Menée par des professeurs, et ses chercheurs, la recherche fait de grands bonds dans maintes disciplines telles que la psychologie, l'informatique, le génie informatique, le travail social, les sciences sociales et les études langagières. La recherche est également en émergence en sciences naturelles et plus précisément en sylviculture et en aménagement de la forêt, ayant connu une poussée remarquable avec la création de l’Institut des sciences de la forêt feuillue et tempérée (ISFORT) en 2012.

L'Université compte plusieurs unités et groupes de recherche spécialisés qui sont voués au développement des connaissances.

Chaires de recherche : Chaire de recherche du Canada en cyberpsychologie clinique (CRCCC) ; Chaire de recherche du Canada en organisation communautaire (CRCOC) ; Chaire de recherche du Canada en photonique (CRCP) ; Chaire de recherche du Canada sur la santé psychosociale des familles ; Chaire de recherche du Canada sur la violence faite aux enfants (CRVE) ; Chaire de recherche du Canada sur la gouvernance autochtone du territoire ; Chaire de recherche en développement des collectivités (CRDC) ; Chaire de recherche en calcul distribué (CALDI) ; Chaire Senghor de la francophonie

Centres et groupes de recherche : Centre de recherche en photonique (CRP) ; Centre de recherche sur le développement territorial (CRDT) ; Centre de recherche sur les innovations sociales (CRISES) ; Centre d'étude et de recherche en intervention sociale (CÉRIS) ; Centre d'études et de recherche sur l'emploi, le syndicalisme et le travail (CEREST) ; Centre de recherche en intervention familiale (CERIF) ; Centre de recherche sur la gouvernance des ressources naturelles et du territoire (CRGNT) ; Groupe interdisciplinaire de recherche et de développement en soins infirmiers et services de santé (GIRESSS) ; Groupe de recherche sur la qualité éducative des milieux de vie de l'enfant (QEMVIE) ; Consortium Outaouais de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires (COREPER) ; Groupe de recherche multidisciplinaire sur les systèmes reconfigurables sans-fil (GRMS) ; Groupe de recherche sur les discours et les initiatives de la société civile du Sud (DISCS)

Équipes et laboratoires : Équipes de recherche en littératie et inclusion (ÉRLI) ; Laboratoire de recherche sur l'information multimédia (LARIM) ; Laboratoire de cyberpsychologie ; Laboratoire de recherche en sécurité informatique (LRSI) ; Laboratoire de systèmes spatiaux intelligents (LSSI) ; Observatoire en économie sociale, développement régional et organisation communautaire (OESDROC) ; Observatoire sur le développement régional et l'analyse différenciée selon les sexes (ORÉGAND) ; Site en développement international de la Chaire de recherche du Canada en développement des collectivités (CRDC) ; Laboratoire d’analyse psychoneuroendocrinologique du stress et de la santé (LAPS2) ; Laboratoire d’étude sur les trajectoires de vie (LÉTV)

Organisme affilié : Centre de recherche en technologies langagières (CRTL)

Laboratoire de cyberpsychologie[modifier | modifier le code]

Le Laboratoire de Cyberpsychologie a connu ses premiers balbutiements suite à l'obtention d'une subvention interne de recherche de l'Université du Québec en Outaouais (UQO anciennement l'UQAH) (Programme Communauté Scientifique Réseau) en 1996 par Stéphane Bouchard. Les travaux de l'équipe, codirigés par Stéphane Bouchard et Patrice Renaud, ont mené à la création officielle du Laboratoire en 1999. Ce dernier était alors subventionné par les fonds de la Subvention Interne de Recherche (SIR), puis par les fonds pour la Formation de Chercheurs et l'Aide à la Recherche (FCAR).

En 2001, l'équipe a commencé à s'élargir et ne cesse de progresser depuis. En 2002, l'obtention de subventions de la Fondation Canadienne pour l'Innovation (FCI) et des Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC) a donné un essor additionnel aux travaux en cours, entre autres pour les projets impliquant la vidéoconférence dans le traitement du trouble panique avec agoraphobie et ceux impliquant la réalité virtuelle dans le traitement des troubles anxieux.

La région de l'Outaouais[modifier | modifier le code]

L'UQO est situé dans la région de l'Outaouais. Cette région est reconnue pour sa qualité de vie exceptionnelle et ses activités excitantes et variées. Il s'agit d'une région limitrophe, située à proximité d'Ottawa, la capitale nationale du Canada, où une grande partie de la population est bilingue, tout comme en Outaouais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]