Industrie vidéoludique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'industrie vidéoludique est le secteur d'activité économique de la conception, la production et la commercialisation du jeu vidéo. Cette industrie a créé une douzaine de disciplines dans ce domaine ainsi que bon nombre d'emplois : par exemple, aux États-Unis, le jeu vidéo est directement responsable de 32 000 emplois en 2010[1].

Vue d'ensemble[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970, l'industrie vidéoludique était considérée comme une curiosité. Les industries des ordinateurs et des jeux vidéo se sont agrandis. Aux États-Unis, où l'industrie vidéoludique s'est agrandie de façon phénoménale, les revenus étaient estimés à 9,5 milliards de dollars américains et 11,7 milliards en 2008 (Rapport annuel de la « ESA », Entertainment Software Association).

Les ordinateurs ont évolué dans l'innovation et la création de cette industrie : les cartes son, les cartes graphique, les processeurs graphique, les CD ROM, les lecteurs DVD-ROM, l'UNIX et les processeurs en sont la principale évolution notable.

La carte son, quant à elle, a été développée dans le but d'améliorer la qualité audio des jeux vidéo et, plus tard, améliorée et utilisée par l'industrie audio pour audiophiles[2].

Métiers[modifier | modifier le code]

L'industrie embauche souvent comme d'autres entreprises « traditionnelles », mais certains métiers ont des compétences et un professionnalisme uniquement adaptés à l'industrie du jeu, comme les Programmeurs, Game Designer, Level Designer, Producteur et testeur de jeux. La plupart de ces professionnels sont employés par les développeurs ou éditeurs de jeux vidéo. Néanmoins, beaucoup d'amateurs produisent également des jeux et les vendent dans le commerce, souvent connu sous le nom de jeux indépendants.

Depuis une dizaine d'années, les développeurs ont commencé à employer des personnes ayant une certaine expérience au sein des communautés de modding.

Historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire du jeu vidéo.

Genèse[modifier | modifier le code]

Le 18 octobre 1958, William Higinbotham, physicien nucléaire américain, créa Tennis for Two. Ce jeu n'a jamais été commercialisé car il s'agissait, au départ, d'une expérience[3].

Cependant, en 1982, le magazine Creative Computing déclara que c'était le tout premier jeu vidéo.

Économie du jeu vidéo[modifier | modifier le code]

Dès le début, les coûts de développement sont minimes et les jeux vidéo s'avèrent très rentables. Ceux développés par un seul programmeur ou par une petite équipe peuvent se vendre à des centaines de milliers d'exemplaires chacun. Pour beaucoup de ces jeux, il n'a fallu que quelques mois pour les créer et les développeurs pouvaient sortir plusieurs titres chaque année. Ainsi, les éditeurs pouvaient être généreux envers les programmeurs avec des avantages tels que des redevances sur les jeux vendus. De nombreux éditeurs ont commencé dans ce climat économique comme Origin Systems, Sierra Entertainment, Capcom, Activision et Electronic Arts.

Comme la puissance de calcul et les capacités graphiques ont vite augmentés, il en a été de même pour la taille des équipes de développement qui devait répondre à la complexité graphique et de programmation toujours plus grande. De nos jours, les budgets peuvent facilement atteindre des millions de dollars pour les grands studios. La plupart des jeux AAA requièrent deux à trois ans pour être développés, augmentant encore la pression sur les budgets.

Pour palier ce phénomène, certains développeurs n'hésite pas à ce tourner vers des modèles de distribution comme la distribution digitale afin de réduire les coûts.

Aujourd'hui, l'industrie du jeu vidéo a un impact majeur sur l'économie mondiale à travers les ventes des grandes enseignes et des jeux tels que Grand Theft Auto V qui a fait 1 milliard de dollars de chiffre d'affaires en trois jours. Beaucoup de personnes plus ou moins célèbres ont également bénéficié de la réussite économique des jeux vidéo, notamment l'ancien président de Nintendo : Hiroshi Yamauchi, le troisième homme le plus riche du Japon.

L'industrie du jeu vidéo au Japon[modifier | modifier le code]

L'industrie japonaise du jeu vidéo est commercialement différente des industries américaines et européennes.

En général, le jeu vidéo, dans le domaine du divertissement, possède une part de marché majoritaire au Japon. Le pays est à l'origine de bon nombre jeux vidéo à succès tels que les célèbres Shenmue, Final Fantasy et Metal Gear Solid ainsi que la série des jeux vidéo Mario.

Arcade[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Salle d'arcade.

Les jeux vidéo d'arcade sont très répandus au Japon, avec des espaces publics réservés uniquement pour eux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le jeu vidéo progresse dans l'économie américaine, selon l'ESA, le 11 août 2010 sur Numerama
  2. (en) « Software and Computer Articles », sur www.harmony-central.com (consulté le 28 septembre 2010)
  3. (en) « The First Video Game? - So, Was 'Tennis for Two' the First? », sur www.bnl.gov (consulté le 28 septembre 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • William Audureau, Pong et la mondialisation : L'Histoire économique des consoles de 1976 à 1980, Pix'N Love,‎ 2014, 176 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]