Pikmin 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pikmin 2
Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo EAD
Concepteur Shigeru Miyamoto (producteur)
Takashi Tezuka (producteur)
Shigefumi Hino (directeur)
Masamichi Abe (directeur)

Date de sortie GameCube
JAP 29 avril 2004
AN 30 août 2004
EUR 8 octobre 2004

Wii
JAP 12 mars 2009
EUR 24 avril 2009
AN 10 juin 2012[1]

Genre Stratégie en temps réel
Mode de jeu 1 à 2 joueurs
Plate-forme GameCube, Wii
Média Mini DVD, DVD
Contrôle Manette, Wiimote et Nunchuk

Évaluation PEGI : 3 ans et plus (3+)

ESRB : E

Pikmin 2 (ピクミン2?) est un jeu de stratégie en temps réel, développé par Nintendo EAD et édité par Nintendo sur GameCube en 2004. Ce jeu fait suite à Pikmin, sorti en 2001 sur GameCube.

Pikmin 2 a été réédité sur Wii dans la collection Nouvelle façon de jouer !, permettant la prise en charge des fonctionnalités de reconnaissance de mouvements de la Wiimote. Shigeru Miyamoto a annoncé lors de l'E3 2008 qu'une suite était en développement. Cette dernière, titrée Pikmin 3, sort en 2013 sur Wii U.

Scénario[modifier | modifier le code]

Le Capitaine Olimar, à peine de retour sur sa planète après une épopée fantastique, apprend que la société qui l'emploie, Hocotate Freight, est au bord de la faillite. Le fautif est Louie, nouveau collègue d'Olimar, quelque peu maladroit, qui, alors qu'il devait livrer une cargaison de carottes en or, se l'est faite dévoré par un lapin vorace (on apprendra plus tard la véritable histoire). Le Capitaine Olimar, bouche bée, fait tomber le souvenir qu'il a ramené pour son fils : une capsule de soda. L'analyseur de trésors fait une recherche et estime sa valeur à 100 Pokos (monnaie du jeu) ! La dette à payer étant de 10000 Pokos. Louie et Olimar son renvoyés sur la planète pour ramener le plus de "Trésors" possible.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Le jeu reprend en grande partie le gameplay de Pikmin, en retirant le principe du temps limité. Le joueur dirige Olimar, un personnage de la taille d'un insecte. Olimar s'aide pour cela des Pikmins, créatures qui lui obéissent et qui ont diverses capacités qui dépendent de leur couleur. Ils peuvent combattre, être lancés dans des endroits inaccessibles et porter des objets.

De nouveaux types de Pikmin apparaissent dans cet épisode. Les blancs, qui empoisonnent l'ennemi lorsqu'ils sont mangés, qui résistent aux poisons et qui peuvent détecter les objets cachés sous terre ; et les violets, qui sont dix fois plus lourds et dix fois plus forts que les autres Pikmins. Un nouveau personnage nommé Louie fait son apparition. Grâce à lui, le joueur peut contrôler deux groupes de Pikmin séparément.

Des baies permettent de créer des sprays afin d'immobiliser temporairement l'ennemi (Spray amer, violet) ou d'augmenter la puissance d'attaque et la vitesse de déplacement des Pikmins (spray acide, rouge) temporairement également. Les jours sont illimités (dans la 1re version, la partie en était limitée à 30). Il y a 201 trésors à collecter. Les grottes souterraines font également leur apparition avec leur lot d'ennemis. Dans cet épisode, Olimar doit trouver des trésors pour rembourser les dettes de la compagnie dans laquelle il est employé. Les trésors sont en fait des objets assez banals venant de la Terre, comme par exemple : un gant, une batterie, une cannette de boisson gazeuse, etc. Certains trésors font référence à des jeux vidéo ou des consoles de Nintendo, comme par exemple : un Game & Watch... Tous les trésors et les ennemis rencontrés sont ensuite disponibles dans le menu, avec un petit commentaire d'Olimar.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

Le mode Bataille 2 joueurs permet à deux joueurs de s'affronter pour ramasser le plus de billes possible, et le Mode Challenge permet une coopération entre deux joueurs pour ramasser les objets (à noter que ce mode doit être débloqué).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Andy Goergen, « Pikmin 2 Arriving At $19.99, Other Price Drops Coming Soon », Nintendo World Report,‎ 14 mai 2012