Supercondriaque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Supercondriaque

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film

Réalisation Dany Boon
Scénario Dany Boon
Acteurs principaux

Dany Boon
Alice Pol
Kad Merad

Sociétés de production Pathé Films
Les Productions du Ch'Timi
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre comédie
Sortie 2014
Durée 107 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Supercondriaque est une comédie franco-belge écrite et réalisée par Dany Boon, sortie en 2014.

Ce film marque les retrouvailles à l'écran entre Kad Merad et Dany Boon, six ans après le succès de Bienvenue chez les Ch'tis.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Célibataire de quarante ans, Romain Faubert est photographe pour un dictionnaire médical en ligne, ce qui a développé en lui une hypocondrie aiguë et de la paranoïa. Le Docteur Dimitri Zvenka, son médecin traitant, va décider de l'aider, ce qu'il regrettera par la suite, étant donné l'ampleur de la maladie imaginaire de son patient. L'idée du docteur est donc la suivante : aider Romain à trouver la femme de sa vie pour ne plus avoir peur de tout[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Note : Zinedine Soualem tient le rôle d'un vendeur de journaux dans le film mais ses deux apparitions furent coupées au montage.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Alors qu'il avait annoncé, en 2011, qu'il travaillait sur un film intitulé Une jolie ch'tite famille, Dany Boon révèle son changement de projet sur RTL en fin août 2012[3]. Il annonce alors qu'il compte s'inspirer de sa propre hypocondrie pour son quatrième long-métrage en tant que scénariste et réalisateur[4], qualifiant son film d'« histoire d’un malade imaginaire des temps modernes »[5].

Supercondriaque est produit par Pathé Films pour un budget de 31 574 000 d'euros[2] avec les coproductions français TF1, France 3 et Canal+ ainsi que celle d’Artemis Productions des belges[6].

Auditions[modifier | modifier le code]

Lorsqu'il révèle son nouveau projet sur RTL, Dany Boon annonce aussi qu'il interprètera le personnage principal souffrant du trouble hypocondriaque[4]. Il affirme aussi, sur France 3 Nord-Pas-de-Calais en septembre 2012, que Kad Merad endossera la blouse du docteur de ce personnage craintif[6]. Ce film marque ainsi leurs retrouvailles à l'écran après Bienvenue chez les Ch'tis, film à succès en 2008.

Dans la même année, après l'avoir vue interpréter sur scène C'est tout droit... ou l'inverse de Franck Harscouët au Théâtre Michel, le réalisateur-scénariste confie le rôle de la sœur du médecin à Alice Pol. Cette dernière raconte, en février 2014, que « Dany est d'une extrême délicatesse. Depuis, j'ai appris qu'il avait envie de travailler avec moi après avoir découvert Un plan parfait pour la première fois. Mais il n'a pas voulu me faire de fausse joie car j'imagine qu'on lui a proposé d'autres comédiennes bien plus connues que moi. Et il ne m'a donc fait part de son choix qu'une fois celui-ci acté »[7].

Pour ce film, Dany Boon perçoit un salaire de 2 000 000 d'euros[8].

Tournage[modifier | modifier le code]

Dany Boon annonce en fin août 2012 que le début du tournage est prévu au printemps 2013[4] à Paris et à Calais[9]. Le passage au Nord-Pas-de-Calais est annulé « pour des raisons d’organisation et de fiscalité »[10].

Contrairement à ce qu'il avait annoncé, il commence dès fin janvier 2013[8],[2] et s'étale jusqu'en avril 2013[2]. Le tournage se déroule en France, en Hongrie dans des studios à Budapest ainsi qu'en extérieur à la frontière slovaque et, pour l'essentiel du tournage, en Belgique, sur le port d'Anvers avec une quinzaine de membres de la Protection civile du Nord[10] pour en faire des décors de quais de Calais[11], en studio à Bruxelles (pour les scènes de l'appartement du docteur Dimitri Zvenka)[2],[12]? une scène de jogging dans le Bois de la Cambre (ils passent devant le Chalet Robinson) et dans une villa à Waterloo[6] pendant quinze jours[11].

La Hongrie est utilisée comme lieu de tournage pour en faire un pays imaginaire nommé Tcherkistan d'où sont originaires le médecin Dimitri Zvenka et sa sœur Anna[11].

La scène dans le métro parisien est tournée à Porte des Lilas - Cinéma qui possède des installations permettant le tournage de films[13].

Musique[modifier | modifier le code]

La production embauche Klaus Badelt pour mettre le film en musique. Ce dernier avec l'équipe de London Metropolitan Orchestra en compose dans les studios Air Lyndhurst et Abbey Road[14].

La bande originale du film sort le 20 février 2014[15].

Supercondriaque

Bande originale par Klaus Badelt
Sortie 20 février 2014[15]
Enregistré Air Lyndhurst Studios[14]
Abbey Road Studios[14]
Genre Musique de film
Format CD
Compositeur Klaus Badelt
Producteur Klaus Badelt[15]
Label LabelZero[15]
No Titre Auteur(s) Durée
1. Supercondriaque 1:41
2. Ambulance 1:23
3. Kiss Panic 0:43
4. Refugees 0:30
5. Happy New Year 0:34
6. Metro 0:40
7. MRI 1:06
8. Running 0:40
9. Gift 0:30
10. I Killed Him 0:52
11. Favorite Patient 0:31
12. Couch 0:33
13. Blind Date 0:32
14. Washroon Consult 0:27
15. Chicken Wings 1:48
16. Harbor 1:32
17. Let Me Help You 0:43
18. Stabbing Miroslav 0:21
19. Anton Miroslav 0:53
20. Cross My Heart 0:44
21. Becoming Miroslav 0:45
22. Jean Valjean 0:47
23. Escape with Anna 0:58
24. Miroslav Moves In 0:48
25. Bath 0:57
26. Armored 0:45
27. Arthur Rimbaud 0:25
28. Paris Visite 0:31
29. Gyros 1:12
30. Touriste 0:48
31. Sküp Attack 0:27
32. Guillaume 0:26
33. Story Time 1:40
34. Framboise 0:31
35. Blinds 1:49
36. The Morning After 0:26
37. SWAT 0:23
38. Meeting Anton 0:32
39. Tcherkistan 0:54
40. Sergei Miroslav 1:05
41. Prison Life 0:44
42. Breaking In 1:27
43. Breaking Out 2:33
44. One Last Kiss 1:05
45. Hymn Of The Revolution 0:44
46. Thanks 0:54
47. Anna's Choice 1:10
48. Road To Recovery 2:06
49. End Montage 1:19
50. Romain Theme 1 2:31
51. Romain Theme 3 1:07

Accueil[modifier | modifier le code]

Sorties nationales[modifier | modifier le code]

En avant-première du film, en février 2014 à Lyon.

Avant sa sortie officielle le 26 février 2014 en Belgique, en France et en Suisse, Supercondriaque a été projeté en avant-première le 15 janvier 2014 au Festival international du film de comédie de l'Alpe d'Huez[16].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Quelques semaines avant la sortie, en plein avant-première, L'Express publie deux critiques très courtes sur une même page. La première, celle de Sophie Benamon, est positive : « Supercondriaque est certainement son film le plus abouti, sur l'écriture comme sur la mise en scène ». Inversement, l'avis de Thomas Baurez est négatif : « Supercondriaque est nul à plus d'un titre »[17]. De son côté, Sorin Étienne du Figaro a un avis plus mitigé : « Supercondriaque n'étouffe pas le showman Dany Boon, parfois très drôle dans le genre Tati névropatheKad Merad, en clown blanc barbu, est plus discret et c'est tant mieux. Mais l'auteur Boon, soucieux de plaire au plus grand nombre, finit par ligoter le burlesque Boon. Supercondriaque s'achève en comédie romantique inoffensive et consensuelle. Dommage »[18].

Lors de la sortie du film, Hubert Lizé du Parisien voit d'un bon œil, précisant que « le père de Bienvenue chez les Ch'tis réussit à rebondir avec un vrai remède contre la sinistrose. Cette comédie enlevée lorgne du côté de la romance et de l'action sans jamais perdre son efficacité comique. Et Kad Merad retrouve le top de sa forme au contact de son acolyte »[19]. En revanche, Christophe Carrière de L'Express avoue que « quand le truc démarre (enfin), l'éclat de rire est irrésistible et durable. Du coup, à la sortie, il y a de la bonne humeur. Et rien que pour cela »[20].

Didier Péron de la Libération partage sa remarque du fait que, « comme toujours, Kad Merad (qui s’est fait la tête de Gérard Jugnot pour jouer un médecin généraliste) apporte un peu de technique professionnelle de jeu face à Dany Boon qui, lui, fait à peu près n’importe quoi : grimaçant, poussant des cris suraigus, roulant des mécaniques, gesticulant, montrant ses fesses et arborant des sourires mielleux de faux naïf »[21]. Jacques Mandelbaum du Monde ne cache pas sa déception en expliquant que « Dany Boon signe ici une comédie bien terne autour du thème, pourtant inépuisable, de l'hypocondrie, qu'il entreprend de croiser avec un imbroglio touchant à l'asile politique. On pressent dans la mixture une parabole politique, qui ne fait pas davantage bouger les lignes »[22]. Par contre, Mehdi Omaïs du Metronews n'a pas apprécié le film « malgré de bonnes intentions dans l'écriture et deux ou trois saillies humoristiques, les gags de ce "Supercondriaque" sont tellement surlignés que le rire est aux abonnés absents »[23]. De même que Pierre Murat du Télérama s'exprime sans vergogne : « Plus ennuyeux, en revanche, le total manque de charme du duo principal, qui rend poussif leur petit marivaudage. Pis : l'aspect suranné de la mise en scène. On croit parfois visionner la réédition d'un très vieux truc démodé, brutalement sorti — et sans raison valable — des oubliettes »[24].

Le site AlloCiné, ayant recensé vingt-trois commentaires collectés, lui attribue une note moyenne de 2,4/5[25].

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays ou région Box-office Box-office arrêté le… Nombre de semaines
Drapeau de la France France 5 256 046 entrées[26] 6 mai 2014 10
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 232 283 entrées[27] 18 mai 2014 6
Drapeau de l'Italie Italie 144 000 entrées[28] 18 mai 2014 9
Drapeau de la Suisse Suisse 129 074 entrées[29] 18 mai 2014 12
Drapeau de l'Autriche Autriche 49 000 entrées[28] 18 mai 2014 6

Pathé Distribution compte 360 299 spectateurs dans huit cent salles, en plein jour de la sortie de ce film. Un succès pour le distributeur, car, en comparaison, Les Trois Frères : Le Retour de Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Légitimus, autre comédie sortie peu avant, n'avait totalisé que 180 000 entrées[30]. Cinq jours après sa sortie, il dépasse 1 700 000 entrées[31].

Pour sa première semaine depuis sa sortie, le film compte plus de 2 100 000 entrées et se situe en onzième position des premières semaines de films français, entre Taxi 3 de Gérard Krawczyk (2003) et Intouchables d'Olivier Nakache et d'Éric Toledano (2011)[32].

TF1 News annonce, le 10 mars 2014, qu'il « dépasse les trois millions de spectateurs » grâce à 949 031 entrées en plein second week-end[33]. Pour la seconde semaine, il reste à la première place du box-office avec plus de 3 300 000 entrées, derrière 300 : La Naissance d'un Empire (300: Rise of an Empire) de Noam Murro avec plus de 760 000 entrées pour sa première semaine[34].

Pour la troisième semaine, il dépasse la barre des 4 000 000 d'entrées et, cependant, est détrôné par Fiston de Pascal Bourdiaux qui saisit quasiment le million en une semaine[35].

Surprise pour la quatrième semaine, il retrouve sa première place grâce aux 476 000 spectateurs pour un cumul de 4 700 000 entrées, « mettant une claque à Fiston »[36] et, dans la cinquième semaine, chute au troisième rang avec 235 525 entrées pour un cumul de 490 000 entrées, à nouveau détrôné par deux nouveautés : De toutes nos forces de Nils Tavernier à la deuxième place avec 238 763 entrées et Captain America : Le Soldat de l'hiver (Captain America: The Winter Soldier) d'Anthony et Joe Russo en plein sommet avec 769 959 entrées[37].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Supercondriaque : névroses en série ! », sur Actu France,‎ 19 janvier 2014 (consulté le 24 février 2014)
  2. a, b, c, d et e Patrick Laurent et Yannick Natelhoff, « Le Supercondriaque Dany Boon en Belgique », sur La Dernière Heure,‎ 25 janvier 2013 (consulté le 13 février 2014)
  3. Anonyme, « Dany Boon devient "super condriaque" », sur Première,‎ 27 août 2012 (consulté le 15 février 2014)
  4. a, b et c Caroline Brown, « Dany Boon est Super Condriaque », sur L'Express,‎ 27 août 2012 (consulté le 13 février 2014)
  5. Éric Mandel, « Dany Boon, le "méchant français" de Hollywood », sur 'Le Journal du dimanche',‎ 22 juillet 2012 (consulté le 13 février 2014)
  6. a, b et c Anonyme, « Dany Boon et Kad Merad en tournage à Waterloo », sur L'Avenir,‎ 27 mars 2013 (consulté le 13 février 2014)
  7. Thierry Chèze, « Alice Pol, la révélation de Supercondriaque », sur L'Express,‎ 26 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  8. a et b Anonyme, « Dany Boon dit sa vérité sur son salaire », sur Le Journal du dimanche,‎ 5 janvier 2012 (consulté le 13 février 2014)
  9. Laëtitia Forhan, « Dany Boon & Kad Merad dans "Supercondriaque" ! », sur AlloCiné, avec France 3 Nord-Pas-de-Calais,‎ 27 septembre 2012 (consulté le 15 février 2014)
  10. a et b Christophe Caron, « Supercondriaque : les bénévoles de la Protection civile nous racontent les coulisses du film », sur La Voix du Nord,‎ 26 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  11. a, b et c Anonyme, « Supercondriaque : tournage sur le port d’Anvers », sur CéléMondo,‎ 28 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  12. Anonyme, « Supercondriaque », sur AVC,‎ 2012 (consulté le 13 février 2014)
  13. « La RATP participe au 4e Salon des lieux de tournage », sur ratp.fr (consulté le 5 mars 2014).
  14. a, b et c (en) Anonyme, « LMO record Supercondriaque with Klaus Badelt », sur LMO,‎ 2013 (consulté le 25 février 2014)
  15. a, b, c et d (en) Anonyme, « Supercondriaque (Original Score) », sur klausbadelt.com,‎ février 2014 (consulté le 25 février 2014)
  16. Anonyme, « Supercondriaque de Dany Boon: elle court, elle court, la maladie d'amour », sur Le Figaro,‎ 3 janvier 2014 (consulté le 13 février 2014).
  17. Sophie Benamon et Thomas Baurez, « Supercondriaque de Dany Boon: film "nul" ou "le plus abouti"? », sur L'Express,‎ 29 janvier 2014 (consulté le 15 février 2014).
  18. Sorin Étienne, « Supercondriaque: le malade imaginaire de Dany Boon », sur Le Figaro,‎ 11 février 2014 (consulté le 15 février 2014).
  19. Hubert Lizé, « Supercondriaque », ça soigne !, sur Le Parisien,‎ 26 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  20. Christophe Carrière, « Supercondriaque, la critique de L'Express », sur L'Express,‎ 25 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  21. Didier Péron, «Supercondriaque» : Dany Boon, le thermomètre à zéro, sur Libération,‎ 25 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  22. Jacques Mandelbaum, « Supercondriaque » : Dany Boon, malade en manque d'imaginaire, sur Le Monde,‎ 25 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  23. Mehdi Omaïs, « "Supercondriaque" : un bonheur pour les fans de Dany Boon ou une purge grimaçante ? », sur Metronews,‎ 25 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  24. Pierre Murat, « Supercondriaque », sur Télérama,‎ 26 février 2014 (consulté le 1 mars 2014)
  25. « Critiques presse de « Supercondriaque » », sur AlloCiné (consulté le 6 mars 2014)
  26. CBO-Boxoffice.com ; page du film "Supercondriaque"
  27. Box-office Allemagne 2014 sur Insidekino.de, consulté le 22 mai 2014.
  28. a et b "Supercondriaque" se répand en Europe sur Unifrance.org, consulté le 22 mai 2014.
  29. Box-office Suisse ; page du film "Supercondriaque" sur Procinema.ch, consulté le 22 mai 2014.
  30. Anonyme, « Cinéma : «Supercondriaque», le nouveau Dany Boon, démarre fort », sur Le Parisien,‎ 27 février 2014 (consulté le 27 février 2014)
  31. Jérôme Vermelin, « Déjà 1,7 millions d'entrées pour le "Supercondriaque" de Dany Boon ! », sur Metronews,‎ 3 mars 2014 (consulté le 4 mars 2014)
  32. Aurélia Vertaldi, « Triomphe de Supercondriaque, avec plus de 2 millions d'entrées », sur Le Figaro,‎ 6 mars 2014 (consulté le 6 mars 2014)
  33. Olivier Corriez, « Supercondriaque dépasse les trois millions de spectateurs », sur TF1 News,‎ 10 mars 2014 (consulté le 11 mars 2014)
  34. Anonyme, « "Supercondriaque" a la santé : plus de 3, 3 millions d'entrées au Box-office », sur Le Nouvel Observateur,‎ 13 mars 2014 (consulté le 13 mars 2014)
  35. Anonyme, « Fiston » en meilleure forme que « Supercondriaque », sur Libération,‎ 19 mars 2014 (consulté le 20 mars 2014)
  36. Marguerite Kloeckner, « Box office : Supercondriaque met une claque à Fiston », sur Le Figaro,‎ 27 mars 2014 (consulté le 29 mars 2014)
  37. Anonyme, « "Captain America" fait main basse sur le Box-office français », sur Le Nouvel Observateur,‎ 3 avril 2014 (consulté le 3 avril 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]