Steve Cochran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cochran.

Steve Cochran

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dans L'Évadée (1946)

Nom de naissance Robert Alexander Cochran
Naissance 25 mai 1917
Eureka
Californie, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 15 juin 1965 (à 48 ans)
Océan Pacifique
(au large du Guatemala)
Profession Acteur
Films notables L'enfer est à lui (1949)
Le Cri (1957)
New Mexico (1961)

Steve Cochran est un acteur américain, né Robert Alexander Cochran à Eureka (Californie, États-Unis) le 25 mai 1917, décédé sur l'océan Pacifique (au large du Guatemala) le 15 juin 1965.

Carrière[modifier | modifier le code]

De 1945 à 1965, sous contrat avec Samuel Goldwyn puis la Warner, Steve Cochran apparaît dans quarante films, majoritairement américains (plus deux films britanniques et deux coproductions).

À ses débuts notamment, Cochran joue sur le registre de la fantaisie, dans la comédie (Le Laitier de Brooklyn de Norman Z. McLeod avec Danny Kaye et Virginia Mayo en vedette - dont il est un faire valoir régulier) et le film musical (Le Joyeux Phénomène ; Copacabana avec Groucho Marx et Carmen Miranda ; Si bémol et fa dièse de Howard Hawks écrit par Billy Wilder ; The Desert Song avec Kathryn Grayson et Gordon MacRae).

L'acteur s'illustre aussi dans le drame, le film noir surtout : L'Évadée en 1946 avec Michèle Morgan ; L'enfer est à lui de Raoul Walsh, où il est le rival de James Cagney ; L'Esclave du gang avec Joan Crawford ; Ici brigade criminelle de Don Siegel, avec Ida Lupino également scénariste ; The Weapon avec Lizabeth Scott ; The Beat Generation écrit par Richard Matheson, avec Mamie Van Doren, Ray Danton et Louis Armstrong, et Le Témoin doit être assassiné, avec Mickey Rooney et Mel Tormé, en 1959 ; I, Mobster de Roger Corman...

Il apparaît dans d'autres genres : western (Dallas, ville frontière avec Gary Cooper dans le rôle principal, New Mexico de Sam Peckinpah en 1961, avec Maureen O'Hara et Brian Keith), la biographie (Le Chevalier du stade avec Burt Lancaster dans le rôle de Jim Thorpe), le film de guerre, etc, abonné aux rôles de brutes (chef de bande, membre du Ku Klux Klan), côtoyant par ailleurs Rock Hudson ou Anne Baxter.

Grand séducteur, il est le partenaire sur scène de Mae West en 1949.

Steve Cochran participe au classique de William Wyler, Les Plus Belles Années de notre vie, mais un de ses films les plus connus est Le Cri (1957), drame italo-américain de Michelangelo Antonioni, avec Alida Valli et Betsy Blair.

Son avant-dernier film est Tell Me in the Sunlight, dont il est en outre réalisateur, producteur et scénariste (unique expérience à ces titres), tourné en 1965 (et sorti deux ans plus tard). Cette année-là, il meurt sur son yacht en plein Océan Pacifique, au large du Guatemala, d'une infection pulmonaire aiguë.

À la télévision, Cochran collabore à vingt-trois séries entre 1949 (encore un rôle antipathique dans La Quatrième Dimension) et 1965, et à un téléfilm diffusé en 1960.

Au théâtre, il joue à Broadway (New York) dans deux pièces, en 1944 et 1949.

Pour sa contribution au cinéma, une étoile lui est dédiée sur le Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Films américains, comme acteur, sauf mention contraire ou complémentaire
De gauche à droite : Joan Crawford, Steve Cochran, Richard Egan et David Brian - Photo promotionnelle pour L'Esclave du gang (1950)

À la télévision (séries)[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Pièces jouées à Broadway

Liens externes[modifier | modifier le code]