Richard Matheson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matheson.

Richard Matheson

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Richard Matheson en 2008

Nom de naissance Richard Burton Matheson
Activités Romancier, nouvelliste, scénariste
Naissance 20 février 1926
Allendale, New Jersey, États-Unis
Décès 23 juin 2013 (à 87 ans)
Calabasas, Californie, États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Science-fiction, épouvante, fantastique, policier
Distinctions Prix World Fantasy
Prix Hugo
Prix Bram Stoker

Œuvres principales

Richard Burton Matheson, né le 20 février 1926 à Allendale (en) au New Jersey et mort le 23 juin 2013 (à 87 ans) à Calabasas en Californie[1], est un écrivain et scénariste américain. Ses genres de prédilection sont la science-fiction et l’épouvante.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il en sort diplômé en journalisme, s'établit en Californie et se lance dans l’écriture. L'auteur obtient le succès dès la publication de sa première nouvelle, Le Journal d'un monstre (Born of Man and Woman), en 1950, qui décrit la haine d’un enfant monstrueux envers ses parents[2],[3]. Ses deux premiers romans, Je suis une légende (I Am Legend) (variation intéressante autour du vampirisme qui raconte la vie du dernier homme « normal » sur Terre parmi les vampires) et L’Homme qui rétrécit (The Shrinking Man), sont à présent des classiques du genre[4]. Ces deux œuvres, plusieurs fois adaptées au cinéma, montrent le comportement d’un être isolé confronté à une fatalité qu’il désire plus ou moins empêcher. Il écrit aussi La Maison des damnés, l’histoire d’une enquête dans une maison hantée.

Matheson se tourne également vers le cinéma et la télévision[5]. Parmi les multiples adaptations de ses textes, on peut citer les adaptations pour le cinéma de L’Homme qui rétrécit, Le Jeune Homme, la Mort et le Temps (dont l’adaptation à l’écran, Quelque part dans le temps, a pour acteur principal Christopher Reeve) ou encore du roman Je suis une légende dans Le Survivant. Il considère ce dernier film, avec Charlton Heston, comme trahissant l’esprit du texte original.

En 1978, il écrit Au-delà de nos rêves, qui est adapté par Vincent Ward au cinéma en 1998 avec Robin Williams en tête d’affiche.

Matheson aura rédigé, entre autres, des scénarios pour les séries de science-fiction La Quatrième Dimension et Star Trek ainsi que le scénario (adapté de l’une de ses nouvelles) de Duel, le téléfilm qui a lancé la carrière de Steven Spielberg[4].

En 1995, il publie en tant qu’éditeur Appreciations of a Master, une compilation des meilleures nouvelles de Robert Bloch en hommage à son ami décédé l’année précédente.

Au fil des années, Richard Matheson a été source d'inspiration pour nombre d'artistes (écrivains, cinéastes...) de la science-fiction, notamment Stephen King, George A. Romero, ou encore Chris Carter, le créateur de la série télévisée X-Files : Aux frontières du réel[6] (dans cette dernière, un personnage semi-récurrent, sénateur, porte d'ailleurs, pour hommage, le nom de Richard Matheson[7]).

Trois de ses enfants (Chris, Richard Christian et Ali Matheson) sont eux aussi écrivains et scénaristes.

Un auteur touche-à-tout[modifier | modifier le code]

Richard Matheson est, plus généralement, l’auteur de quelque 200 nouvelles[8] tournant essentiellement autour des genres du suspense et du fantastique. Ses incursions dans le domaine de la science-fiction, si elles s’accommodent bien de cette classification par les thèmes dont elles traitent, restent souvent ancrées autour d’une situation en apparence normale et qui, par un phénomène scientifique mal défini mais rationnel, perd le contact avec la réalité. Le lecteur, alors, retrouve par ce jeu certaines des peurs ancestrales de l’humanité telles la folie, l’abandon, la mort, la solitude.

En cela, la tonalité des textes de Matheson rejoint souvent celle de Stephen King [9](rapprochement qu’a confirmé ce dernier dans de nombreuses interviews).

Œuvre[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Œuvre de Richard Matheson.

Romans[modifier | modifier le code]

  • Someone Is Bleeding (1953)
    Publié en français sous le titre Les Seins de glace, traduit par France-Marie Watkins, Paris, Gallimard, Série noire no 254, 1955 ; réédition, Paris, Gallimard, La Poche noire no 95, 1969 ; réédition, Paris, Gallimard, Carré noir no 379, 1981 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio no 2163, 1990 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio Policier no 341, 2004 (ISBN 2-07-049832-8)
  • Fury on Sunday (1953)
    Publié en français sous le titre Jour de fureur, traduit par France-Marie Watkins, Paris, Gallimard, Série noire no 1404, 1971 ; réédition, Paris, C. Bourgois, 10/18 no 2016, 1989
  • I Am Legend (1954)
    Publié en français sous le titre Je suis une légende, traduit par Claude Elsen, Paris, Denoël, Présence du futur no 10, 1971 ; réédition dans une nouvelle traduction de Nathalie Serval, Paris, Gallimard, Folio. Science-fiction no 53, 2001 (ISBN 2-07-041807-3)
  • The Shrinking Man (1956)
    Publié en français sous le titre L'Homme qui rétrécit, traduit par Claude Elsen, Paris, Denoël, Présence du futur no 18, 1972 ; réédition dans une nouvelle traduction de Jacques Chambon, Paris, Gallimard, Folio. Science-fiction no 22, 2000 (ISBN 2-07-041581-3)
  • A Stir of Echoes (1958)
    Publié en français sous le titre Échos, traduit par Jean-Paul Gratias, Paris, Clancier-Guénaud, coll. Série 33 no 3, 1988 ; réédition, Paris, Rivages/Noir no 217, 1995 (ISBN 2-86930-941-4)
  • Ride the Nightmare (1959)
    Publié en français sous le titre De la part des copains, traduit par Bruno Martin, Paris, Gallimard, Série noire no 595, 1960 ; 1955 ; réédition, Paris, Gallimard, La Poche noire no 125, 1970 ; réédition, Paris, Gallimard, Carré noir no 452, 1982
  • The Beardless Warriors (1960)
  • The Comedy of Terrors (1964), en collaboration avec Elsie Lee
  • Hell House (1971)
    Publié en français sous le titre La Maison des damnés, traduit par Patrick Reumeux, Paris, Albin Michel, 1974 ; réédition, Paris, J'ai lu. Fantastique et science-fiction no 612, 1975
  • Bid Time Return (1975)
    Publié en français sous le titre Le Jeune Homme, la Mort et le Temps, traduit par Ronald Blunden, Paris, Denoël, Présence du futur no 239, 1977 ; réédition, Paris, Gallimard, Folio. Science-fiction no 34, 2000 (ISBN 2-07-041614-3)
  • What Dreams May Come (1978)
    Publié en français sous le titre Au-delà de nos rêves, traduit par Hélène Collon, Paris, Flammarion, 1998, (ISBN 2-08-067688-1)
  • Earthbound (1982), publié sous le pseudonyme Logan Swanson
    Publié en français sous le titre Otage de la nuit, traduit par André Dorémieux, Paris, Denoël, Présence du fantastique no 11, 1990 (ISBN 2-207-60011-4)
  • Journal of the Gun Years (1992)
    Publié en français sous le titre Journal des années de poudre, traduit par Brigitte Mariot, Paris, Denoël, 2003 (ISBN 2-207-25210-8)
  • The Gunfight (1993)
  • 7 Steps to Midnight (1993)
    Publié en français sous le titre À sept pas de minuit, traduit par Hélène Collon, Paris, Denoël, coll. Lunes d'encre, 1995 (ISBN 2-207-24347-8)
  • Shadow on the Sun (1994)
  • Now You See It... (1995)
  • The Memoirs of Wild Bill Hickock (1996)
  • The Path: A New Look at Reality (1999)
  • Passion Play (2000)
  • Hunger and Thirst (2000)
  • Camp Pleasant (2001)
  • Abu and the 7 Marvels (2002)
  • Hunted Past Reason (2002)
    Publié en français sous le titre La Traque, traduit par Hélène Narbonne, Paris, Flammarion, coll. Flammarion Noir, 2003 (ISBN 2-08-068374-8)
  • Come Fygures, Come Shadowes (2003)
  • Woman (2006)
  • Other Kingdoms (2011)
    Publié en français sous le titre D'autres royaumes, traduit par Patrick Imbert, Paris, J'ai lu, 2013 (ISBN 978-2-290-05598-4)
  • Generations (2012)

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • 1956 : La Poupée à tout faire
  • 1958 : Au bord du précipice et autres nouvelles
  • 1974 : Cycle de survie
  • 1984 : Une aiguille en plein cœur (Néo)
  • 2006 : La Maison enragée et autres nouvelles fantastiques

L'intégrale des nouvelles[10] (titre original, pour les tomes 1 à 5 : Richard Matheson : Collected stories, 1989), a été éditée par Flammarion, collection « Imagine » :

  1. Derrière l'écran (ISBN 978-2-080-67732-7) mars 1999
  2. Intrusion (ISBN 978-2-080-67736-5) octobre 1999
  3. La Poupée à tout faire (ISBN 978-2-080-67741-9) mars 2000
  4. Le Pays de l'ombre (ISBN 978-2-080-67742-6) novembre 2000
  5. La Touche finale (ISBN 978-2-080-67743-3) mars 2001
  6. Miroir, miroir ... (ISBN 978-2-080-68313-7) avril 2003 (ne reprend que les nouvelles inédites en français du recueil Off Beat paru en 2003)

L'ensemble des nouvelles de ces six tomes a ensuite été publié chez J'ai lu en trois tomes :

  1. Nouvelles, tome 1, 1950-1953 (ISBN 978-2-290-32843-9) juin 2003
  2. Nouvelles, tome 2, 1953-1959 (ISBN 978-2-290-32969-6) novembre 2003
  3. Nouvelles, tome 3, 1959-2003 (ISBN 978-2-290-33202-3) mai 2004

Nouvelles principales[modifier | modifier le code]

  • 1950 : Le Journal d'un monstre ou Né de l’homme et de la femme (Born of Man and Woman)
  • 1950 : La Troisième à partir du soleil (Third from the Sun)
  • 1951 : La Robe de soie blanche (Dress of White Silk)
  • 1951 : Retour à zéro (Return)
  • 1951 : La Chose (The Thing)
  • 1952 : Un jour, une petite annonce (SRL ad)
  • 1952 : Une résidence de haut vol (Shipshape Home)
  • 1952 : Enfer sur mesure (To Fit the Crime)
  • 1952 : Courrier Interplanétaire (SRL AD)
  • 1953 : La Maison enragée (Mad House)
  • 1953 : Une armée de conspirateurs (Legion of Plotters)
  • 1953 : Escamotage (Disappearing Act)
  • 1953 : Mère à contrecoeur (Mother by Protest)
  • 1953 : Nef de mort (Death Ship)
  • 1954 : L’Homme qui avait créé le monde (The Man Who Made the World)
  • 1954 : L'Enfant trop curieux (The Curious Child)
  • 1955 : Cycle de survie (Pattern for survival)
  • 1958 : Au bord du précipice (The Edge)
  • 1959 : Qu'y a-t-il dans la boîte ? (What Was in the Box?)
  • 1963 : La Fille de mes rêves (Girl of my Dreams)
  • 1966 : Du travail bien fait (I'll Make it Look Good)
  • 1967 : Rien de tel qu'un vampire (No Such Thing as a Vampire)
  • 1970 : Le Jeu du bouton (Button, Button' ah ah')
  • 1971 : Duel (Duel)
  • 1972 : Le Signe du Lion (Leo Rising)
  • 1983 : Je suis là à attendre (And Now I’m Waiting)

Autres ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Abu and the Seven Marvels (Gauntlet) illustré par William Stout
  • 2002 : Offbeat: uncollected stories (Subterranean Press)

Filmographie[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Adaptations au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]