Star Wars: The Old Republic

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le jeu vidéo. Pour la série littéraire qui en est inspirée, voir The Old Republic (série littéraire).
Star Wars
The Old Republic
image

Éditeur Electronic Arts et LucasArts
Développeur BioWare
Musique Mark Griskey et Wilbert Roget, II

Date de sortie Sortie internationale 20 décembre 2011
Genre Jeu de rôle en ligne massivement multijoueur (abrégé MMORPG).
Mode de jeu Multijoueur
Plate-forme Windows

Moteur HeroEngine

Star Wars: The Old Republic est un jeu vidéo de rôle en ligne massivement multijoueur basé sur l’univers étendu de Star Wars. Il a été développé par BioWare, édité par LucasArts, et ouvert aux joueurs le 20 décembre 2011 sur Windows.

Il s'agit du deuxième jeu vidéo Star Wars signé BioWare, le premier ayant été le jeu de rôle Knights of the Old Republic sorti en 2003. Devant le succès du jeu, BioWare confia le developpement de la suite du jeu, Knights of the Old Republic II au studio indépendant Obsidian. Mais le manque de moyens de ce dernier à l'époque ne permit pas au jeu d'être prêt à la date de sa sortie, offrant donc aux joueurs un jeu instable et non terminé.

Face à ce revers, BioWare dût se résoudre à gérer en interne la sortie de la suite de la trilogie, dont le projet initial Knights of the Old Republic III fut rapidement abandonné au profit du MMO actuel.

Extensions du jeu[modifier | modifier le code]

La première extension, Rise of the Hutt Cartel (« L'avènement du cartel des Hutts ») est sortie le 9 avril 2013. Elle offre une suite à l'histoire, ajoute la planète Makeb ainsi qu'une opération (donjon). Mais l'ajout le plus important est le marché du cartel, qui est la réponse de BioWare au passage nécessaire du jeu en free to play.

L'extension digitale suivante, Galactic Starfighter (« Chasseur stellaire galactique ») a été lancée le 3 décembre 2013. Elle apporte le combat spatial multijoueur libre de type « dogfight » au jeu, permettant aux joueurs de prendre place dans le cockpit d'un chasseur stellaire et d'affronter en équipe les joueurs impériaux dans l'espace, pour notamment contrôler des espaces stratégiques et/ou les défendre de l'attaque ennemie.

L'extension suivante, Galactic Strongholds (« Forteresses Galactiques »), sortie le 19 aout 2014 ; ajoute respectivement le « housing » (logements personnalisables), les vaisseaux de guilde et le mode conquête planétaire au jeu, ainsi que la planète Manaan qui fait son retour après Knights of the Old Republic.

Scénario[modifier | modifier le code]

L’histoire se déroule dans le monde imaginaire de Star Wars, 300 ans après les évènements du jeu Star Wars: Knights of the Old Republic et plus de 3 500 ans avant les événements de la saga Star Wars[1].

La République gouvernait la Galaxie (avec l’aide des pacifistes Chevaliers Jedi) depuis des siècles lorsque les Sith, que l’on croyait disparus, surgirent de nulle part et lancèrent un assaut massif sur les mondes de la Bordure extérieure. À la nouvelle de la destruction du Temple Jedi sur Coruscant, la République, dont la délégation fut conviée par l'Empire sur la planète Aldérande, fut contrainte d'y signer un traité de paix lui étant largement défavorable : le traité de Coruscant. Quelques années ont passé dans l’ambiance d’une paix apparente. Mais, des rumeurs affirment que, d’ici peu, la guerre pourrait bien éclater à nouveau :

L'heure est venue pour les deux camps de fortifier leurs positions et de se préparer à la guerre...

Conseil Noir[modifier | modifier le code]

Dans l'univers de Star Wars, le Conseil Noir (en anglais "Dark Council") était la plus haute institution de l'ordre Sith entre la grande guerre de l'Hyperespace et la Grande Guerre galactique. Cette institution apparait en détail dans le jeu Star Wars: The Old Republic.

Le Conseil Noir était un conseil de douze membres qui a servi -sous l'Empereur- d'organe souverain de l'Empire Sith reconstitué sur Dromund Kaas. Chaque membre du Conseil possède le titre de Seigneur Noir des Sith et contrôlait l'une des vdouze sphères d'influence au sein de l'Empire, ce qui fait du Conseil l'organisme le plus puissant de l'empire après l'Empereur Sith lui-même. Les sièges du Conseil furent très disputés entre les Sith, avec des mandats de certains membres qui durèrent seulement quelques mois tandis que d'autres ont duré des décennies. Depuis sa création lors la fondation de l'Empire en 4980 BBY, le Conseil essaya à deux reprises de renverser l'Empereur et échoua, entraînant à chaque fois une grande purge de ses membres.

Organisation[modifier | modifier le code]

Pouvoir et succession[modifier | modifier le code]

En tant qu'instance dirigeante de l'Empire Sith, le Conseil Noir se composait de douze Seigneurs Sith, chacun ayant le titre de Dark ("Darth").

L'Empereur Sith s'étant retiré dans la solitude, le Conseil reprit la gestion de l'Empire, et un siège au Conseil signifiait que l'on était un des individus les plus puissants de l'Empire après l'Empereur. Traditionnellement le successeur d'un membre était l'ancien apprenti du Seigneur déchu, mais au cours de l'histoire, il y eu plusieurs manières d'obtenir un siège. L'empereur lui-même pouvait choisir de nouveaux membres, comme il l'a fait après les deux purges des conseils, ou bien par la mort d'un conseiller des mains d'un autre Sith, lui garantissant son siège.

Les Douze Sphères[modifier | modifier le code]

Chaque membre du Conseil contrôlait l'une des douze sphères d'influence au sein de l'Empire, et divers Sith servaient chaque conseiller. Grâce à ce système, chaque Sith au sein de l'Empire répondait à une sphère, et toutes les organisations impériales non-Sith dépendaient d'une ou plusieurs sphères. Les Sphères des Offensives Militaires et de la Défense de l'Empire, aidées par la Sphère de Stratégie Militaire, constituaient à travers les trois conseillers le Ministère Impérial de la Guerre. Le conseiller à la tête de la Sphère du Renseignement Impérial supervisait le ministère du Renseignement, tandis que la Sphère de la Production et de la Logistique contrôlait le ministère de la logistique. Le conseiller chargé de la Sphère des Connaissances Anciennes commandait le Service Impérial de récupération, tandis que la Sphère des Mystères travaillait dans le but de garder les secrets des Sith et la Sphère de la Philosophie Sith veillait à ce que le Code des Sith était bien appliqué et que le sentiment belliqueux contre les Jedi se propageait dans tout l'Empire. La Sphère de l'Expansion et de la Diplomatie a supervisé le Service Diplomatique Impérial et l'expansion des frontières impériales, et la Sphère des Lois et de la Justice faisait régner l'ordre et la justice au sein de l'Empire. Les deux dernières sphères, celle de la Technologie et de la Science Biotique, supervisaient les progrès technologiques de l'Empire et de la science médicale.

Membres Connus[modifier | modifier le code]

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Contrairement aux MMORPG traditionnels, Les classes de The Old Republic ne se limitent pas aux archétypes typiques (guérisseur ou heal, tank, dps au corps à corps, casteretc.). BioWare a déclaré que chaque classe pourra être personnalisée afin de permettre à toute catégorie de remplir un rôle quelconque au sein d’un groupe, ce qui élimine la nécessité de saturer le canal recrutement pour trouver une classe spécifique nécessaire à remplir un rôle au sein du groupe. Chaque classe dans The Old Republic continue cependant de favoriser un certain style de jeu, que ce soit à distance, au corps à corps ou autre. La personnalisation d’un personnage, associée au fait qu’il puisse avoir des compagnons PNJ, le rendra capable de réaliser de nombreuses situations différentes, avec ou sans le soutien d’un autre joueur, et sans nécessiter d’autres classes afin d’aller de l’avant.

Les choix d’un joueur influenceront constamment son allégeance et affecteront ses partenaires, mais n'auront aucune influence sur le déroulement de l'histoire de son personnage. Chaque personnage dans le jeu, y compris celui incarné par le joueur, verra la voix de son personnage entièrement doublée, en anglais, français ou allemand. Chaque voix est d'ailleurs différente selon la classe, pour un total de 16 (8 classes * 2 sexes) voix différentes pour le personnage principal. Les interactions entre personnages disposent d’un système de dialogue similaire à celui utilisé dans Mass Effect. Les joueurs pourront choisir des compagnons parmi une variété de PNJ, mais passer du temps avec un seul compagnon aidera davantage à avancer dans l’histoire[2], et peut même faire vivre une histoire d’amour à son personnage[3].

Chaque personnage se verra recevoir son propre vaisseau spatial (8 vaisseaux différents). Les vidéos de combat spatial ont été publiées lors du Gamescom[Quand ?]. La vidéo fournie par BioWare a révélé que le combat spatial serait un « tunnel shooter »[4]. Un tunnel shooter ou rail shooter, ou encore Shoot them up à défilement, est un jeu de vol où le joueur suit une trajectoire prédéterminée. Le jeu consiste à déplacer le vaisseau à droite et à gauche sur l’axe X et de haut en bas sur l’axe Y et faire usage des canons en cliquant. Cependant, les joueurs ne pourront contrôler ni la vitesse, ni la direction de leur vaisseau spatial. Jake Neri, réalisateur à LucasArts, a déclaré à PC Gamer dans leur numéro d’octobre 2010 que leur objectif est de capter les moments les plus cinématographiques qu’ils peuvent créer ; ils veulent que les joueurs entrent dans le jeu comme s’ils étaient dans les films.

En septembre 2011 Electronic Arts annonce cependant que le jeu deviendrait payant (frais mensuels) d'ici la fin de l'année pour les États-Unis et certains pays européens. Mais après une baisse du nombre des joueurs de près de 25 %, EA annonce le 31 juillet 2012 vouloir mettre en place un modèle de jeu en Free to play à partir de l'automne 2012[5], toutefois avec quelques limitations dans le jeu vis-à-vis des autres joueurs qui continuent de payer un abonnement mensuel. De plus, en novembre 2012, BioWare a instauré un système additionnel, le Marché du Cartel, qui permet également aux joueurs d'obtenir des éléments additionnels dont certains sont purement évènementiels. Ce système est partiellement payant, le joueur pouvant acheter la monnaie propre au Marché du Cartel, les pièces du Cartel, qu'il paye ou non un abonnement. Ceux qui payent un abonnement reçoivent automatiquement une allocation mensuelle de pièces du Cartel.

Les utilisateurs de clés de sécurité (mots de passe à usage unique utilisés pour sécuriser les accès au jeu), disposent eux-aussi d'une allocation mensuelle de pièces du cartel, ainsi que d'accès à des vendeurs exclusifs en jeu.

Outre tout cela, les détenteurs de l'Édition Collector du jeu (vendue au lancement du jeu) disposent eux-aussi d'une allocation supplémentaire de pièces du cartel et d'accès à des vendeurs exclusifs en jeu.

Classes et espèces[modifier | modifier le code]

Dans The Old Republic, il y a plusieurs espèces jouables. Depuis l'E3 2011, BioWare a confirmé la présence des Chiss[6], des Humains, des Miraluka[7], des Mirialan[7], des Rattataki[8], des Sith au Sang-Pur[7], des Twi’leks[9] et des Zabrak[7], puis ultérieurement les Cyborg en tant qu'espèce à part. Bien que toutes les classes peuvent être jouées par un personnage humain, certaines races sont exclusives à plusieurs classes. Les Zabrak sont dans une situation similaire, à l'exception de l'apparence qui est initialement propre à chaque faction. Cependant, le système d'Héritage rend possible sous conditions (depuis avril 2012) l'utilisation des espèces pour créer des personnages d'une espèce normalement impossible à obtenir pour une classe donnée (ceci incluant l'apparence des Zabrak de la faction opposée). Depuis mai 2013, il est également possible de changer l'espèce de tous ses personnages via un nouveau système de personnalisation de l'apparence des personnages . En même temps est apparue une nouvelle espèce, jouable dans les deux factions, à condition de l'avoir débloquée au préalable : les Cathar. Dans chaque faction, il y a quatre classes. La République galactique dispose du Soldat (combat-distance), du Contrebandier (soutien-distance), du Chevalier Jedi (combat-mélée) et du Jedi consulaire (soutien-mélée). L’Empire Sith dispose quant à lui du Chasseur de primes (combat-distance), du guerrier Sith (combat-mélée), de l’Agent impérial (soutien-distance) et de l’Inquisiteur Sith (soutien mélée). Toutes ces classes sont suivies d'une spécialisation à partir du niveau 10 (2 choix de spécialisations par classe).

  • République Galactique:
    • Soldat : Humain, Zabrak, Cyborg, Mirialan, Cathar.
      • Avant-Garde (tank, dps)
      • Commando (heal, dps)
    • Contrebandier : Humain, Zabrak, Cyborg, Twi'lek, Mirialan, Cathar.
      • Franc-tireur (dps)
      • Malfrat (heal, dps)
    • Chevalier Jedi : Humain, Zabrak, Miraluka, Twi'lek, Mirialan, Cathar.
      • Jedi Gardien (tank, dps)
      • Jedi Sentinelle (dps)
    • Jedi consulaire : Humain, Zabrak, Miraluka, Twi'lek, Mirialan, Cathar.
      • Ombre Jedi (furtif, dps)
      • Érudit Jedi (heal, dps)
  • Empire Sith:
    • Chasseur de primes : Humain, Zabrak, Cyborg, Rattataki, Chiss, Cathar.
      • Spécialiste (tank, dps)
      • Mercenaire (heal, dps)
    • Guerrier Sith : Humain, Zabrak, Cyborg, Sith au Sang Pur, Cathar.
      • Ravageur Sith (tank, dps)
      • Maraudeur Sith (dps)
    • Agent impérial : Humain, Zabrak, Cyborg, Rattataki, Chiss, Cathar.
      • Agent Secret (heal, dps)
      • Tireur d'élite (dps)
    • Inquisiteur Sith : Humain, Zabrak, Rattataki, Twi'lek, Sith au Sang Pur, Cathar.
      • Assassin Sith (furtif, dps)
      • Sorcier Sith (heal, dps)

Planètes et leur affiliation[modifier | modifier le code]

  • République
    • Coruscant, Capitale, niveaux 10-16
    • Ord Mantell (planète de départ du contrebandier et du soldat républicain, s'y déroule également la zone litigieuse "L'Île Perdue") niveaux 1-10
    • Tython (Planète de départ des Jedi, s'y déroule la zone litigieuse "Assaut sur Tython") niveaux 1-10
  • Empire
    • Dromund Kaas, Capitale, niveaux 10-16
    • Korriban (Planète de départ des Sith, s'y déroule la zone litigieuse "Incursion sur Korriban")niveaux 1-10
  • Neutre
    • Nal Hutta, Planète de départ de l'agent impérial et du chasseur de primes (s'y déroule également l'opération "Palais de Karagga")niveaux 1-10
    • CZ-198 (s'y déroule la zone litigieuse "Fusion du Noyau de Czerka")
    • Manaan (planète ou se déroule la zone litigieuse "Profondeurs de Manaan")


  • Zones litigieuses (ayant lieu sur une planète qui n'a pas été précédemment citée)
    • Athiss
    • Cademimu
    • Directive 7
    • Kaon
    • Taral V
    • Zadd (lune)
    • Kuat
  • Disputées
    • Aldérande (s'y déroule la zone de guerre "Guerre Civile d'Aldérande"), niveaux 28-32
    • Balmorra (Empire niveaux 16-20; République niveaux 32-36)
    • Belsavis (s'y déroule l'opération "Chambre de l’Éternité"), niveaux 41-44
    • Corellia, niveaux 47-50
    • Ilum, niveau 50
    • Makeb (L'avènement du cartel des Hutts), niveaux 50-55
    • Nar Shaddaa (s'y déroule la zone de guerre "Huttball"), niveaux 20-24
    • Hoth, niveaux 38-41
    • Quesh, niveaux 36-38
    • Taris (République niveaux 16-20, Empire niveaux 32-36)
    • Tatooine, niveaux 24-28
    • Voss, niveaux 44-47
    • Oricon, niveau 55


Opérations (ayant lieu sur une planète qui n'a été précédemment citée)

    • Asation ("Cauchemar venu d'ailleurs")
    • Denova ("Conflit explosif") (s'y déroule également la zone de guerre "Côte de Novare")
    • Darvannis ("Repaire d’infâmes malandrins")
  • Zone de guerre
    • Hyperporte antique (particularité : la planète diffère selon les factions qui s'y affrontent)

Doublage[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Il existe pour le moment trois éditions du jeu, la première standard et la seconde limitée. Cette dernière permet de recevoir certains bonus ou gadgets en jeu, comme des fusées ou un droïde d'entraînement (liste non-exhaustive). La dernière édition dite "collector" permet de disposer non seulement des bonus de l'édition limitée, mais en plus d'acquérir de nombreux objets "physiques" comme une statuette de Dark Malgus, un artbook, une carte de la galaxie connue et la bande sonore du jeu sur CD.

Extensions du jeu[modifier | modifier le code]

  • La première extension, Rise of the Hutt Cartel ("L'avènement du cartel des Hutts") est sortie le 9 avril 2013.

Offrant une suite à l'histoire de base dite "vanilla" qui s'achève sur Corellia, cette extension lance les joueurs à la découverte de la planète Makeb, alors exploitée sans pitié par le Cartel des Hutts pour sa ressource principale, l'Isotope 5, un agent de carburant surpuissant. L'Histoire étendue fait forcer les joueurs des deux factions à attaquer le cartel afin de faire profiter des ressources d'Isotope 5 à sa faction. Au cours de cette extension, les joueurs ont la possibilité de faire passer leurs joueurs du niveau 50 (alors niveau maximal sous vanilla) au niveau 55, niveau maximal actuel. De nouvelles opérations sont lancées, et de multiples erreurs et autres bugs de Vanilla sont résolues.

Mais la plus grosse extension réside dans l'inauguration du Marché du Cartel, qui est conséquente au passage du jeu en Free-to-Play : c'est le marché semi-payant du jeu, ou les joueurs peuvent dépenser la monnaie payante du jeu, les pièces du cartel, afin d'acheter des éléments exclusifs comme de nouveaux speeders, de nouvelles bures/armures, de nouvelles armes, ou encore déverrouiller les bonus de jeu réservés aux abonnés, etc...

Chaque mise à jour suivante du jeu engendra de nouveaux produits mis en vente sur le Marché du Cartel.

  • L'extension digitale suivante, Galactic Starfighter ("Chasseur stellaire galactique") a été lancée le 3 décembre 2013.

Elle apporte le combat spatial multijoueur libre de type "dogfight" au jeu, permettant aux joueurs de se glisser dans le cockpit d'un chasseur stellaire et d'affronter en équipe de 10 contre 10 au maximum les joueurs de la faction opposée dans l'espace, pour notamment contrôler des espaces stratégiques et/ou les défendre de l'attaque ennemie.

Plusieurs vaisseaux de rôles différents sont disponibles, notamment le chasseur standard polyvalent, mais aussi le vaisseau armé (lourd et résistant, mais réservé au tir longue portée ou encore à l'attaque de points stratégiques fixes), ou encore l'intercepteur (rapide, mais réservé au combat chasseur contre chasseur). Chaque vaisseau est personnalisable et améliorable, à l'aide de points de réquisition acquis au fur et à mesure des combats.

Un quatrième vaisseau, le bombardier (vaisseau lourd polyvalent) est mis en place plus tard pour faire face à la grogne des joueurs face à la puissance de feu du vaisseau armé.

Deux cartes sont disponibles au lancement de l'extension, une troisième carte est mise en place en même temps que le vaisseau bombardier ainsi qu'un nouveau mode de jeu. Et d'autres sont prévues à l'avenir.

  • La troisième extension, Galactic Strongholds ("Forteresses Galactiques"), est sortie le 19 aout 2014.

Cette nouvelle extension ajoute respectivement les logements personnalisables, les vaisseaux de guilde et le mode conquête planétaire, au jeu.

Cette extension permet aux joueurs de faire l'acquisition de leurs propres demeures sur les planètes du jeu, initialement Coruscant (pour les personnages affiliés à la République), Dromund Kaas (pour ceux affiliés à l'Empire), mais aussi Nar Shaddaa et Tatooine. Des demeures sur les planètes d'Aldérande, Voss, ou encore Corellia, sont prévus pour les mises à jour suivantes.

Les demeures sont achetées pour un prix modique (5000 crédits la demeure sur les planètes capitales) à 2,5 millions de crédits la ferme retirée sur Tatooine. Mais elles ne sont pas vendues complètes : les pièces les plus proches de l'entrée sont vendues d'office, mais il faut payer l'extension de sa demeure pièce par pièce. Les demeures les moins chères à l'achat (les capitales Hutt, républicaines et impériales respectivement) voient le prix de ces extensions s'envoler, ce qui équilibre le prix moyen d'achat d'une demeure.

Il est possible pour les joueurs de personnaliser leur demeure comme bon leur semble, grâce à un système de "crochets" de taille petite (verte), moyenne (deux carrés de petite taille simultanément), intermédiaire (un carré de 4 carrés de petite taille) ou grande (un carré de 3*3 carrés verts) au sol, sur lequel des meubles divers et variés peuvent être placés (lits, salons circulaires, tables, étagères, canapés, mais aussi véhicules personnels, trônes, personnages, statues géantes, etc.)...

Des crochets similaires sont placés sur les murs (permettant l'ajout d'appliques, mais aussi de trophées, portraits de notables adversaires tombés face au joueur), ainsi que sur le sol ou mettre des tapis, ou encore au plafond d’où des plafonniers peuvent être installés afin d'améliorer l'éclairage de la pièce.

Les personnalisations basiques ont un cout modique en crédits (1000 crédits le plafonnier, 2500 le banc circulaire), mais les modèles supérieurs requièrent d'être échangés contre des compostions fabriquées utilisant des éléments de fabrication standard (cristaux, composites, pièces de tissu, etc.) et évolués (gemmes rares, alliages, tissus rares, etc.), ce qui permet de stimuler les échanges économiques de ces ressources, ainsi que leur récupération lors des missions de collecte...

Le mode conquête, quant à lui, envoie les joueurs membres d'une guilde à travers la galaxie afin de remplir des objectifs leur accordant des points d'influence. Battre les boss planétaires, réussir des missions héroïques ou encore nettoyer des zones entières, permet de faire progresser leur guilde dans un classement hebdomadaire. La guilde qui tient la première place au classement à la fin de la semaine prend le contrôle de la planète et obtient des bonus permanents, ainsi que des rentrées d'argent régulières.

La disponibilité d'un vaisseau de guilde (50 millions de crédits à l'achat), favorise l'implantation de ses membres sur le sol planétaire, et par la-même la prise de ces points.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Quatre romans adaptant l'univers du jeu vidéo sont déjà parus aux États-Unis chez Del Rey Books, et en Français aux éditions Fleuve noir et Pocket pour les trois premiers. Le quatrième sortira fin 2014 chez Pocket, traduit par Thierry Arson, le traducteur des trois premiers volumes.

Comics[modifier | modifier le code]

The Old Republic : série, en trois arcs indépendant les uns des autres répartis sur 11 numéros, parue chez Dark horse aux États-Unis et traduite par Delcourt en français.

Accueil[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

Ventes[modifier | modifier le code]

Star Wars: The Old Republic a franchi la barre du million d'abonnés en seulement 3 jours après sa sortie. Un record pour un nouveau MMORPG.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Star Wars: The Old Republic » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) « The Setting - FAQ », LucasArts et BioWare (consulté le 21 octobre 2008) : « Star Wars: The Old Republic takes place more than 3,500-3,600 years before the rise of Darth Vader. ».
  2. (en) Steve Butts, « Star Wars: The Old Republic Preview », IGN,‎ 21 octobre 2008 (consulté le 22 octobre 2008), p. 3.
  3. (en) Bill Vaughan, « SW:TOR Character Romance Possible »,‎ 10 août 2009 (consulté le 10 août 2009), p. 1.
  4. (en)Space Combat in Star Wars: The Old Republic, Tor universe.
  5. Annonce du mode de jeu gratuit
  6. (en)In the case of the Imperial agent, we played as a member of the Chiss race, Gamespot.
  7. a, b, c et d http://swtor.com/news/news-article/20100806 .
  8. (en)Star Wars: The Old Republic reveal playable species with our hands on, The Galacitc Struggle.
  9. (en)As a smuggler, we played as a Twi’lek, Gamespot.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]