Silla (Corée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 58′ N 129° 25′ E / 35.96, 129.42 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Silla.

Silla
신라 (ko)

57 av. J.-C.935

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Les Trois Royaumes de Corée en 375

Informations générales
Statut Monarchie héréditaire à partir de 356
Capitale Kyongju
Histoire et événements
57 av. J.-C. Fondation du royaume par Hyeokgeose
567 Annexion de la confédération de Gaya
660 Annexion du royaume de Baekje
668 Annexion d'une partie du royaume de Koguryŏ
676 Expulsion des Chinois et unification de la péninsule
935 Disparition du royaume

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le royaume de Silla ou Shilla est un des royaumes historiques de Corée, remontant à la période des Trois Royaumes de Corée. Créé en 57 av. J.-C. dans le sud de la péninsule, il dura jusqu'en 935 après avoir unifié la péninsule coréenne sous son autorité.

Il doit une partie de sa prospérité à l'institution des hwarang (fleurs de la jeunesse).

Carte des Trois Royaumes de Corée à la fin du ve siècle.

Origines[modifier | modifier le code]

On considère généralement que le fondateur de Silla est Park Hyeokgeose en 57 av. J.-C.. Il ne s'agit pas encore à l'époque d'un véritable État, qui n'apparaît qu'au IIIesiècle. Le roi Naemul (356-402) établit la monarchie héréditaire. Au départ, le puissant royaume de Koguryŏ considère avec bienveillance cette nouvelle entité, ayant fort à faire contre Paekche (centre-ouest de la péninsule). Cependant, les deux puissances du Sud, Silla et Paekche, s'allient au Ve siècle contre Koguryŏ.

L'unification de la péninsule[modifier | modifier le code]

Le roi Jinheug (540-576) constitue une force militaire importante. Trahissant Paekche au cours d'une offensive commune, il s'empare en 551 du bassin du fleuve Han. Il annexe les villes de la fédération Kaya entre 562 et 567.

Après avoir reculé au cours du premier tiers du VIIe siècle sur le fleuve Naktong, Silla s'allia à la Chine des Tang. Celle-ci fournit une importante flotte, et en 660, le roi Muyeol (654-661) conquiert le royaume de Paekche (bataille de Hakusukinoe en 663). En 668, c'est Munmu qui soumet le royaume de Koguryŏ, avec le général Kim Yu-shin. Pyongyang est mise à sac à cette occasion. Ensuite, Silla lutta plus d'une décennie pour expulser les Chinois, et établit un royaume unifié (voir Période Silla). Ce royaume fut prospère au VIIIe siècle avant de tomber sous les coups des nomades en 935 (fin de la dynastie régnante à Kyongju).

Culture[modifier | modifier le code]

La capitale du royaume était Kyongju (on écrit aussi Gyeongju, 慶州). Un grand nombre de vestiges de l'époque Silla, et notamment des tombes, continuent d'être mises au jour dans le centre de la ville. Les tombes sont constituées d'une chambre de pierre qui est surmontée d'un tertre. Le quartier historique de Kyongju a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l'humanité en 2000.

L'État soutint le bouddhisme qui devint florissant à Silla. De nombreux temples furent construits, dont les plus fameux sont ceux de Hwangyongsa, Pulguksa et Sokkuram. Les pagodes de bois de Silla ont plus tard été remplacées par des constructions de pierre.

L'importance du bouddhisme se retrouve dans les nombreuses sculptures laissées par les moines bouddhistes, notamment au mont Namsan. Ces statues et vestiges de pierre sont souvent restés attachés à la montagne, ce qui explique qu'ils aient été préservés depuis cette époque.

La cloche de bronze de Seongdeok le Grand attire de nombreux touristes. Une légende est attachée au son particulier qu'elle produit.

Le remarquable Observatoire astronomique de Cheomseongdae près de la capitale est construit avec 362 pierres, pour les 362 jours de l'année lunaire.

Sur les autres projets Wikimedia :