935

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
932 933 934  935  936 937 938

Décennies :
900 910 920  930  940 950 960
Siècles :
IXe siècle  Xe siècle  XIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire av. J.-C.  Ier millénaire  IIe millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année 935 du calendrier julien.

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

  • Hiver : Håkon le Bon prend le trône de Norvège à son demi-frère Érik Bloodaxe. Baptisé en Angleterre, il tente vainement de convertir ses sujets au christianisme. Selon Snorri, il fait construire quelques églises, met en place des prêtres chrétiens. Au thing de Frosta, il demande sans succès à ses sujets de se convertir. Il refuse de remplir sa fonction de sacrificateur. Devant la pression, il doit céder et prendre sa place dans la cérémonie païenne. Par la suite, Håkon se serait retiré dans le district de Comté de Möre, déjà chrétien, puis meurt après divers combats des suites de ses blessures. Il sera enterré selon l’ancienne coutume[4].
  • Printemps : le roi Raoul de Bourgogne reprend le castrum de Viriliacum à un parti d'Aquitains qui l'ont pris à son vassal Geoffroi de Nevers[5].
  • 29 mars, Pâques : Séjour du roi Raoul à Laon. Une rixe éclate entre ses gens et ceux de l'évêque[5].
  • Avril - mai : Raoul de Bourgogne rassemble les grands vassaux au plaid de Soissons ; il reçoit une ambassade d'Henri l’Oiseleur[5].
  • 8 juin : entrevue entre les rois Raoul de Bourgogne, Henri Ier l’Oiseleur et Rodolphe II de Bourgogne sur le Chiers, aux confins de la Lorraine ; Herbert II de Vermandois fait sa soumission à Raoul qui lui rend plusieurs des domaines occupés par Hugues, et réconcilie les deux adversaires ; Boson se soumet à Henri qui lui rend ses domaines Lorrains[5].
  • Été :
    • Raids magyars en Bourgogne ; Raoul intervient et ils passent en Italie à son avance, puis le roi assiége Dijon[5].
    • Après le départ de Raoul, Hugues le Grand refuse de restituer Saint-Quentin au comte de Vermandois. Henri l’Oiseleur envoie plusieurs comtes lorrains et saxons pour négocier, mais ils assiègent et prennent la ville, dont la forteresse est rasée ; les alliés de Herbert s'apprêtent à prendre Laon, mais l'intervention de Raoul les en dissuade[5].
    • Les Magyars, dirigés par Szabolf, Bolund et Urcun, pillent l'Italie[6] et s'avançent jusqu'en Campanie ; les environs de Bénévent, de Capoue, de Nola sont ravagés, et l'abbaye du Mont-Cassin est pillée[7].
  • 13 septembre : dans un diplôme délivré à Attigny, le roi Raoul déclare qu'il entend désormais se vouer à l'administration paisible de son royaume et qu'il compte maintenir ses sujets dans le devoir par la confiance et non par la force des armes. Boson, qui participe à l'expédition des Lorrains contre Saint-Quentin, rencontre son frère Raoul à Attigny ; il meurt peu après. Raoul tombe malade dans l'automne, et meurt le 15 janvier 936[5].
  • 28 septembre : Boleslav Ier accède au trône de Bohême après avoir assassiné son frère Venceslas (ou 929[8]).
  • 12 décembre : Raoul de Bourgogne est à Auxerre où il confirme diverses concessions du comte Geoffroi de Nevers à son évêque Tedalgrinus[5].


  • Nouvelle invasion des Normands de la Loire. Les habitants du Berry et de la Touraine parviennent à les arrêter[5].
  • Concile de Fisme réunit par l'archevêque Artaud de Reims contre ceux qui pillent les biens ecclésiastiques ou qui s'en emparent[5].
  • Henri Ier l’Oiseleur fait reconnaître son fils Othon comme roi[9].
  • Gênes est pillée et détruite par les sarrasins d'Afrique (934-935)[10].
  • Ambassade byzantine auprès du roi d'Italie Hugues d'Arles, afin de gagner son alliance contre les princes lombards[11]. Il reçoit un corps de 15 000 cavaliers et de riches présents.

Naissances en 935[modifier | modifier le code]

Décès en 935[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. M. Weiss Biographie universelle, Volume 6, Furnes, 1841
  2. Heinz Halm The empire of the Mahdi, Partie 1, Volume 26 BRILL, 1996 (ISBN 978-90-04-10056-5)
  3. Seiichi Iwao,Teizō Iyanaga Dictionnaire historique du Japon, Volume 1 Maisonneuve & Larose, 2002 (ISBN 978-2-7068-1575-1)
  4. Snorri Sturluson, Lee Milton Hollander Heimskringla : history of the kings of Norway University of Texas Press, 1964 (ISBN 978-0-292-73061-8)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Philippe Lauer Robert Ier et Raoul de Bourgogne, rois de France (923-936) Bibliotheque des Hautes Etudes, 1910
  6. Léo d'Ostie, chron. I, 55.
  7. L. Dussieux, Essai historique sur les invasions des Hongrois en Europe..., Paris, Ducessois,‎ 1839 (résumé)
  8. Thibaut Klinger Promenades dans l’histoire et la civilisation tchèques Editions Publibook (ISBN 978-2-7483-0475-6)
  9. David Bailie Warden, Nicolas Viton de Saint-Allais, Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, Agricole Joseph François Xavier Pierre Esprit Simon Paul Antoine Fortia d'Urban, L'Art de vérifier les dates, vol. 12, Moreau,‎ 1818 (résumé)
  10. Enrico Guidoni La ville européenne: formation et signification du quatrième au onzième siècle Editions Mardaga, 1981 (ISBN 978-2-87009-133-3)
  11. Louis Bréhier, Vie et mort de Byzance, Paris, Albin Michel,‎ 1946, 596 p. (lire en ligne)