Neil Diamond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diamond.
Neil Diamond en 2007.

Neil Diamond (né le 24 janvier 1941 à Brooklyn, New York) est un auteur-compositeur-interprète et acteur américain.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

En 1966 et 1967: il connaît le succès avec Solitary Man (repris par Johnny Cash en 2000) Cherry, Cherry, Girl, You'll Be a Woman Soon, (repris par Urge Overkill B.O. du film Pulp Fiction), Kentucky Woman (repris par Deep Purple) et avec I'm a Believer écrite pour The Monkees ( B.O. du film Shrek, également repris par Robert Wyatt) ou enfin Red Red Wine (en) (repris par UB40).

1968 : il signe en quatre ans pour MCA de nombreux tubes : Sweet Caroline, Holly Holy, Cracklin' Rosie, I Am...I'Said, Song Sung Blue, Play Me, titres repris entre autres par Elvis Presley, Frank Sinatra, Johnny Mathis, U2, Serge Lama ou Joe Dassin. Au Québec, en 1970, Holly Holy a été reprise dans une solide performance par Donald Lautrec sous le titre Hosannah (écouter).

1972 : Double album, Hot August Night reprenant ses titres les plus marquants dans des versions live. En parallèle au disque, il s’impose sur scène comme un showman efficace.

1973 : Columbia Records, sa nouvelle maison de disques (avec laquelle il signe le plus important contrat discographique jamais conclu à cette époque) réalise la B.O du film Jonathan Livingston Seagull dont Neil Diamond est l’auteur-compositeur-interprète et qui lui permettra d’obtenir un nouveau succès mondial ainsi qu’un Grammy Award.

1976 : l'album concept Beautiful Noise est réalisé par Robbie Robertson. Neil Diamond repart en tournée aux États-Unis mais aussi en Europe et Australie. Dès lors, il entreprendra des tournées mondiales tous les deux ou trois ans.

Il participe au concert filmé The Last Waltz.

De 1977 à 1982 : Neil Diamond dirige sa carrière vers les casinos de Las Vegas (où il se produit pour la première fois en 1976). Son répertoire s’enrichit de collaborations avec Gilbert Bécaud, Burt Bacharach, Richard Bennett, David Foster, Michel Legrand, Carole Bayer Sager ou encore Stevie Wonder.

Ses disques rencontrent toujours le même succès grâce à des titres tels que Désirée, You don’t bring me flowers en duo avec Barbra Streisand, Hearthlight, Forever in blue jeans, September morn (d'abord C'est en septembre avec Gilbert Bécaud) et particulièrement avec Love on the rocks , America et Hello again, trois chansons extraites de la B.O du film The Jazz Singer (sorti en 1980) dans lequel il joue le rôle principal. Ce film n’obtiendra pas le succès attendu et lui vaudra le Razzie Award du pire Acteur en 1981. Pourtant l’album du même nom se placera au top des meilleures ventes aux États-Unis et dans le monde.

De 1983 à 2000 : il enchaîne les disques (tous, au moins disque d'or) les tournées et les shows télévisés. Il sort l'album Tennessee Moon (1996) réalisé avec des vedettes de la country. Pendant cette période, ses disques se vendent moins, pourtant ses concerts attirent de plus en plus de spectateurs.

De 2001 à 2009 : En 2005, la critique est unanime pour louer son nouvel album 12 Songs réalisé par le producteur Rick Rubin. Ce disque acoustique est considéré comme sa meilleure production depuis les années 1970.

En 2008 : son album Home Before Dark se place no 1 du billboard Américain et no 1 en Grande-Bretagne. Ce nouvel opus est suivi par une tournée mondiale de mai 2008 à janvier 2009. Sortie en juillet du DVD Neil Diamond - The Thank You Australia Concert 1976'. En août sort le DVD et double CD Hot august night/ NYC enregistré live au Madison Square Garden en 2008 lors de sa dernière tournée.

En 2010 à 2012 : En novembre 2010 sortie d'un album de reprises Dreams et tournée dans plusieurs pays de mars à juillet 2011.

Le 14 mars 2011, il est reçu par Paul Simon au Rock and Roll Hall of Fame.

Le 6 décembre 2011, sortie d'un Best of, annonce de deux concerts en fevrier 2012 à Hawaii, et d'une tournée nord-américaine de juin à septembre 2012.

En 2012, il a vendu plus de 125 millions de disques.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio
  • 1966 : The Feel Of Neil Diamond
  • 1967 : Just For You
  • 1968 : Velvet Gloves And Spit
  • 1969 : Brother Love's Travelling Salvation Show
  • 1969 : Touching You, Touching Me
  • 1970 : Tap Root Manuscript
  • 1971 : Stones
  • 1972 : Moods
  • 1974 : Serenade
  • 1976 : Beautiful Noise
  • 1977 : I'm Glad You're Here With Me Tonight
  • 1978 : You Don't Bring Me Flowers
  • 1979 : September Morn
  • 1980 : The Jazz Singer (B.O du film Le Chanteur de jazz)
  • 1981 : On The Way To The Sky
  • 1982 : Heartlight
  • 1984 : Primitive
  • 1986 : Headed For The Future
  • 1989 : The Best Years of Our Lives
  • 1991 : Lovescape
  • 1992 : The Christmas Album
  • 1993 : Up On The Roof: Songs From The Brill Building
  • 1994 : The Christmas Album 2
  • 1996 : Tennessee Moon
  • 1998 : The Movie Album: As Time Goes By
  • 2001 : Three Chord Opera
  • 2005 : 12 Songs
  • 2006 : 12 SongsVersion 2 CD
  • 2008 : Home Before Dark
  • 2009 : A Cherry Cherry Christmas
  • 2010 : Dreams
  • 2014 : Melody Road
Albums Live
  • 1970 : Gold
  • 1972 : Hot August Night
  • 1977 : Love At The Greek
  • 1987 : Hot August Night 2
  • 1994 : Live in America
  • 2003 : Stages
  • 2009 : Hot August Night/NYC
Principales compilations 
  • 1974 : His Twelve Greatest Hits
  • 1982 : His Twelve Greatest Hits Vol. 2
  • 2001 : Essential Neil Diamond
  • 2002 : Play Me: The Complete Uni/MCA Studio Recordings...Plus!
  • 2011 : The Bang Years

Vidéos et DVD[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]