Histoire du Brunei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Brunei est un royaume vieux de plus d'un millénaire. Situé sur la route commerciale qui va de la Chine vers l'archipel indonésien, l'Inde et le Moyen-Orient, le Brunei devient un important port de commerce dès 977.

Le nom du Brunei est cité dans le Nagarakertagama, un poème épique écrit en 1365 dans le royaume javanais de Majapahit, qui mentionne "Buruneng" parmi les quelque cent "contrées tributaires" du royaume. En réalité, le territoire contrôlé par Majapahit ne s'étendait que sur une partie de l'est et du centre de Java. Les "contrées tributaires" étaient en fait des comptoirs formant un réseau commercial dont Majapahit était le centre. Majapahit y envoyait des dignitaires dont le rôle était de s'assurer que ces comptoirs ne s'adonnaient pas à un commerce privé qui échapperait au royaume.

Le Brunei se développe rapidement après la chute de Majapahit, s'étendant sur l'ensemble de la côte nord de Bornéo.

C'est à cette période de son apogée historique, dans les années 1520, que le royaume du Brunei, islamisé, devient un sultanat. En 1703 (1658 d'après d'autres sources), en signe de reconnaissance pour l'aide que lui avait apportée le sultan de Sulu pour combattre une rébellion, le sultan du Brunei lui donne un territoire dans le nord de Bornéo qui correspond à l'est de l'actuel État de Sabah en Malaisie.

Le Brunei s'affaiblit ensuite peu à peu alors que les régions voisines sont colonisées par les grandes puissances occidentales (Portugal, Grande-Bretagne, Espagne) qui y établissent également des comptoirs commerciaux. Le pays perd peu à peu ses possessions.

En 1839 notamment, un Anglais du nom de James Brooke (1803-68) achète, avec son modeste héritage, un yacht qu'il arme et avec lequel il part pour Singapour. De là, il se rend à Bornéo en quête d'aventure. Il se met au service d'un prince du Brunei, en proie à une guerre civile. En 1841, Brooke est récompensé en étant nommé rajah (vice-roi) de la région de Kuching. C'est le point de départ d'un extraordinaire empire privé, le Sarawak (aujourd'hui un État de Malaisie), que Brooke et ses deux successeurs, les raja blancs, vont étendre.

En 1865, le consul américain au Brunei, Claude Lee Moses, obtient du sultan un bail de 10 ans pour le territoire de Bornéo du Nord. Mais après leur guerre civile, les États-Unis ne souhaitent plus s'occuper de colonies asiatiques. Moses vend ses droits à l'American Trading Company basée à Hong Kong. Celle-ci y établit un poste. Des difficultés financières et des fuites de travailleurs immigrés amènent à l'abandon du poste en 1866. Le bail expirant en 1875, l'American Trading Company vend ses droits au consul d'Autriche-Hongrie à Hong Kong, le baron von Overbeck. Overbeck obtient du Brunei un renouvellement de 10 ans du bail.

Le Brunei devient en 1906 un protectorat britannique.

Du pétrole y est découvert en 1903 et commence à être exploité en 1929. À l'époque de la décolonisation (deuxième moitié du XXe siècle), le pays change de nombreuses fois de statut. En 1959, toujours sous protectorat britannique, il accède à l'autonomie interne. Un mouvement nationaliste et démocratique se développe à cette période : il aboutit a une violente rébellion en 1962, rapidement écrasée par les Britanniques.

Article détaillé : Confrontation Indonésie-Malaisie.

C'est alors que l'état d'urgence est décrété, et la constitution abolie : depuis lors le sultan gouverne seul et par décret.

Le Sultanat accède à l'indépendance, selon les règles d'un accord avec Londres, le 1er janvier 1984. Le sultan actuel est Hassanal Bolkiah.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Robert Nicholl (dir.), European sources for the history of the Sultanate of Brunei in the sixteenth century, Muzium Brunei, Bandar Seri Begawan, 1975, 104 p.
  • (en) Graham Saunders, A history of Brunei, RoutledgeCurzon, Londres, 2002 (2e éd.), 226 p. (ISBN 070071698X)
  • (en) D.S. Ranjit Singh, Brunei 1839-1983: the problems of political survival, Oxford University Press, Singapore, Oxford, New York, 1984, 260 p. (ISBN 0-19-588579-1)
  • (en) Jatswan S. Sidhu, Historical Dictionary of Brunei Darussalam, Scarecrow Press, Lanham Md, 2009 (2e éd.), 390 p. (ISBN 978-0-8108-5980-7)
  • (fr) Marie-Sybille de Vienne, Brunei : de la thalassocratie à la rente, CNRS, Paris, 2012, 303 p. (ISBN 978-2-271-07443-0)