Dracula (film, 1931)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dracula (homonymie).

Dracula

alt=Description de l'image Dracula (1931) Logo.png.
Titre original Dracula
Réalisation Tod Browning
Scénario Garrett Fort
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film d'horreur
Sortie 1931
Durée 75 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dracula est un film américain de 1931, réalisé par Tod Browning.

C'est le premier film d'une longue série sous l'appellation « Dracula », car une première adaptation non officielle existe sous le nom de Nosferatu le vampire de Friedrich Wilhelm Murnau.

Le film fait partie de la série des Universal Monsters.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Renfield, chargé de conclure une transaction immobilière avec le comte Dracula, se rend dans son château des Carpates, où l'aristocrate, qui s'avère être un vampire, va l'hypnotiser pour le mettre sous ses ordres. Débarqué en Angleterre, Dracula ne tarde pas à créer de nouveaux semblables parmi la société locale en commençant par la jeune Lucy, fille du directeur de l'asile…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Bela Lugosi dans le rôle du comte Dracula
Acteurs non-crédités 

Autour du film[modifier | modifier le code]

Lon Chaney père, acteur fétiche de Tod Browning et déjà vedette d'un film de vampire, London After Midnight (1927), était initialement prévu pour interpréter Dracula. Après sa mort prématurée en 1930, Bela Lugosi qui triomphait alors au théâtre dans ce même rôle, lui succéda. Lugosi insiste lors du maquillage pour apparaître à son avantage[1]. Son visage est maquillé d'un fond de teint vert[1]. L'implantation de ses cheveux est redessinée[1].

Bela Lugosi fut tellement imprégné du rôle qu'il fut enterré avec la cape du vampire à la demande de sa femme. Il incarna à nouveau Dracula au théâtre et joua des personnages de vampires. Mais, paradoxalement, il ne reprendra le rôle de Dracula à l'écran qu'une seule fois, tardivement, et dans le film parodique Deux Nigauds contre Frankenstein, en 1948.

La version originale du film ne comporte que deux illustrations musicales : un extrait du Lac des cygnes pour le générique du début et la fin de l'ouverture des Maitres Chanteurs de Nurenberg pour le concert à la fin duquel Dracula vient dans la loge du docteur Seward. On ignore si la raison en est la Grande Dépression, une technologie encore balbutiante ou la volonté du réalisateur de mettre en relief l'accent hongrois de Bela Lugosi[2]. Pour la réédition de Dracula dans la collection « Classic Monster » en 1988, les studios Universal demandent à Philip Glass une musique originale. Il compose une partition de 85 min pour claviers et quatuor à cordes, jouée par Michael Riesman et le Kronos Quartet, qui offre un contrepoint sonore à l'image, rempli de clins d'œil au cinéma muet[2].

Le personnage de Renfield est ici fusionné avec celui de Jonathan Harker : Renfield tient au début du film le rôle tenu par Harker dans le roman.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Pinteau 2003, p. 286-287
  2. a et b Jérémie Szpirglas, La Revue de la Cité de la musique, avril 2012

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Rauger, Universal, 100 ans de cinéma, Paris, La Martinière,‎ octobre 2012, 1e éd., 280 p. (ISBN 978-2-7324-5392-7)
  • Pascal Pinteau, Effets spéciaux, Genève, Minerva,‎ septembre 2003, 1e éd., 568 p. (ISBN 2-8307-0683-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]