Petter Solberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petter Solberg
Peter Solberg  au rallye de Bulgarie 2010
Peter Solberg au rallye de Bulgarie 2010
Biographie
Surnom Hollywood
Date de naissance 18 novembre 1974 (40 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la Norvège Askim
Nationalité Drapeau de la Norvège Norvégien
Site web www.pettersolberg.com
Carrière professionnelle en rallye
Années d'activité Depuis 1998
Équipe Ford World Rally Team
Subaru World Rally Team
Copilote Drapeau du Royaume-Uni Phil Mills
Drapeau du Royaume-Uni Chris Patterson
Statistiques
Dép. Vic. Pod. E.S.
WRC 185 13 52 451
WRX 10 4 6 '
Palmarès
1er 2e 3e
WRC 1 3 1
WRX 1 - -

Petter Solberg, né le 18 novembre 1974 à Askim est un pilote de rallye norvégien. Vainqueur de 13 rallyes en mondial, il est le champion du monde 2003, et a terminé vice-champion en 2002, 2004 et 2005. Son frère Henning Solberg est également pilote de rallye. En 2014, il devient le tout premier champion du monde de rallycross.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'ascension (1995-2001)[modifier | modifier le code]

Adolescent, Petter s'était déjà illustré dans quelques disciplines motorisées en amateur. Mais en 1995 et en 1996, il devint double-champion norvégien de Rallycross, de 1995 à 1998 quadruple champion norvégien de courses de côte, pour, en 1998 toujours, devenir champion de Norvège des rallyes, ce qui lui permit de disputer ses premières épreuves en mondial, avec Toyota : il participe aux rallye de Suède et au rallye de Grande-Bretagne 1998. Il pilote ensuite lors de quelques épreuves en 1999, à bord d'une Ford cette fois-ci, avec pour meilleur résultat une 5e place obtenue au Kenya. C'est cette même année qu'il dispute sa première course avec Phil Mills, qui restera son copilote jusqu'en juin 2010.

En 2000, il dispute encore quelques épreuves avec Ford pour acquérir finalement une 4e place au rallye de Nouvelle-Zélande, puis rejoint l'équipe avec laquelle il va se révéler au monde entier : Subaru, même s’il ne marquera plus dans les quatre épreuves disputées cette année. En 2001 pour sa première saison complète, Petter va marquer quatre fois en quatorze participations, et décrochera son premier podium, avec la deuxième position au rallye de l'Acropole, il terminera 10e du championnat.

De succès en succès (2002-2005)[modifier | modifier le code]

Petter au rallye de Finlande en 2001...
…et en 2004.

2002 sera une année plus faste en résultats. En début de saison, Petter sera accablé par de nombreux soucis, malgré une deuxième place au rallye d'Argentine. Quelques podiums suivront en cours d'année. Enfin, au rallye de Grande-Bretagne, Petter qui était classé septième du championnat, va remporter sa première victoire, et faire un bond de cinq places pour devenir vice-champion du monde, de manière inattendue.

2003 sera l'année de la consécration. La saison avait pourtant mal commencé, avec trois points inscrits et deux abandons lors des trois premières courses. Mais par la suite, il ne renoncera qu'une fois dans la saison. Lors des dix courses suivantes, il sera par sept fois sur le podium et décrochera trois victoires, dont sa première sur asphalte, qui n'est pas son terrain de prédilection. La dernière épreuve qui pouvait titrer quatre pilotes, le rallye de Grande-Bretagne, tournera vite au duel entre lui et Sébastien Loeb suite au forfait de Richard Burns et à la sortie de piste de Carlos Sainz. Il va y remporter sa quatrième victoire de la saison et son premier titre de champion du monde pour un seul point, devenant le premier norvégien à poser son nom dans les tablettes.

Après sept courses en 2004, Petter pointait au deuxième rang du classement général à huit points de Sébastien Loeb, et semblait donc capable de décrocher un deuxième titre. Mais trois abandons consécutifs dus à des erreurs de pilotage anéantirent ses chances. Malgré trois victoires de rang en fin de saison, il perdit son titre au profit de Loeb à deux épreuves de la fin. Néanmoins, il terminait vice-champion du monde, avec cinq victoires et 82 points, soit plus que l'année de son titre.

Le début de la saison 2005 laissait augurer d'un nouveau duel contre Loeb, mais bien vite, celui-ci prit trop d'avance, et malgré trois victoires (dont une sur tapis vert) c'est contre Marcus Grönholm pour le titre de vice-champion que Petter dut cette fois lutter, le décrochant de justesse.

Le déclin (2006-2008)[modifier | modifier le code]

Solberg en Australie en 2006.

Mais sa place dans la hiérarchie baissa d'un cran en 2006 entre autres en raison d'une Subaru peu fiable et manquant de vitesse par rapport aux Citroën et Ford. Il annonça en juin 2006 avoir signé une prolongation de contrat avec Subaru jusqu'en 2009, mais avec 4 podiums, et plus aucune victoire, il ne termina qu'à la 6e place du championnat.

2007 ne commença pas très bien avec une 4e place comme meilleur résultat après les trois premiers rallyes de la saison, obtenue à domicile. Une nouvelle évolution de la Subaru fut annoncée pour le rallye du Mexique, et s’il termina 2e du rallye du Portugal, ce fut après disqualification des Ford. Petter se replaça parfois dans le rythme de tête lors des débuts d'épreuves mais il eut du mal à le garder durant trois jours, et lorsqu'il ne dut pas abandonner, il se classa assez mal. Malgré une solide course en Grèce à la mi-saison, il n'y eut pas d'autres podiums jusqu'à la fin de saison. Petter finit 5e du championnat.

Solberg / Mills au Monte-Carlo 2008.

Petter débute la saison 2008 avec des courses prometteuses en début de week-end avant de connaitre divers soucis mécaniques. En mai, la nouvelle Impreza fait ses débuts pour le rallye de l'Acropole, et d'emblée, Petter signe une 2e place salvatrice. Il n'était plus monté sur le podium depuis ce même rallye de l'Acropole en 2007, et n'avait plus fini 2e depuis le Portugal en 2007, soit depuis plus d'un an. Il finit 6e du championnat, mais derrière son coéquipier Chris Atkinson cette fois, et avec un seul podium. Le retrait imprévu fin 2008 de Subaru du championnat du monde le laissa provisoirement sans volant.

Challenge avec sa propre écurie (2009-2011)[modifier | modifier le code]

Petter au rallye de Bulgarie en 2010.
Petter Solberg au rallye de l'Acropole 2011

En 2009, il crée sa propre écurie, Petter Solberg World Rally Team[1], afin de participer au championnat du monde. Faisant l'impasse sur la première course de la saison, il commencera sa saison au rallye de Norvège au volant d'une Citroën Xsara WRC 2006, où il termina 6e. Malgré une machine vieillissante, plusieurs résultats positifs vont suivre : 3e au rallye de Chypre, 4e au Portugal, puis une nouvelle 3e place en Sardaigne, à la suite d'une pénalité de Sébastien Loeb. Finalement, Citroën Racing accepte de lui louer une C4 WRC 2008 pour les deux derniers rallyes de la saison, lui permettant de terminer deux fois 4e. Il finit 5e du championnat pilotes et premier pilote non officiel.

En 2010, Petter repart pour une saison en championnat du monde des rallyes avec sa propre équipe, ayant fait l'acquisition de deux Citroën C4 WRC 2009. Il bénéficiera du soutien de Citroën Norvège[2]. Malgré un début de saison difficile en Suède (9e), Solberg décroche trois podiums consécutifs, 2e au Mexique et en Turquie, 3e en Jordanie. À l'issue de l'épreuve turque, il est deuxième au championnat avec 53 points, soit déjà 40 points de retard sur Loeb.

En Nouvelle-Zélande, il renonce dans la dernière spéciale après avoir heurté un pylône électrique[3]. Néanmoins, il va ensuite enchaîner huit « top 5 » dont plusieurs podiums, à commencer par une 3e place en Bulgarie. C'est d'ailleurs lors de ce rallye qu'il sera assisté pour la première fois par son nouveau copilote Chris Patterson, Phil Mills ayant décidé d'arrêter après 11 années de collaboration. Au Japon, ayant lutté pour la victoire tout le week-end et balayé la piste pour ses adversaires lors des deux dernières journées, il doit se contenter de la deuxième place suite à un amortisseur cassé en fin de course alors qu'il avait occupé la tête du rallye pendant les deux tiers des spéciales. En Alsace, il terminera sur la 3e marche du podium, et enfin, 2e du rallye d'Espagne. En finissant 2e du rallye de Grande-Bretagne, il termine 3e du championnat avec 169 unités. En termes de résultats, il s'agit de sa meilleure saison depuis 5 ans.

Fatigué par ses efforts de pilote allié à ceux de patron d'équipe[4], il souhaite intégrer une équipe officielle en 2011 mais doit y renoncer, faute de budget. Il s'engage donc sur le premier rallye de la saison, le rallye de Suède avec sa propre équipe et une Citroën DS3 WRC mais poursuit néanmoins ses recherches de budget pour le reste de l'année[5]. Le 24 janvier, son programme est confirmé pour l'ensemble de la saison, toujours avec Citroën[6]. Après un début de saison en demi-teinte, il termine sur la 3e marche du podium en Italie et 4e en Argentine. Il termine aussi 3e en Australie et en Alsace, avant d'être déclassé pour poids non conforme dans ce dernier rallye.

En 2011, il obtient une belle 5e place au classement général WRC, premier pilote privé derrière les deux pilotes officiels de Citroën et de Ford, avec 110 points.

Retour aux sources (2012)[modifier | modifier le code]

Petter au Rallye de Monte-Carlo 2012
Petter Solberg au parc d'assistance de Colmar lors du Rallye de France 2012.

Ford annonce, en même temps que son réengagement en WRC jusqu'en 2013, que Solberg sera le coéquipier de Jari-Matti Latvala pour la saison 2012[7]. Il ponctue d'un podium le premier rallye de la saison WRC, au Monte-Carlo. Il se classe ensuite 4e en Suède, 3e au Mexique, et à nouveau 3e au Portugal. Cette régularité lui permet alors de pointer à 4 points du leader Sébastien Loeb au classement du championnat du monde. Mais sa belle série s’essouffle par la suite : en Argentine, alors qu'il est en tête depuis la première spéciale, il est victime d'un bris de direction consécutif à un choc avec une pierre et termine le rallye à la 6e place. Lors du dernier jour du Rallye de l'Acropole, il est accidenté et doit abandonner. En Nouvelle-Zélande, un mauvais choix de pneus le premier jour le met d'emblée hors-jeu pour la victoire et il doit se contenter d'une 3e place à l'arrivée. Début août, il termine 4e du Rallye de Finlande, derrière son coéquipier Latvala. Au rallye de France-Alsace, alors qu'il est dans le peloton de tête, lors de la première spéciale de la seconde journée, il fait une spectaculaire sortie de route dans le vignoble alsacien, heureusement sans gravité. Cette mésaventure sonnera le glas de sa saison, mais une cuvé spéciale de gewurztraminer, vendangée dans la parcelle où a eu lieu la sortie de route, portera son nom.

Champion du monde en rallycross (2014)[modifier | modifier le code]

Engagé pour la première saison du Championnat du monde de rallycross sur une Citroën DS3, avec son écurie-éponyme, Petter Solberg devient le tout premier champion de ce nouveau championnat, deux courses avant le terme de celui-ci[8],[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Saison Titre Voiture
1998 Champion de Norvège des rallyes du Groupe A Toyota Celica GT-Four (ST205)
2003 Champion du monde des rallyes Subaru Impreza WRC 2003
2002 Vice-Champion du monde des rallyes Subaru Impreza WRC 2002
2004 Vice-Champion du monde des rallyes Subaru Impreza WRC 2004
2005 Vice-Champion du monde des rallyes Subaru Impreza WRC 2005

Victoires[modifier | modifier le code]

Victoires en championnat du monde des Rallyes[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2002 58e Rallye de Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2002
2 2003 31e Rallye de Chypre Drapeau de Chypre Chypre Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2003
3 2003 16e Rallye d'Australie Drapeau de l'Australie Australie Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2003
4 2003 47e Tour de Corse Drapeau de la France France Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2003
5 2003 59e Rallye de Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2003
6 2004 34e Rallye de Nouvelle-Zélande Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2004
7 2004 51e Rallye de l'Acropole Drapeau de la Grèce Grèce Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2004
8 2004 4e Rallye du Japon Drapeau du Japon Japon Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2004
9 2004 60e Rallye de Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2004
10 2004 1er Rallye de Sardaigne Drapeau de l'Italie Italie Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2004
11 2005 54e Rallye de Suède Drapeau de la Suède Suède Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2004
12 2005 19e Rallye du Mexique Drapeau du Mexique Mexique Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2005
13 2005 61e Rallye de Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Subaru Impreza WRC 2005

Autres victoires[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2010 Finnskogsvalsen Drapeau de la Suède Suède Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Citroën C4 WRC
2 2010 Svully Rally Dahbi Drapeau de la Norvège Norvège Drapeau du Royaume-Uni Phill Mills Citroën C4 WRC

Records en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

  • Champion avec le plus petit écart de point : 1 pt d'avance au championnat du monde 2003 sur Sébastien Loeb (72 pts contre 71 pts)

Résultats en rallye[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

Saison Rallye Points Classement final
1998 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
KEN
Drapeau : Kenya
POR
Drapeau : Portugal
ESP
Drapeau : Espagne
FRA
Drapeau : France
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
FIN
Drapeau : Finlande
INA
Drapeau : Indonésie
ITA
Drapeau : Italie
AUS
Drapeau : Australie
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
0 -
- 16e - - - - - - - - An. - - Ab.
1999 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
KEN
Drapeau : Kenya
POR
Drapeau : Portugal
ESP
Drapeau : Espagne
FRA
Drapeau : France
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
FIN
Drapeau : Finlande
CHN
Drapeau : République populaire de Chine
ITA
Drapeau : Italie
AUS
Drapeau : Australie
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
2 19e
- 11e 5e 11e - - - - - 12e - 27e - 9e
2000 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
KEN
Drapeau : Kenya
POR
Drapeau : Portugal
ESP
Drapeau : Espagne
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
FIN
Drapeau : Finlande
CYP
Drapeau : Chypre
FRA
Drapeau : France
ITA
Drapeau : Italie
AUS
Drapeau : Australie
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
6 10e
- - 5e Ab. - 6e Ab. 4e Ab. - Ab. 9e Ab. Ab.
2001 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
POR
Drapeau : Portugal
ESP
Drapeau : Espagne
ARG
Drapeau : Argentine
CYP
Drapeau : Chypre
GRE
Drapeau : Grèce
KEN
Drapeau : Kenya
FIN
Drapeau : Finlande
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ITA
Drapeau : Italie
FRA
Drapeau : France
AUS
Drapeau : Australie
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
11 10e
Ab. 6e Ab. Ab. 5e Ab. 2e Ab. 7e 7e 9e 5e 7e Ab.
2002 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
CYP
Drapeau : Chypre
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
KEN
Drapeau : Kenya
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
ITA
Drapeau : Italie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
AUS
Drapeau : Australie
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
37 2e
6e Ab. 5e 5e 5e 2e 5e Ab. 3e Ab. 3e Ab. 3e 1er
2003 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
TUR
Drapeau : Turquie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
CYP
Drapeau : Chypre
GER
Drapeau : Allemagne
FIN
Drapeau : Finlande
AUS
Drapeau : Australie
ITA
Drapeau : Italie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
72 1er
Ab. 6e Ab. 3e 5e 3e 1er 8e 2e 1er Ab. 1er 5e 1er
2004 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
CYP
Drapeau : Chypre
GRE
Drapeau : Grèce
TUR
Drapeau : Turquie
ARG
Drapeau : Argentine
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
JPN
Drapeau : Japon
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
ITA
Drapeau : Italie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
AUS
Drapeau : Australie
82 2e
7e 3e 4e 1er 4e 1er 3e Ab. Ab. Ab. 1er 1er 1er 5e 5e Ab.
2005 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ITA
Drapeau : Italie
CYP
Drapeau : Chypre
TUR
Drapeau : Turquie
GRE
Drapeau : Grèce
ARG
Drapeau : Argentine
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
JPN
Drapeau : Japon
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
AUS
Drapeau : Australie
71 2e
Ab. 1er 1er 3e 2e Ab. 2e 9e 3e 4e 7e 1er Ab. 3e 13e Ab.
2006 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
ESP
Drapeau : Espagne
FRA
Drapeau : France
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
GER
Drapeau : Allemagne
FIN
Drapeau : Finlande
JPN
Drapeau : Japon
CYP
Drapeau : Chypre
TUR
Drapeau : Turquie
AUS
Drapeau : Australie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
40 6e
Ab. Dq. 2e 7e 11e 2e 9e 7e Ab. Ab. 7e 8e 13e 2e 6e 3e
2007 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
NOR
Drapeau : Norvège
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ESP
Drapeau : Espagne
FRA
Drapeau : France
JPN
Drapeau : Japon
IRL
Drapeau : Irlande
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
47 5e
6e Ab. 4e Ab. 2e Ab. 5e 3e Ab. 6e 7e 6e 5e 16e 5e 4e
2008 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
ARG
Drapeau : Argentine
JOR
Drapeau : Jordanie
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
TUR
Drapeau : Turquie
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ESP
Drapeau : Espagne
FRA
Drapeau : France
JPN
Drapeau : Japon
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
46 6e
5e 4e 11e Ab. Ab. 10e 2e 6e 6e 5e 4e 5e 5e 8e 4e
2009 IRL
Drapeau : Irlande
NOR
Drapeau : Norvège
CYP
Drapeau : Chypre
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
POL
Drapeau : Pologne
FIN
Drapeau : Finlande
AUS
Drapeau : Australie
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
35 5e
- 6e 3e 4e Ab. 3e Ab. 4e Ab. - 4e 4e
2010 SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
JOR
Drapeau : Jordanie
TUR
Drapeau : Turquie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
POR
Drapeau : Portugal
BUL
Drapeau : Bulgarie
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
JPN
Drapeau : Japon
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
169 3e
9e 2e 3e 2e Ab. 5e 3e 4e 5e 2e 3e 2e 2e
2011 SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
JOR
Drapeau : Jordanie
ITA
Drapeau : Italie
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
AUS
Drapeau : Australie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
110 5e
5e 4e 6e Ab. 3e 4e 4e 5e 5e 3e Dq. Ab. Ab.
2012 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
FRA
Drapeau : France
ITA
Drapeau : Italie
ESP
Drapeau : Espagne
124 5e
3e 4e 3e 3e 6e Ab. 3e 4e 12e 3e 26e 9e 11e

Résultats complets en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Départs Victoires Podiums Abandons Points Classement final
1998 Privé 2 0 0 1 0 -
1999 Privé, Ford 6 0 0 0 2 19e
2000 Privé, Ford, Subaru 10 0 0 6 6 10e
2001 Subaru 14 0 1 6 11 10e
2002 Subaru 14 1 5 4 37 2e
2003 Subaru 14 4 7 3 72 Champion
2004 Subaru 16 5 7 4 82 2e
2005 Subaru 16 3 8 4 71 2e
2006 Subaru 16 0 4 4 40 6e
2007 Subaru 16 0 2 4 47 5e
2008 Subaru 15 0 1 2 46 6e
2009 Privé 10 0 2 3 35 5e
2010 Privé 13 0 8 1 169 3e
2011 Privé 13 0 2 3 110 5e
2012 Ford 13 0 5 1 124 5e
Total 188 13 52 46 852 1 titre

Autres victoires[modifier | modifier le code]

  • 1998: Rallye Finnskog Norway en ERC, avec son compatriote Egil Solstad sur Toyota Celica GT-Four;
  • De 1997 à 1998: 4 victoires en championnat de Norvège (Østfold, Snofresern, rallye de Norvège, et Trondelag);
  • 2011: Mémorial Attilio Bettega (Italie);
  • 2013: Rallye de Suède "Historic".
    • également 2e du Rallye du Liban en 1998, sur Toyota Celica GT4 (cette fois avec son autre compatriote Cato Menkerud).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :