Paulo Portas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paulo Portas
Paulo Portas, en 2009.
Paulo Portas, en 2009.
Fonctions
Vice-Premier ministre portugais
En fonction depuis le 24 juillet 2013
Premier ministre Pedro Passos Coelho
Gouvernement XIXe constitutionnel
Prédécesseur Aucun
Ministre d'État
Ministre des Affaires étrangères
21 juin 201124 juillet 2013
Premier ministre Pedro Passos Coelho
Gouvernement XIXe constitutionnel
Prédécesseur Luís Amado
Successeur Rui Machete
Président du Parti populaire
En fonction depuis le 22 avril 2007
Prédécesseur José Ribeiro e Castro
Ministre d'État
Ministre de la Défense nationale
8 avril 200214 mars 2005
Premier ministre José Manuel Durão Barroso
Pedro Santana Lopes
Gouvernement XVe et XVIe constitutionnel
Prédécesseur Rui Pena
Successeur Luís Amado
Président du Parti populaire
19972005
Prédécesseur Manuel Monteiro
Successeur José Ribeiro e Castro
Biographie
Nom de naissance Paulo Sacadura Cabral Portas
Date de naissance 12 septembre 1962 (51 ans)
Lieu de naissance Lisbonne (Portugal)
Parti politique CDS/PP
Diplômé de Université catholique portugaise
Profession Journaliste
Avocat

Paulo Sacadura Cabral Portas, né à Lisbonne le 12 septembre 1962, est un homme politique portugais, président du Parti populaire (CDS/PP).

Études et vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Il est licencié en droit de l'université catholique portugaise (UCP) et a longtemps exercé le métier de journaliste. Ainsi, il est à quinze ans stagiaire à la rédaction de O Tempo, avant de devenir rédacteur pour les journaux A Tarde et Semanário.

En 1988, il participe à la fondation de l'hebdomadaire O Independente, un journal très critique envers la classe politique et plus particulièrement le Premier ministre Aníbal Cavaco Silva. Il en fut d'abord directeur adjoint, puis directeur, avant de démissionner en 1995 pour entrer dans la vie politique.

Par ailleurs, il a enseigné l'histoire des idées politiques et fondé le centre de sondages de l'Université moderne de Lisbonne.

Activité politique[modifier | modifier le code]

Adhérent du PSD[modifier | modifier le code]

Paulo Portas a tout d'abord fait partie des Jeunesse sociales-démocrates (JSD), à partir de 1975, avant de devenir adhérent du Parti social-démocrate (PSD) en 1979. Toutefois, il abandonne les deux formations en 1982.

L'entrée au CDS[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 1995, il se présente aux élections législatives dans le district d'Aveiro sur la liste du Centre démocratique et social (CDS), et est élu à l'Assemblée de la République. À peine deux ans plus tard, il est élu à l'assemblée municipale d'Oliveira de Azeméis à l'occasion d'élections locales dont le mauvais résultat du CDS pousse son leader à la démission.

Président du parti et transformation[modifier | modifier le code]

Paulo Portas se porte candidat à sa succession, et est élu président du parti. Il révise son orientation politique, dans un sens plus conservateur, et change son nom en Parti populaire, avec le sigle CDS-PP. En 1999, il est élu député au Parlement européen mais n'y siège pas, ayant été désigné président du groupe parlementaire du CDS-PP, poste qu'il abandonne en 2001. Cette même année, il se présente à la mairie de Lisbonne. Il subit un échec mais est tout de même élu au sein de l'exécutif municipal.

Ministre de la Défense nationale[modifier | modifier le code]

Le 8 avril 2002, Paulo Portas est nommé ministre d'État, ministre de la Défense nationale dans le gouvernement de coalition entre le PSD et le CDS-PP formé par le Premier ministre José Manuel Durão Barroso. Il est confirmé dans ses fonctions, comme ministre d'État, ministre de la Défense nationale et des Affaires maritimes, lors de la formation du XVIe gouvernement constitutionnel par le maire de Lisbonne, Pedro Santana Lopes, le 21 juillet 2004, à la suite de la démission de Barroso, nommé président de la Commission européenne.

Retrait de la politique[modifier | modifier le code]

Toutefois, il est contraint de quitter son ministère le 14 mars 2005, à la suite de la victoire du Parti socialiste (PS) aux élections législatives du 20 février. N'ayant remporté aucun des objectifs qu'il s'était fixé, notamment rester la troisième force politique du pays et empêcher une majorité absolue socialiste, Paulo Portas démissionne de la présidence du CDS-PP[1]. Il est alors remplacé par José Ribeiro e Castro et devient analyste politique sur la chaîne SIC Notícias.

De nouveau président du CDS/PP[modifier | modifier le code]

En 2007, il décide de se représenter à la présidence du CDS-PP, et s'impose avec 75 % des voix contre le leader sortant du parti[2]. Candidat aux élections législatives du 27 septembre 2009, il est réélu député du district d'Aveiro alors que son parti remporte 21 sièges sur les 230 que compte l'Assemblée de la République.

À la suite des élections législatives anticipées du 5 juin 2011, remportées par le centre-droit, il est nommé ministre d'État, ministre des Affaires étrangères, dans la coalition du social-démocrate Pedro Passos Coelho.

Vice-Premier ministre du Portugal[modifier | modifier le code]

Le 2 juillet 2013, contestant la nomination de Maria Luís Albuquerque au ministère des Finances, celle-ci remplaçant Vítor Gaspar démissionnaire la veille, Portas remet lui-même sa démission « irrévocable » au Premier ministre. Ce dernier la refuse ; puis, après des consultations entre les partenaires de coalition, un accord est conclu entre les deux hommes, Portas ayant annoncé qu'il renonce finalement à quitter le gouvernement. Lors de l'important remaniement ministériel qui suit cette crise, le 24 juillet, il est promu Vice-Premier ministre et abandonne la direction de la diplomatie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]