Élections constituantes portugaises de 1975

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les élections constituantes portugaises de 1975 (Eleições legislativas portuguesas de 1975) se sont tenues au Portugal le 25 avril 1975, afin d'élire les deux cent cinquante députés de l'Assemblée constituante, pour un mandat d'un an. Elles ont été remportées par le Parti socialiste (PS), et plus généralement par les formations de gauche, très présentes lors de ce scrutin.

Contexte[modifier | modifier le code]

Le 25 avril 1974, le Mouvement des forces armées (MFA), appelé aussi « les capitaines d'avril », renversait le régime autoritaire de l'État nouveau, instauré par António de Oliveira Salazar en 1933. Le MFA promettait alors le rétablissement de la démocratie et, levant l'interdiction qui pesait sur les partis politiques, autorisa le retour de Mário Soares, secrétaire général du tout nouveau Parti socialiste (PS), et Álvaro Cunhal, secrétaire général du Parti communiste portugais (PCP). De leur côté, les anciens représentants de « l'aile libérale », courant favorable aux libertés publiques de l'Action nationale populaire (ANP), le parti unique du régime déchu, avaient fondé le Parti populaire démocratique (PPD), de tendance social-démocrate.

La Junte de salut national, qui remplissait les fonctions de chef de l'État et était alors dirigée par le général Francisco da Costa Gomes, avait ouvertement appelé les Portugais à voter en faveur des partis de gauche, le président de la Junte ayant clairement soutenu les formations favorables à une démocratie socialiste et pluraliste.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le mode de scrutin retenu, fixé par la loi électorale du 15 novembre 1974, prévoyait l'élection des députés au scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt, connue pour avantager les partis arrivés en tête. La loi fixait un nombre d'un député pour vingt-cinq mille habitants, et un de plus par fraction de douze mille cinq cents. Les députés étaient élus dans vingt-trois circonscriptions électorales, à savoir les dix-huit districts du Portugal, les Açores, l'île de Madère, le Mozambique, Macao, et le reste du monde. En application de ces dispositions, deux cent cinquante sièges étaient à pourvoir.

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Parti Chef de file
Parti socialiste
Partido Socialista
Mário Soares
Ministre sans portefeuille
Parti populaire démocratique
Partido Popular Democrático
Francisco Sá Carneiro
Centre démocratique et social
Centro Democrático Social
Diogo Freitas do Amaral
Parti communiste portugais
Partido Comunista Português
Álvaro Cunhal
Ministre sans portefeuille

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Composition politique de la nouvelle Assemblée.
Parti Voix  % Sièges
Parti socialiste (PS) 2 162 972 37,87 % 116
Parti populaire démocratique (PPD) 1 507 282 26,39 % 81
Parti communiste portugais (PCP) 711 935 12,46 % 30
Centre démocratique et social (CDS) 434 879 7,61 % 16
Mouvement démocratique portugais (MDP) 236 318 4,14 % 5
Union démocratique populaire (UDP) 44 877 0,79 % 1
Autres 216 891 3,80 % 1
Bulletins blancs 0 0,00 %
Bulletins nuls 396 765 6,95 %
TOTAL (participation : 91,66 %) 5 711 829 100,00 % 250

Analyse[modifier | modifier le code]

En cumulant plus de 64 % des suffrages exprimés, dans un contexte de participation extrêmement élevée, le PS et le PPD, formations de centre-gauche, dominent largement ce scrutin, que les socialistes remportent nettement face aux sociaux-démocrates, qui vireront progressivement au centre-droit par la suite. Le PS prend également un net avantage sur le PCP, tandis que les petites formations marxistes du MDP et de l'UDP ne font qu'une poussée très limitée. Seul parti de centre-droit, le CDS, d'inspiration chrétienne-démocrate, obtient un faible score, moins de 10 % des voix, sans doute victime de s'être déclaré « parti d'opposition » au régime militaire de transition.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le mandat de l'Assemblée constituante, prévu pour durer quatre-vingt-dix jours et qui fut prorogé deux fois, ne prévoyait pas que les députés exercent le pouvoir législatif ou le contrôle du gouvernement, se bornant à adopter une nouvelle Constitution. La première réunion de la nouvelle Assemblée s'est tenue le 2 juin 1975, et le Premier ministre Vasco Gonçalves, à la tête du IVe gouvernement provisoire, constitué de civils et de militaires, s'est maintenu au pouvoir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]