Nothalten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nothalten
Villages de Nothalten et Blienschwiller.
Villages de Nothalten et Blienschwiller.
Blason de Nothalten
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Barr
Intercommunalité C.C. Barr-Bernstein
Maire
Mandat
Thierry Allonas
2014-2020
Code postal 67680
Code commune 67337
Démographie
Gentilé Nothaltenois(es)
Population
municipale
462 hab. (2011)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 10″ N 7° 25′ 13″ E / 48.352777, 7.42027748° 21′ 10″ Nord 7° 25′ 13″ Est / 48.352777, 7.420277  
Altitude Min. 193 m – Max. 393 m
Superficie 4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Nothalten

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Nothalten

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Nothalten

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Nothalten
Liens
Site web www.pays-de-barr.com

Nothalten est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Entrée du village de Nothalten.

Nothalten est un village viticole situé sur la route des vins d'Alsace et sur la Véloroute du vignoble d'Alsace (EuroVelo 5) , dans le département du Bas-Rhin, entre la ville médiévale de Dambach-la-Ville et le chef-lieu du canton de Barr. Il est installé à 220 mètres d'altitude, au pied de l'Ungersberg, montagne gréseuse culminant à 901 mètres, au cœur du site classé du Piémont des Vosges. Son territoire s'étend sur 440 hectares, la majeure partie de celui-ci est une aire d'appellation d'origine contrôlée dont la production viticole fait partie des meilleurs crus de vins d'Alsace. Son terroir de référence est celui du grand cru muenchberg, d'une superficie de 17,7 hectares, essentiellement planté de riesling, orienté plein sud et dont la configuration géographique évoque celle d'un amphithéâtre.

Écarts et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Boemstein
  • Zell

Géologie[modifier | modifier le code]

Le territoire communale à connu une exploitation de houille au XIXe siècle[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Nothalden en 1303.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine du village[modifier | modifier le code]

La commune est formée de deux anciens villages : Nothalden et Zell. On trouve dans les archives un document où les deux bourgs sont en 1099 mentionnés sous le titre de villages impériaux. À l'origine on trouve les noms de Nodelt ou Nothehalt et à partir de l'année 1262 le nom actuel est adopté. Le deuxième village est cité au XIIIe siècle. Vers le XIVe siècle les deux localités sont la propriété des comtes d'Andlau et de l'évêque de Strasbourg qui exploitent conjointement ce territoire. Au XIIIe siècle est construit le château de Boemstein qui tombera en ruine au XVe siècle. Aujourd'hui ce château n'est plus qu'un amas de ruines à peine visible.

Les moines de Baumgarten[modifier | modifier le code]

Le village de Nothalten est au XIIe siècle un lieu de recueillement pour les moines de l'abbaye de Baumgarten qui venaient prier au pied du Zellberg dont le nom Zell signifie cellule. Ils sont probablement à l'origine de la plantation des vignes dans le secteur. Leurs connaissances de la vigne et de la vinification ont contribué à la renommée et à l'essor de la vigne comme en témoignent d'ailleurs des documents qui se trouvent aux archives départementales du Bas-Rhin. Dans ces documents du XIIe siècle, on trouve d'autres textes écrits concernant les rapports qu'entretenaient les moines avec les vignerons de Nothalten et de leurs formations. Le Muenchberg, qui veut dire montagne des moines et le Zellberg représentent les témoins authentiques de ce pan de l'histoire qu'ont su mettre en valeur les moines de l'époque et aujourd'hui les vignerons de Nothalten.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Nothalten

Les armes de Nothalten se blasonnent ainsi :
« De gueules à l'ours en pied de sable, la tête contournée, lampassé du champ, armé d'argent, tenant de sa dextre une ancre d'or, la trabe en forme de chiffre 4, le tout posé sur une montagne de trois coupeaux de sinople, mouvant de la pointe. »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Thierry Allonas[3] MoDem  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 462 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
596 608 662 821 779 838 804 829 813
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
765 727 776 781 771 740 730 713 707
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
711 682 667 551 523 495 512 488 454
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
446 437 417 420 449 417 452 457 462
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint Michel.
  • Église Saint-Michel. L'ancienne église datant de 1336 a été démolie puis reconstruite au XIXe siècle par le curé Bernard Artzenhoffer.
  • Fontaine de 1543.
  • Mairie.
  • Maison Kieffer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Marine Sohler reine des vins d'alsace 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Baquol,Ristelhuber, L'Alsace ancienne et moderne ou dictionnaire géographique, historique et statistique du Bas-Rhin,‎ 1865 (lire en ligne), p. 357.
  2. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  3. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011