Itterswiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Itterswiller
Vue panoramique d'Itterswiller.
Vue panoramique d'Itterswiller.
Blason de Itterswiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Sélestat-Erstein
Canton Barr
Intercommunalité C.C. Barr-Bernstein
Maire
Mandat
Vincent Kieffer
2014-2020
Code postal 67140
Code commune 67227
Démographie
Gentilé Itterswillergeois(es)
Population
municipale
263 hab. (2011)
Densité 223 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 53″ N 7° 25′ 54″ E / 48.36472222, 7.43166667 ()48° 21′ 53″ Nord 7° 25′ 54″ Est / 48.36472222, 7.43166667 ()  
Altitude Min. 220 m – Max. 287 m
Superficie 1,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Itterswiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Itterswiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Itterswiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Itterswiller
Liens
Site web Le site de la commune

Itterswiller est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue sur le village d'Itterswiller

Situé au cœur de la route des vins d'Alsace, Itterswiller est un village qui s'étire en longueur au pied d'une colline appelée Emmebuckel que l'on pourrait traduire par Mont des abeilles. Village viticole et gastronomique, Itterswiller a su mettre en valeur son patrimoine en décorant et en fleurissant ses maisons à colombages, ce qui lui a valu la plus haute distinction pour le concours des villages fleuris, soit quatre fleurs. Itterswiller est la commune la plus petite du canton de Barr et de l'arrondissement de Sélestat-Erstein. Le village est traversé par la Véloroute du vignoble d'Alsace (EuroVelo 5).

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

  • la Schernetz

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune provient peut-être de l'anthroponyme germanique Ither et du latin villa = ferme.

  • Uhterswiller, 1179.

Histoire[modifier | modifier le code]

Itterswiller déjà occupé à l'époque romaine se nommait Itineris Villa dont les romains ont été les premiers à y introduire la vigne.Mentionné officiellement pour la première fois au XIIe siècle, le village est administré sous la domination de l'évêque de Strasbourg et des seigneurs d'Andlau. Au XVIIe siècle le village est détruit par les Suédois. Pour commémorer ce triste anniversaire, une croix fut érigée qui est détruite en 1836. La commune possède de nombreuses ruches sur la montagne qui domine le village dont une rue appelée rue du Mont-des-Abeilles perpétue le souvenir. À partir du XXe siècle, outre sa spécificité viticole, le village renforce son tourisme. Village touristique par excellence, Itterswiller possède de nombreuses caves viticoles et des restaurants qui font le plein pendant la belle saison.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Itterswiller

Les armes d'Itterswiller se blasonnent ainsi :
« D'azur à Saint Rémi de carnation, debout et de profil, vêtu pontificalement d'argent et d'or, recevant la Sainte ampoule du même d'une colombe aussi d'argent mouvant d'une nuée aussi d'or du canton dextre du chef. »[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Robert Keller    
mars 2008 en cours Vincent Kieffer[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 263 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
383 422 409 439 484 511 498 490 483
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
478 485 491 489 467 469 472 418 399
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
418 394 394 341 320 319 316 315 269
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
283 300 305 262 248 270 275 263 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de l'église Saint-Rémi.
Église Saint Rémi
Maisons à colombages transformées en caves vinicoles
La rue principale d'Itterswiller et ses maisons à colombages
La rue principale du village et ses nombreuses caves viticoles et restaurants

Église Saint-Rémi[modifier | modifier le code]

L'église possède une tour chœur remaniée dont les 3 niveaux inférieurs datent du XIIe siècle et d'où un homme et des béliers vous observent. Mentionnée en 1321, l'église fut reconstruite en 1777.

En 1919, la partie supérieure fut reconstruite et surélevée dans le style néo-roman. Le cloche roman sur trois niveaux inférieurs fut surmonté par deux étages néo-roman. Le toit en bâtière fut remplacé par un toit rhomboïdal d'inspiration allemande. Le chœur primitif situé sur la tour s'inséra entre la nef et la tour. La sacristie, accolée au mur oriental, est plus récente. À l'intérieur de la tour, une peinture murale du XIVe siècle représente le Jugement dernier. Sur la tour, à l'extérieur on aperçoit, des sculptures de la deuxième moitié du XIIe siècle,et à l'intérieur de ce qui fait office de chœur, on peut admirer en outre une peinture murale du XIVe siècle. La tour, y compris la peinture, est inscrite depuis le 9 mai 1988 à l'inventaire des Monuments historiques. Le bâtiment appartient à la commune et des travaux de restauration du clocher sont actuellement à l'étude avec le concours des Monuments historiques pour éliminer les traces de salissures sur les enduits, provenant d'une prolifération cryptogamique. Au niveau supérieur se trouve les trois cloches du beffroi, coulées après la Première Guerre mondiale. Le décor est richement affirmé. On y constate vingt cinq figures de saints et de saintes.

Reliquaire (1667)[modifier | modifier le code]

Reliquaire, de style baroque, fut offert à l'église par l'abbesse d'Andlau, Marie Cunégonde de Berodingen, dont les armoiries sont visibles sur le médaillon central en cire. Il contient les reliques de huit saints dont deux non identifiés.

Chapiteau (XIIe siècle)[modifier | modifier le code]

Ce chapiteau visible, 72 route du Vin, dans le cellier d'une ancienne maison provient vraisemblablement de l'église Sainte Catherine rattachée à l'ancien prieuré d'Augustin d'Ittenwiller, à Saint-Pierre.

Linteaux ( XIIe-XXe siècle[modifier | modifier le code]

[5]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Le 5 octobre 1975 : Jumelage entre l'île de Bréhat (Bretagne) et Itterswiller. Depuis cette date, l'île de beauté et le mont des abeilles entretiennent des liens très soutenus.

Personnalités originaires du village[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :