Narcisse Díaz de la Peña

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diaz et Peña (homonymie).
Narcisse Díaz de la Peña

Narcisse Virgilio Díaz, appelé aussi Díaz de la Peña, né le 20 août 1807 à Bordeaux et mort le 18 novembre 1876 à Menton, est un artiste-peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Narcisse Díaz de la Peña devient orphelin à Paris à l'âge de 10 ans. Il perd une jambe des suites d'une morsure de vipère. À l'âge de 15 ans il devient apprenti peintre à la manufacture de porcelaine Arsène Gillet.

À partir de 1837, il rejoint le groupe de Barbizon et peint des paysages dans lesquels on retrouve les sites qu’il affectionne particulièrement à Fontainebleau : Bas-Bréau, Apremont, et la vallée de la Solle. Díaz admire Eugène Delacroix et comme les artistes et les écrivains, il est fasciné par l’Orient. Les Orientales de Victor Hugo l’impressionnent. Il se sert par ailleurs de la nature comme toile de fond pour y introduire des figures allégoriques, mythologiques ou proches du réel. Son tableau la Descente des Bohémiens obtient un très grand succès au Salon de Paris de 1844.

En 1849, il organise une vente d’esquisses et d’études d’après nature, alors qu’en général les peintres proposent à la vente des tableaux achevés. Les prix de vente sont assez faibles, mais il renouvellera l’expérience les années suivantes et obtiendra des prix plus élevés. Il fréquente Théodore Rousseau et Jean-François Millet et leur apporte son soutien. Il peint en travaillant la matière ce qui lui permet d’obtenir des effets lumineux et en cela il influencera les impressionnistes. À partir de 1862 il séjourne régulièrement sur la côte normande, en particulier à Étretat. Il peint plusieurs marines aux côtés de son ami Gustave Courbet.

Aux Salons, il reçoit régulièrement des récompenses et on le considère comme un « charmant coloriste ». C’est cette qualité que Vincent van Gogh, son fervent admirateur appréciait le plus en lui.

Malgré ses nombreux amis impressionnistes, il ne figure pas à la première Exposition Impressionniste de 1874, peut-être à cause de sa maladie, une « bronchite chronique », sans doute la tuberculose, qui l’emportera deux ans plus tard.

Le compositeur Eugène-Émile Diaz (1837-1901) était son fils.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1851 il est fait Chevalier de la Légion d'honneur[1], en 1894, la rue Narcisse-Diaz dans le 16e arrondissement de Paris prend son nom en hommage.

Élèves[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Iconographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. sur la base LEONORE

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :