Montpensier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montpensier
Image illustrative de l'article Montpensier
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Arrondissement de Riom
Canton Canton d'Aigueperse
Intercommunalité Communauté de communes Nord Limagne
Maire
Mandat
Bernard Combes[1]
2008-2014
Code postal 63260
Code commune 63240
Démographie
Gentilé Montpensierois(es)
Population
municipale
423 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 02′ 10″ N 3° 13′ 14″ E / 46.0361, 3.2206 ()46° 02′ 10″ Nord 3° 13′ 14″ Est / 46.0361, 3.2206 ()  
Altitude Min. 346 m – Max. 436 m
Superficie 7,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montpensier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montpensier

Montpensier est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Montpensier se situe à 30 km au nord de Riom, à 45 km de la préfecture Clermont-Ferrand, à 22 km par la voie rapide de Vichy, à 5 km de Gannat et à 60 km de Moulins par la RD 2009. Village auvergnat situé sur la RD 2009 (ex-route nationale 9), à côté de la ville d'Aigueperse (Puy-de-Dôme). Sur une butte calcaire d'où l'on peut voir un beau panorama se trouvait le château de Montpensier.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Montpensier a pris le nom de la colline autour de laquelle le village s'articule, le Mons Pancherii, littéralement "Mont de la Panse", évocation de la forme naturelle de la butte.

Histoire[modifier | modifier le code]

La colline de Montpensier occupe une position stratégique au Nord de l'Auvergne qui lui a permis d'être le théâtre d'évènements historiques importants.

En 52 avant J.-C., c'est probablement de cette butte que Jules César vit arriver les troupes éduennes pendant le siège de Gergovie[2].

En 892, le roi Eudes battit les Normands au pied de la colline de Montpensier[3].

Après la bataille de Brignais, 1 200 Tard-Venus, sous les ordres de le bour de Breteuil ravagent l'Auvergne. Le , à Montpensier, il est taillé en pièces par 400 Espagnols et Castillans sous les ordres d'Henri de Trastamare.

La seigneurie de Montpensier[modifier | modifier le code]

À partir du XIe siècle est évoquée la seigneurie de Montpensier, qui passe de la maison de Thiers à la maison de Beaujeu en 1176.

Le 8 novembre 1226, le roi de France Louis VIII dit Louis le Lion meurt au château de Montpensier suite à de fortes fièvres contractées lors de la croisade contre les Albigeois[4].

Louis VIII mourant au château de Montpensier, Boucher

En 1308, la seigneurie de Montpensier passe à la maison de Dreux.

En 1384, la seigneurie est vendue au duc de Berry Jean de France, et alors érigée en comté.

Le comté de Montpensier[modifier | modifier le code]

En 1434, par l'intermédiaire de Marie de Berry, dont Montpensier constitue la dot, le comté passe à sa mort à la maison de Bourbon.

Charles III de Bourbon, connétable de Bourbon, trahit François Ier et se met au service de Charles Quint. C'est pourquoi le comté de Montpensier est confisqué en 1525, et ne sera rendu qu'en 1539 à sa sœur Louise de Montpensier et alors érigé en duché.

Le duché de Montpensier[modifier | modifier le code]

Mariage de Marie de Bourbon et Gaston de France en 1626, Estampe

En 1566, François de Montpensier épouse Renée d'Anjou, qui deviendra l'héroïne de la nouvelle La Princesse de Montpensier de madame de La Fayette (1662) et du film de Bertrand Tavernier (2010) du même nom.

En 1627, le duché passe à la maison d'Orléans après la mort de Marie de Bourbon, duchesse de Montpensier, mariée avec Gaston de France, duc d'Orléans.

En octobre 1765, le curé de Montpensier notifia sur les registres paroissaux, d'ordinaire dévolus à l'état civil, cette assez longue note :

"Ce mardi vingt-deux octobre mil sept cent soixante-cinq, sur les dix et onze heures du soir tombant sur le mercredi du vingt-trois dudit mois des voleurs inconnus ont forcé et rompu avec une règle de fer appartenant à Quintien Chaput sacristain de notre église les grandes portes de ladite église de Montpensier, ont allumé des cierges et ont porté leurs mains sacrilèges sur le tabernacle duquel ils ont emporté le ciboire et le visoire {ostensoir ?} et ont répandu les hosties renfermés dans le ciboire sur la nappe du maître autel à droite et à gauche, et l'hostie renfermée dans le visoire ils l'ont remportée sur le couvercle des fonds baptismaux ; plus, ils ont forcé les deux armoires et brisé les serrures et ont répandu les chasubles et autres ornements qui y étaient renfermés sur le pavé, et après les onze heures dudit jour j'ai été averti de ce grand scandale et de cet horrible sacrilège.

Je me suis levé de mon lit et j'ai renfermé les saintes hosties dans le petit porte-dieu dans le buffet qui est à main gauche ou était aussi renfermé le calice et à l'instant j'en ai donné avis aux juges de Montpensier afin qu'ils prissent les mesures que requiert leur ministère, et n'ont fait leur procès verbal que le vingt quatre dudit mois (tournez le feuillet).

Ce vingt-huit octobre 1765 messieurs les juges de Riom se sont transportés dans ladite église de Montpensier et ont dressé leur procès verbal de cet horrible sacrilège."

Il n'est pas précisé si les voleurs ont été retrouvés.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Bernard Combes    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 423 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1831. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872
638 660 640 615 599 565 529 490 451
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
464 451 468 433 430 392 388 353 324
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
323 309 297 300 265 231 235 231 255
1990 1999 2006 2011 - - - - -
327 315 355 423 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Lieu de décès du Roi de France, Louis VIII. Il est décédé le 8 novembre 1226.

Homonymie[modifier | modifier le code]

Ne doit pas être confondu avec la forêt et le golf de Montpensier, situés à Serbannes (Allier).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • Les Ducs de Montpensier, Gabriel Depeyre, 1891, disponible à la Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-LM3-2124
  • Le grand dictionnaire historique, ou Le mêlange curieux de l'histoire sacrée, Louis Moreri, 1740, Dix-huitième éditions
  • Table d'orientation de la butte de Monpensier

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de la préfecture du Puy-de-Dôme, consulté le 8 janvier 2008
  2. Guerre des Gaules, Jules César, chapitre XI.
  3. Invasion des Normands sur le site histoire-fr.com
  4. Chronique de Guillaume de Nangis/Règne de Louis VIII (édition J.-L.-J. Brière, Paris, 1825)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011