Marie de Berry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marie d'Auvergne et Berry (homonymie).

Marie de Berry, née en 1370, morte en juin 1434 à Lyon, duchesse d'Auvergne, comtesse de Montpensier, est la fille de Jean Ier duc de Berry et de Jeanne d'Armagnac,

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle épousa en premières noces à Bourges à l'église Saint-Étienne en août 1386 Louis de Châtillon (mort en 1391), comte de Dunois, fils unique de Guy II de Châtillon comte de Soissons, de Blois et de Dunois (mort le 22 décembre 1397) et de sa femme Marie de Dampierre (morte le 11 août 1412). Louis III de Châtillon, né en 1377, a donc 9 ans alors que Marie de Berry est âgée de 16 ans.

L'époux de Marie de Berry meurt brusquement à Beaumont en Hainaut le 15 juillet 1391 comme le raconte Froissart (attaché à l'époque à la maison de Blois) : « quand il fut venu à Beaumont en Hainaut, il n'y séjourna guères longuement que fièvres et maladie l'aherdirent, car il avoit chevauché grands journées et par trop chaud temps ; et fut mal gardé car l'enfant étoit tendre, mol et jeune sur l'âge de quatorze ans, de laquelle maladie il mourut ».

Veuve, Marie se remarie à Paris le 27 janvier 1393 avec Philippe d'Artois, (1358 - 1397), comte d'Eu, fils de Jean d'Artois comte d'Eu et de Isabeau de Melun, et eut :

  • Charles (1393 - 1472), comte d'Eu ;
  • Philippe (1394 - 1397) ;
  • Bonne d'Artois (1395 - 1425), mariée le 20 juin 1413 à Beaumont en Artois à Philippe de Bourgogne (1389 - mort à Azincourt en 1415), comte de Nevers et de Rethel, veuf d'Isabelle de Coucy et frère de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, puis le 30 novembre 1424 à Moulins Engilbert à Philippe III le Bon, duc de Bourgogne (1396 - 1467), veuf de Michelle de France ;
  • Catherine (1397 - 1420), mariée à Jean de Bourbon, seigneur de Carency.

Philippe d'Artois suit au printemps 1396 le comte de Nevers (futur Jean sans Peur, duc de Bourgogne) en Hongrie afin de combattre contre les Turcs de Bajazet. En septembre, il est capturé au siège de Nicopolis, bataille où son impétuosité causa sa perte, et demeure prisonnier des Turcs jusqu'en juin 1397 où il meurt sans avoir pu payer sa rançon. Son corps est rapatrié et enterré à Eu auprès de son deuxième fils, Philippe.

À nouveau veuve, Marie de Berry se remarie en troisièmes noces à Paris le 27 mai 1400 avec Jean Ier (1381 - 1434), duc de Bourbon, fils de Louis II duc de Bourbon et de Anne dauphine d'Auvergne ; il a 20 ans, elle en a 25. Elle eut de son troisième mariage :

En 1410, le duc de Bourbon meurt. Le mari de Marie de Berry qui était jusque-là comte de Clermont, devient Jean Ier duc de Bourbon. En 1413, il adhère au parti des Armagnacs. Il est présent avec le roi au siège de Compiègne, puis d'Arras en 1414.

En 1415, lors de la bataille d'Azincourt, le duc de Bourbon est fait prisonnier par les Anglais. Il commandait l'avant-garde. Il reste 18 ans (jusqu'à sa mort) prisonnier des Anglais, à cause de son incapacité à payer la rançon réclamée.

Lors de cette bataille, le fils aîné de Marie de Berry (Charles d'Artois, comte d'Eu) est lui aussi fait prisonnier (il demeure 23 ans prisonnier des Anglais qui ne le relâchent qu'en 1438) ; de plus, son gendre Philippe de Bourgogne (mari de sa fille Bonne d'Artois) est massacré, huit jours après que Bonne ait donné naissance à leur fils, Jean. C'est à la suite de ces malheurs que Christine de Pisan lui dédie, vers 1416-1418, son Epistre de la Prison de Vie Humaine[1].

En 1421, de sa prison anglaise, Jean Ier de Bourbon délègue à sa femme Marie de Berry l'administration de tous ses biens durant son emprisonnement (en attendant la majorité de Charles de Bourbon, leur fils).

En 1422, Marie de Berry fonde un monastère à Aigueperse en présence de sainte Colette de Corbie (et de son fils Charles de Bourbon). En 1425, elle marie son fils Charles de Bourbon à Agnès de Bourgogne, fille de Jean sans Peur, duc de Bourgogne (et sœur de Philippe II). La même année, sa fille Bonne d'Artois (remariée à Philippe II duc de Bourgogne) meurt en couches.

En 1427, Marie de Berry remet à son fils Charles l'administration du duché de Bourbon. Le 5 janvier 1433, Jean Ier de Bourbon meurt à Londres, son fils devient Charles Ier duc de Bourbon.

En 1434, elle meurt en juin à Lyon lors d'un déplacement dans ses terres de Beaujeu. Elle est enterrée ainsi que son mari (dont la dépouille est rapatriée entre 1452 et 1460) au prieuré de Souvigny, nécropole des ducs de Bourbon.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Chroniques (livre quatrième) de Froissart
  • Histoire de France de Jules Michelet
  • Jean de Berry, Françoise Autrand, Fayard.
  • Maison royale de France par le père Anselme (volume I et III).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie complémentaire[modifier | modifier le code]

  • Colette Beaune et Élodie Lequain, « Marie de Berry et les livres », dans Anne-Marie Legaré, éd., Livres et lectures de femmes en Europe entre Moyen Âge et Renaissance, Turnhout, Brepols, 2007, p. 49-65.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Section romane, « Epitre de prison de vie humaine, Christine de Pizan », notice de la base Jonas-IRHT/CNRS (page consultée le 13 septembre 2013).