Louis Barillet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barillet.

Louis Joseph Pierre Barillet, né le 13 février 1880 à Alençon dans l'Orne, et, mort le 11 décembre 1948 à Clamart[1], est un maître verrier français qui était âgé de 68 ans à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de peinture à l'École des beaux-arts de Paris et sous le peintre Jean-Léon Gérôme, Louis Barillet débute sa carrière comme médailleur tout en pratiquant la peinture, avant d’ouvrir, en 1919, son atelier de maître verrier situé 15 square de Vergennes à Paris. Il travaille avec Jacques Le Chevallier, puis Théodore-Gérard Hanssen. Pendant les années 1920 à 1930, ils réalisent ensemble le renouveau du vitrail français.

Il participe à l'Union des artistes modernes, mouvement d'artistes décorateurs et d'architectes fondé en France en 1929 par l'architecte Robert Mallet-Stevens, et dont l'activité a perduré jusqu'en 1958.

L'atelier Louis Barillet.

Robert Mallet-Stevens réalise en 1931-32 la demeure et l'atelier de Louis Barillet[2] situé 15 square Vergennes à Paris XVe.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Louis Barillet utilise exclusivement les verres industriels : verres prismatiques, verres imprimés, verres opaques auxquels s’adjoindront des verres gris, noirs et des miroirs. Il repense ainsi l'art du vitrail dans l'esprit du renouveau esthétique adapté aux besoins et aux envies de l'époque Art déco. Son travail séduit des architectes tels que Robert Mallet-Stevens ou Paul Rouvières. Il réalise de nombreux vitraux religieux, civils, des verrières, etc.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Principales réalisations

  • civiles :
    • Verrière du Salon rose de villa Noailles à Hyères (architecte : Rob Mallet-Stevens).
    • Vitraux de l’hôtel de ville de Cachan : quatre verrières, 1935 (avec Jacques Le Chevallier et Théodore Hanssen)[17] ainsi qu’une autre verrière[18].
    • Vitrail d’un immeuble d’Issy-les-Moulineaux[19]
    • Vitrail d’un immeuble de Montrouge, 1930[20]
    • Vitrail d’une usine de Pantin, ce vitrail a été volé en 2007[21].
    • Mosaïque de la plaque commémorative du monument aux morts de Dernancourt, 1928[22]
    • Vitraux d'un hôtel particulier de Paris, 55 rue Scheffer (16e arrondissement)
    • Vitraux de son propre atelier, situé au 15 Square Vergennes dans le XVème arrondissement de Paris, sur le thème des activités de son atelier à travers trois villes  prestigieuses et caractéristiques de ces techniques. Tout d’abord la ville de Chartres, qui symbolise l’art du vitrail par l’évocation d’un souffleur de verre, puis Ravenne représenté par la mosaïque sous les traits de l’impératrice Théodora et enfin Athènes, représenté par la déesse Athéna qui symbolisent les fondements de la culture occidentale. Depuis le 11 avril 2014, le Musée Mendjisky - Ecoles de Paris y est installé.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de l'Orne, commune d'Alençon, registre 14 E 221, acte de naissance no 29, année 1880 (avec mention marginale de décès) (consulté le 15 octobre 2014)
  2. Photographie de l'atelier Barillet
  3. « Notice no IM02004414 », base Palissy, ministère français de la Culture
  4. « Notice no IM02004486 », base Palissy, ministère français de la Culture
  5. « Notice no IM93000171 », base Palissy, ministère français de la Culture
  6. « Notice no IM02004443 », base Palissy, ministère français de la Culture
  7. « Notice no IM02004277 », base Palissy, ministère français de la Culture
  8. « Notice no IM93000113 », base Palissy, ministère français de la Culture
  9. « Notice no IM93000386 », base Palissy, ministère français de la Culture
  10. « Notice no IM61000746 », base Palissy, ministère français de la Culture
  11. « Notice no IM27003012 », base Palissy, ministère français de la Culture
  12. « Notice no IM02004324 », base Palissy, ministère français de la Culture
  13. « Notice no IM02004318 », base Palissy, ministère français de la Culture
  14. « Notice no IM60000772 », base Palissy, ministère français de la Culture
  15. « Notice no PM02001668 », base Palissy, ministère français de la Culture
  16. « Église paroissiale Saint-Firmin », base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. « Notice no IM94001144 », base Palissy, ministère français de la Culture
  18. « Notice no IM94001143 », base Palissy, ministère français de la Culture
  19. « Notice no IM92000359 », base Palissy, ministère français de la Culture
  20. « Notice no IM92000251 », base Palissy, ministère français de la Culture
  21. « Notice no IM93000306 », base Palissy, ministère français de la Culture
  22. « Notice no IM80000027 », base Palissy, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]