Calcium 48

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Calcium 48

table

Général
Nom Calcium 48
Symbole 48Ca
Neutrons 28
Protons 20
Données Physiques
Présence naturelle 0,187 %
Demi-vie 4,3+3.8−2.5×1019 années
Produit de désintégration 48Ti
Masse atomique 47,952534(4) u
Spin 0+
Énergie de liaison 415 991,169 ± 4,148 keV
Isotope parent Désintégration
Désintégration Produit Énergie (MeV)
β-β- 4,27

Le calcium 48, noté 48Ca, est l'isotope du calcium dont le nombre de masse est égal à 48 : son noyau atomique compte 20 protons et 28 neutrons avec un spin 0+ pour une masse atomique de 47,952534 g/mol. Il est caractérisé par un défaut de masse de 44 214 742 ± 4 174 eV/c2 et une énergie de liaison nucléaire de 415 991 169 ± 4 148 eV[1]. Il représente une fraction molaire de 0,187 % du calcium naturel[2].

Stabilité[modifier | modifier le code]

Bien que très riche en neutrons pour un atome léger, le noyau du calcium 48 est quasiment stable : sa période radioactive est de 4,3+3.8−2.5×1019 années[3], c'est-à-dire près de trois milliards de fois l'âge de l'univers. Cette stabilité est généralement expliquée par le fait que cet isotope serait « doublement magique », c'est-à-dire constitué à la fois d'un « nombre magique » de protons et d'un « nombre magique » de neutrons. Le calcium 48 est l'isotope le plus léger connaissant une double désintégration bêta, un processus radioactif extrêmement rare au cours duquel deux neutrons émettent deux électrons et deux antineutrinos électroniques pour donner deux protons et convertir le calcium en titane :

{}^{48}_{20}\mathrm{Ca}\to{}^{48}_{22}\mathrm{Ti}+2\;\mathrm{e}^{-}+2\;\bar{\nu_\mathrm{e}}.

Le 48Ti est d'ailleurs l'isotope le plus abondant du titane dans le milieu naturel.

Applications[modifier | modifier le code]

Le calcium 48 a un grand intérêt pratique en physique nucléaire comme ion stable et riche en neutrons susceptible d'être accéléré aussi bien pour produire d'autres atomes légers riches en neutrons par fragmentation[4] que pour percuter une cible de transuranien en vue de réaliser une fusion nucléaire aboutissant à la création d'éléments superlourds, qui sont plus riches en neutrons que les éléments plus légers à partir desquels on les synthétise ; les éléments 114 et 116 ont été synthétisés avec des ions calcium 48 sur des cibles, respectivement, de plutonium 244 et de curium 248 ; la synthèse de l'élément 118 au JINR a quant à elle été réalisée à partir d'une cible en californium 249 impactée par des ions calcium 48[5] :

\mathrm{{}^{48}_{20}Ca+{}^2{}^{49}_{98}Cf}\to{}^{297}_{118}\mathrm{Uuo}{}^{*}\to\mathrm{{}^{294}_{118}Uuo+3\;{}^{1}_{0}n}

Du point de vue théorique, le calcium 48 libère davantage d'énergie (4,27 MeV) par double désintégration bêta que tout autre nucléide, et est un bon sujet d'études pour détecter une double désintégration β sans émission de neutrino, vérifiant l'équation de Majorana : le neutrino serait alors son antiparticule, d'où l'annihilation des neutrinos émis par double désintégration β dans ces conditions, neutrinos qui ne sont alors pas observés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Matpack – Periodic Table of the Elements » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-24 Properties of Nuclides: 20-Ca-48
  2. J. S. Coursey, D. J. Schwab; R. A. Dragoset, « Atomic Weights and Isotopic Compositions », NIST Physical Reference Data,‎ février 2005 (consulté en 2006-10-27)
  3. (en) A. Balysh et al., « Double Beta Decay of 48Ca », Physical Review Letters, vol. 77,‎ 1996, p. 5186–5189 (DOI 10.1103/PhysRevLett.77.5186).
  4. (en) M. Notani et al., « New neutron-rich isotopes, 34Ne, 37Na and 43Si, produced by fragmentation of a 64A MeV 48Ca beam », Physics Letters B, vol. 542,‎ 2002, p. 49–54 (DOI 10.1016/S0370-2693(02)02337-7).
  5. (en) Yu. Ts. Oganessian et al., « Synthesis of the isotopes of elements 118 and 116 in the 249Cf and 245Cm+48Ca fusion reactions », Physical Review C, vol. 74,‎ octobre 2006, p. 044602 (DOI 10.1103/PhysRevC.74.044602).

Articles liés[modifier | modifier le code]

  s1 s2 g f1 f2 f3 f4 f5 f6 f7 f8 f9 f10 f11 f12 f13 f14 d1 d2 d3 d4 d5 d6 d7 d8 d9 d10 p1 p2 p3 p4 p5 p6
1 H He
2 Li Be B C N O F Ne
3 Na Mg Al Si P S Cl Ar
4 K Ca Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5 Rb Sr Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6 Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7 Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Uut Fl Uup Lv Uus Uuo
8 Uue Ubn * Ute Uqn Uqu Uqb Uqt Uqq Uqp Uqh Uqs Uqo Uqe Upn Upu Upb Upt Upq Upp Uph Ups Upo Upe Uhn Uhu Uhb Uht Uhq Uhp Uhh Uhs Uho
   
  g1 g2 g3 g4 g5 g6 g7 g8 g9 g10 g11 g12 g13 g14 g15 g16 g17 g18  
  * Ubu Ubb Ubt Ubq Ubp Ubh Ubs Ubo Ube Utn Utu Utb Utt Utq Utp Uth Uts Uto  


Métalloïdes Non-métaux Halogènes Gaz rares
Métaux alcalins  Métaux alcalino-terreux  Métaux de transition Métaux pauvres
Lanthanides Actinides Superactinides Éléments non classés