La Chenalotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Chenalotte
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Pontarlier
Canton Le Russey
Intercommunalité Communauté de communes du Plateau du Russey
Maire
Mandat
Brigitte Ligney
2014-2020
Code postal 25500
Code commune 25148
Démographie
Population
municipale
430 hab. (2011)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 06′ 34″ N 6° 41′ 05″ E / 47.1094444444, 6.6847222222247° 06′ 34″ Nord 6° 41′ 05″ Est / 47.1094444444, 6.68472222222  
Altitude Min. 888 m – Max. 1 092 m
Superficie 4,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
La Chenalotte

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
La Chenalotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Chenalotte

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Chenalotte
Liens
Site web http://www.chenalotte.org

La Chenalotte est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Les habitants de La Chenalotte sont appelés les Sauterelles.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Chenalotte en 1585, 1610 ; Chenalotte en 1620[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Le Bizot Narbief Rose des vents
Noël-Cerneux N Le Barboux
O    La Chenalotte    E
S
Villers-le-Lac

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce village tire son nom de chenalette ou petit chenal, car le village était traversé par un ruisseau. On peut encore se rendre compte de son tracé les jours de gros orage quand l'eau dévale et se concentre en un ruisseau qui passe près de l'église. Quant au nom de Sauterelles, l'abbé Loye raconte que vers 1783 la communauté refusa de tenir ses engagements vis-à-vis du curé. L'abbé Pierre François Cuenot, alors vicaire du lieu se plaignit de l'abandon dans lequel on le laissait. Les paroissiens demeurèrent sourd à ses cris de détresse. L'un d'eux, plus malintentionné, poussa même l'inconvenance le dimanche suivant, jusqu'à déposer dans la chaire un morceau de tourbe avec du pain noir. Mal lui en prit. Le pauvre vicaire porta l'affaire au bon Dieu. Une nuée de sauterelles s'abattit sur le territoire de la Chenalotte et le ravagea ; on dit même qu'elles pénétrèrent dans la maison du coupable, montèrent dans la cheminée et mangèrent le lard. À la vue du fléau, les paroissiens reconnurent leurs torts et, sur leur demande, le vicaire s'adressa à Dieu, exorcisa les sauterelles qui disparurent aussitôt. Mais dans le voisinage, on rit de l'aventure des habitants de la Chenalotte qui furent baptisés du nom de Sauterelles.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 2014 Eric Houser[2] divers droite  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 430 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
138 127 127 123 160 162 177 167 159
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
180 170 159 155 189 196 200 171 158
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
162 150 136 106 108 113 108 113 124
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
96 95 77 108 198 286 356 366 430
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle et fermes comtoises.

Associations[modifier | modifier le code]

ASNCC, club de football/tennis de table, et Amicale des Sauterelles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Léonie Duquet (1916-1977), religieuse française, disparue pendant la dictature militaire en Argentine (1976-83).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 2, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1983
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]