Rosières-sur-Barbèche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rosières-sur-Barbèche
Vue générale de Rosières sur Barbèche
Vue générale de Rosières sur Barbèche
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Franche-Comté
Département Doubs
Arrondissement Montbéliard
Canton Pont-de-Roide
Intercommunalité Communauté de communes entre Dessoubre et Barbèche
Maire
Mandat
Paul Meillet
2014-2020
Code postal 25190
Code commune 25503
Démographie
Population
municipale
97 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 18′ 58″ N 6° 39′ 36″ E / 47.3161111111, 6.66 ()47° 18′ 58″ Nord 6° 39′ 36″ Est / 47.3161111111, 6.66 ()  
Altitude Min. 470 m – Max. 790 m
Superficie 5,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte administrative du Doubs
City locator 14.svg
Rosières-sur-Barbèche

Géolocalisation sur la carte : Doubs

Voir sur la carte topographique du Doubs
City locator 14.svg
Rosières-sur-Barbèche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rosières-sur-Barbèche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rosières-sur-Barbèche

Rosières-sur-Barbèche est une commune française située dans le département du Doubs en région Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rosières-sur-Barbèche est situé à 545 mètres d'altitude (à la mairie). Le village est dominé par la chaîne du Lomont au nord et par les plateaux de Belvoir et de Belleherbe à l'ouest. À l'est, on rejoint la vallée du Doubs. Il est arrosé par le ruisseau de La Barbèche.

Le village est traversé par la départementale 125, il est situé à 60 km à l'est de Besançon, à 15 km au sud-ouest de Pont-de-Roide et à 32 km au sud-ouest de Montbéliard.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Valonne Rose des vents
Vernois-lès-Belvoir N Péseux
O    Rosières-sur-Barbèche    E
S
Provenchère, La Grange Froidevaux

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le village fut le berceau d'une famille noble connue depuis Huot de Rosières, chevalier qui fonda un anniversaire à l'abbaye Saint-Paul de Besançon en 1202. Son homonyme ou le même fut témoin en 1227 de l'accord signé Othon, duc de Bourgogne et Étienne, comte d'Auxonne. Les fiefs possédés à Rosières par cette famille et d'autres maisons nobles relevaient pour la plupart des barons de Belvoir et des seigneurs de Neuchâtel-Bourgogne. La maison noble de Rosières est connue dès le milieu du XIIe siècle. Elle possède le fief de Rosières jusqu'en 1789. Son château fort, bâti au-dessus du village fut détruit par les Suédois et ne se relèvera pas de ses ruines. Rosières a fait partie de la paroisse de Provenchère jusqu'en 1807, il a eu sa chapelle dès le XVIe siècle.

Blason : « De sable à trois branches d'éperon d'argent, les molettes en bas. »

Devise : « Qui s'y frotte s'y pique. »

Cadastre[modifier | modifier le code]

Le premier cadastre a été établi en 1837. Le territoire communal compte 531 hectares dont 151 en forêt.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rosyres en 1165 ; Roseriæ zn 1227 ; Rosières en 1336 ; Rousières en 1379 ; Roissières en 1389 ; Rosières en 1446 ; Rozières en 1614 ; Rosière en 1687, 1723[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Bernard Thiebaud[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 97 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
208 202 186 240 257 245 246 230 256
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
219 243 196 192 180 177 176 150 144
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
128 133 129 137 155 135 136 132 123
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
136 142 144 157 137 117 109 105 99
2011 - - - - - - - -
97 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église[modifier | modifier le code]

Rosières-sur-Barbèche obtient une chapelle vicariale en 1665. Ce vicariat en chef persiste jusqu'en 1807. L'église ne comporte pas de grandes particularités, mais elle possède toutefois deux peintures murales réalisées par Joseph Aubert, L'Annonciation et La fuite en Égypte. Derrière l'autel, une toile représente saint Sébastien, patron de la paroisse. La fête patronale a lieu le 19 janvier.

Hameaux et fermes[modifier | modifier le code]

La ferme de « La Faye » fait partie de la commune de Rosières-sur-Barbèche.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean COURTIEU, Dictionnaire des communes du département du Doubs, t. 5, BESANÇON, CÊTRE,‎ 1986
  2. Site officiel de la préfecture du Doubs - liste des maires (doc pdf)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :