Calcutta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Kolkata)
Aller à : navigation, rechercher

Kolkata

Kolkata
কলকাতা / Calcutta
À partir du haut et dans le sens des aiguilles d'une montre : Victoria Memorial, Cathédrale Saint-Paul, Downtown Kolkata, pont de Howrah, tramway de Kolkata, pont Vidyasagar Setu.
À partir du haut et dans le sens des aiguilles d'une montre : Victoria Memorial, Cathédrale Saint-Paul, Downtown Kolkata, pont de Howrah, tramway de Kolkata, pont Vidyasagar Setu.
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Bengale-Occidental
District Kolkata
Maire Sovan Chatterjee
Index postal 700 xxx
Fuseau horaire IST Heure normale de l'Inde
(UTC+5,30)
Indicatif +91 (33)
Démographie
Population 4 580 544 hab. (2001)
Densité 24 760 hab./km2
Géographie
Coordonnées 22° 34′ 05″ N 88° 20′ 42″ E / 22.568044, 88.34498622° 34′ 05″ Nord 88° 20′ 42″ Est / 22.568044, 88.344986  
Altitude Min. 1,5 m – Max. 9 m
Superficie 18 500 ha = 185 km2
Divers
Classement CCA A-1
Classement HRA A-1
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bengale-Occidental

Voir sur la carte administrative de la zone Bengale-Occidental
City locator 12.svg
Kolkata

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte administrative d'Inde
City locator 12.svg
Kolkata

Géolocalisation sur la carte : Inde

Voir la carte topographique d'Inde
City locator 12.svg
Kolkata
Liens
Site web http://www.kmcgov.in/

Calcutta ou Kolkata[1] (en bengali, কলকাতা (kalkātā)) est la ville la plus importante de la partie orientale de l'Inde. Fondée en 1890 par Job Charnock elle fut jusqu'en 1911 la capitale de l'empire britannique des Indes.

Capitale du Bengale-Occidental, située sur la rive gauche du fleuve Hooghly, Kolkata compte 4 399 819 habitants[2] et son agglomération 16 millions[3], ce qui en fait la troisième agglomération du pays.

La ville a été la capitale du Raj britannique jusqu'au début de la construction de New Delhi en 1911.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le mot « Kolkata » vient du bengali কলিকাতা (kalikātā), le nom de l'un des trois villages qui existaient au moment de l'arrivée des Britanniques[4].

Plusieurs explications existent quant à l'origine de ce mot :

  • « kalikātā » pourrait être une variation de কালীক্ষেত্র (kālīkhetra), « champ de [la déesse] Kali » ;
  • le mot pourrait provenir de কিলকিলা (kilkilā), « zone plate »[5] ;
  • le mot pourrait avoir son origine dans les mots খাল (khāl) (« canal ») et কাটা (kātā) (« creuser »)[6] ;
  • selon une autre théorie, la région était spécialisée dans la production de chaux vive (কলি চুন (koli chun)) et coir (কাতা (kātā)) d'où le nom Kolikata[5].

Bien que le nom se soit toujours prononcé « Kolkata » [ˈkolkat̪a] ou « Kolikata » [ˈkɔlikat̪a] en bengali, la forme anglicisée « Calcutta » était le nom officiel de la ville jusqu'en 2001, lorsqu'elle est devenue « Kolkata »[7].

Géographie[modifier | modifier le code]

Kolkata se trouve dans la partie orientale de l'Inde, dans la région du delta du Gange, à une altitude comprise entre 1,5 m et 9 m au-dessus du niveau de la mer. Les villes de Hong Kong en Chine, de Tamanrasset dans le désert du Sahara et de La Havane à Cuba sont situés à des latitudes comparables à celle de Kolkata dans l'hémisphère nord.

La ville s'étire suivant une direction nord-sud sur la rive gauche du fleuve Hooghly. Elle s'est en grande partie développée sur d'anciens terrains marécageux. Les marais qui subsistent, connus sous le nom de marais de Calcutta Est, ont été déclarés zone naturelle d'importance mondiale.

À l'instar de la majeure partie de la plaine indo-gangétique, le sol de Kolkata est essentiellement composé d'alluvions. La ville est construite sur des couches de roches sédimentaires d'âge quaternaire constituées d'argiles, de limons, de sables et de graviers plus ou moins grossiers. Ces sédiments sont pris en sandwich entre deux couches d'argiles situées respectivement entre 250 m et 650 m de profondeur pour l'une et entre 10 m et 40 m de profondeur pour l'autre. La ville se trouve dans une zone de sismicité de niveau 3 sur une échelle allant de 1 à 5 établie par le "bureau des mesures indien" pour évaluer le risque de survenue d'un tremblement de terre de magnitude élevée en un lieu donné.

Climat[modifier | modifier le code]

Calcutta a un climat tropical de mousson correspondant au type Aw de la classification de Köppen. La température moyenne annuelle est de 26,9 °C. Les mois avec les températures les plus élevées sont mai et juin et les mois avec les températures les plus basses sont décembre et janvier. La température la plus haute enregistrée est de 43,9 °C et la plus basse de 5,0 °C (le gel y est donc inconnu). La majeure partie des précipitations reçues sont dues aux perturbations en provenance du golfe du Bengale responsables des pluies de mousson survenant entre juin et septembre. On compte 2528 heures d'ensoleillement par an pour la ville, le mois le plus ensoleillé étant celui de mars. La pollution est un problème majeur à Calcutta. Le taux de particules en suspension dans l'air est en effet élevé si on le compare à celui d'autres villes indiennes. Cette pollution est à l'origine du smog et de la brume sèche qui affectent fréquemment la ville. Cette forte pollution de l'air serait responsable d'un grand nombre de cancers du poumon.

Relevé météorologique de Calcutta (Calcutta0-altitude:6 m (période 1971-1990)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 13,8 16,9 21,7 25,1 26 26,5 26,1 26,1 25,8 23,9 19,6 14,5 22,2
Température moyenne (°C) 20,1 23 27 30,2 30,7 30,3 29,2 29,1 29,1 28,2 24,9 20,8 26,9
Température maximale moyenne (°C) 26,4 29,1 33,5 35,3 35,4 34 32,3 32,1 32,4 32,3 30,3 27 31,7
Précipitations (mm) 11 30 35 60 142 288 411 349 288 143 26 17 1 800
Nombre de jours avec précipitations 1,2 2,2 3 4,8 8,7 14,7 20,5 20,2 15,7 8,1 1,5 0,9
Source : Le climat à Calcutta (en °C et mm, moyennes mensuelles) Hong Kong Observatory


Histoire[modifier | modifier le code]

L'artère principale de Kolkata, Chowringhee Avenue, en 1945.

La ville de Calcutta fut fondée le 24 août 1690 par Job Charnock, administrateur de la Compagnie anglaise des Indes orientales, pour devenir la nouvelle capitale des Anglais au Bengale. Elle fut le siège de la Compagnie anglaise des Indes orientales avant de devenir la capitale des Indes britanniques de 1773 à 1912. Centre du contrôle de la compagnie pour le Bengale depuis 1757, Calcutta profita d'une croissance industrielle rapide à partir des années 1850, particulièrement dans le secteur textile, malgré la pauvreté de la région environnante. Au cours des 150 années suivantes, la population de Calcutta passa de 117 000 à 1 098 000 habitants (banlieues comprises), pour atteindre aujourd'hui une population métropolitaine de plus de 13,2 millions. Calcutta avait la plus forte population de l'Inde jusque dans les années 1980, quand elle a été rattrapée par Bombay.

Économie[modifier | modifier le code]

Calcutta vu par le satellite Spot

Calcutta est un centre industriel et un port fluvial important. Les industries traditionnelles sont le traitement du jute (80 % de la production indienne), même si la Partition a enlevé à la ville une partie de ses ressources ; l'exportation du thé (Darjeeling) se trouve dans le Bengale-Occidental, l'exploitation du minerai de charbon. Calcutta abrite aussi des usines pharmaceutiques et chimiques et des verreries.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Calcutta est une importante ville culturelle, les Bengalis jouant traditionnellement le rôle des intellectuels de l'Inde. Entre autres artistes, l'écrivain Rabindranath Tagore est originaire de la ville, où il a passé une grande partie de sa vie. Le célèbre économiste Amartya Sen, lauréat du prix Nobel d'économie en 1998, est une autre référence importante pour le Bengale et les Bengalis.

Parmi les écrivains romanciers écrivant en anglais et les plus importants de nos jours, citons Amitav Ghosh, Amit Choudhury, Indrajit Hazra, Vikram Seth, Arundhati Roy, Jhumpa Lahiri - issus du Bengale (Arundhati Roy - bengalie du côté de son père). Cependant, certains de ces auteurs vivent aujourd'hui à l'étranger.

Éducation[modifier | modifier le code]

Calcutta abrite douze universités. Parmi elles, l’Université de Calcutta qui fut fondée en 1857. L’université de Jadavpur est connue pour sa formation solide en sciences de l’ingénieur. Calcutta Medical College est une université de médecine extrêmement réputée. L’Université de Calcutta a formé les physiciens Satyendranath Bose et Jagadish Chandra BoseSaint-Xavier's College), mais également le statisticien Prasanta Chandra Mahalanobis et aussi le mathématicien Raj Chandra Bose.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • le temple de Dakshineshvar, où Râmakrishna fut prêtre (Pujari) de service.
  • le temple de Kali, à Kalighat, dans les faubourgs sud de Kolkata, date de 1809
  • le Fort William entre le fleuve Hooghly et le grand espace vert appelé 'Maïdan'.
  • le Victoria Memorial, mausolée en marbre blanc construit à la gloire de l'impératrice des Indes, la reine Victoria, est aujourd'hui un musée de peintures et de documents historiques. Il fut construit de 1906 à 1921
  • La cathédrale Saint-Paul (1840-1847).
  • L'Église Saint-Jean, et son parc, aux nombreux souvenirs du British Raj.
  • Le Jardin botanique sur la rive droite du Hooghly. On peut y voir l'un des deux plus grands banians au monde.
  • Le Cimetière de Park Street, aujourd'hui parc public.
  • La Mosquée de Nakhoda, principale mosquée de la ville, construite en 1926.
  • Le College Street Coffee-House : situé sur College Street, au nord de Kolkata, dans un quartier chargé d'histoire estudiantine, cet établissement est un des lieux de mémoire de la ville. Cette ruche de la vie des idées dans la ville, entourée de prestigieuses institutions telles que Presidency College, Scottish Church College, Bethune College, Medical College de Calcutta, Indian Institute of Social Welfare and Business Management[8], Hare School, Hindu School, Scottish Church School, Bethune School, ou encore l'Holy Child School and the University of Calcutta attire l'intelligensia de la ville depuis des décennies. Quarante ans après qu'Allen Ginsberg est venu apporter le message de la Beat Generation en 1962[9], les habitués viennent toujours y parler politique, poésie, littérature, entre membres du mouvement des little magazines (petits journaux littéraires), éditeurs, écrivains, célèbres universitaires et jeunes couples amoureux. Autour, le quartier est célèbre pour ses innombrables échoppes à livres, serait le plus grand marché de livres d'occasion du monde.

Transports et communications[modifier | modifier le code]

Les infrastructures comprennent :

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Le nom de la ville a été changé de Calcutta à Kolkata en 2001 mais le terme Calcutta est toujours largement employé en français. Voir Changements des noms de villes et d'États en Inde
  2. (en) Population and Growth Rate of Class - I Cities, West Bengal, 1991 and 2001 , Directorate of Census Operations, West Bengal.
  3. (en) About KMDA , Kolkata Metropolitan Development Authority.
  4. (en) Sanjoy Chakravorty, Globalizing cities: a new spatial order?, Oxford, Blackwell Publishing,‎ 2000, 56–77 p. (ISBN 0-631-21290-6, lire en ligne), From colonial city to global city? The far-from-complete spatial transformation of Calcutta
  5. a et b S.N. Chatterjee, Water resources, conservation and management, New Delhi, Atlantic Publishers and Distributors,‎ 2008 (ISBN 978-81-269-0868-4, lire en ligne), p. 85
  6. P. Thankappan Nair, Calcutta in the 17th century, Kolkata, Firma KLM,‎ 1986, 54–58 p.
  7. Kenny Easwaran, « The politics of name changes in India », sur Open Computing Facility, University of California at Berkeley (consulté le 26 January 2012)
  8. Meilleure École de Commerce de toute l'Inde.
  9. Calcutta 1905-1971. Au cœur des créations et des révoltes du siècle, Éditions Autrement, no 46, janvier 1997, Paris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]