Japanese domestic market

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir JDM.

Le terme JDM, pour « Japanese Domestic Market » (en français « marché interne japonais »), ou J-Spec (Japanese Specification), fait référence à l'ensemble des véhicules et des pièces préparés au Japon. En raison de la réglementation japonaise sur la sécurité routière, toutes les voitures japonaises ont, entre autres, une vitesse maximale de 190 km/h et une puissance maximale de 280 ch, même s'ils seraient techniquement en mesure de les dépasser. Dans le domaine du tuning à l'extérieur du Japon, le JDM constitue donc les modifications apportées à une voiture de marque japonaise pour se conformer aux préférences du marché japonais, ou encore l'importation d'un véhicule provenant du Japon.

Lois canadiennes sur les voitures importées[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, au Canada, il est légal de conduire une voiture importée, quelle que soit sa provenance, incluant les pays où l'on conduit sur le côté gauche de la voie. Plutôt que de faire affaire avec un concessionnaire de voitures importées ou exotiques, il est possible de faire passer individuellement une inspection technique à un véhicule importé pour l'immatriculer. Cependant, certaines compagnies d'assurances se réservent le droit de ne pas les assurer, et il est illégal de conduire une automobile non-assurée sur la voie publique.

Exception au Québec[modifier | modifier le code]

Depuis avril 2010, une loi interdit l'immatriculation d'une voiture possédant un poste de conduite à droite, si celle-ci n'a pas été achetée avant le 29 avril 2009 et immatriculée avant le 31 mars 2011. Tous les véhicules immatriculés au Québec avant cette date conservent le droit de circuler et d'être revendus[1]. Les voitures importé de plus de 25 ans peuvent être immatriculés dans la province.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Véhicules munis d'un volant à droite -