Jacques Faure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Officier général francais 3 etoiles.svg Jacques Faute
Naissance 2 mars 1904
Bordeaux
Décès 9 avril 1988
Paris
Allégeance Drapeau de la France France
Grade Général de division
Conflits Seconde Guerre mondiale

Jacques Faure, né le 2 mars 1904 à Bordeaux, mort le 9 avril 1988 à Paris, est un officier et sportif français. Il reste une des grandes personnalités des chasseurs alpins.

Général de division, il commande la 27e Division d'Infanterie Alpine à Tizi-Ouzou en Kabylie, jusqu'en février 1960.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jacques Faure est membre (voire chef) de l’équipe de France militaire de ski aux Jeux olympiques d'hiver de 1936.

En 1939-1940, il est chef des SES (section d'éclaireurs-skieurs de chasseurs alpins), attaché à l’état-major du général Antoine Béthouart à Narvik (Norvège).

Après l'armistice du 22 juin 1940, le corps expéditionnaire à Narvik rentre en France. En passant par Londres, le capitaine Jacques Faure rencontre le général de Gaulle mais préfère tout de même regagner la métropole.

À l'automne 1944, il est lieutenant-colonel, commandant le 1er régiment de chasseurs parachutistes (1er RCP) au combat dans les Vosges.

En France, il est l'un des fondateurs de Jeunesse et montagne, le chantier de jeunesse de l'Armée de l'Air.

En 1956, il envisage un coup de main sur Alger mais, il est condamné en décembre 1956 à trente jours d'arrêt de forteresse à la Courneuve.

Pendant la guerre d'Algérie il commande la 27e brigade d'infanterie de montagne en Kabylie et il est promu général de division.

Solidaire de la rébellion pour l'Algérie française en avril 1961 et apportant son soutien actif aux putsch des généraux, il est arrêté et condamné à dix ans de détention. Détenu à Paris, puis Tulle jusqu'au 1er avril 1966, il est amnistié en 1968, réintégré dans les rangs de l'armée en 1974 dans son grade de général de division, et réadmis dans le Cadre de Réserve des Officiers Généraux en 1982.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean Mabire, La bataille des Alpes 1944-1945, Presses de la Cité, 1986 et 1992 ?.