Croix de guerre (Norvège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croix de guerre.
Croix de guerre
Image illustrative de l'article Croix de guerre (Norvège)
Croix de guerre avec une épée.

Type Médaille à catégorie unique en port de poitrine avec 3 possibilités de croix sans épée avec épée ou une étoile
Décerné pour
Chiffres
Date de création 23 mai 1941
Première attribution 28 novembre 1941[1]
Dernière attribution 5 avril 2014[2]
Total de récompensés 288
Importance
Précédent Croix de guerre 1939-1945

Image illustrative de l'article Croix de guerre (Norvège)
Ruban avec épée

La Croix de Guerre norvégienne est la plus haute distinction de l’État ; c'est une décoration militaire qui est décernée pour bravoure exceptionnelle et fait de commandement (leadership).

Elle a été décernée à 281 personnes et sept drapeaux. Elle est attribuée par le roi et son conseil. Elle fut créée en 1941 par Haakon VII de Norvège.

Description[modifier | modifier le code]

Ruban de la Croix de Guerre norvégienne.

Croix tréflée ou croix d'Olaf en bronze avec dessus et en relief le blason de la Norvège. Le revers est vierge. Le ruban est aux couleurs du drapeau norvégien et est relié à la croix par une couronne de lauriers pour symboliser le courage. Elle peut être livrée avec une ou plusieurs épées.

Épée[modifier | modifier le code]

De 1941 à 1945 la Croix de Guerre a été décernée avec ou sans épée. Par la suite elle ne le fut plus qu'avec épée. À l'origine elle était attribuée, plus d'une fois, avec une étoile sur la bande. Ayant plusieurs fabricant il peut y avoir des variations de forme.

Attributions[modifier | modifier le code]

Les premières furent attribuées aux soldats Alliés débarqués en Norvège, Français, Polonais et du Royaume-Uni.

Parmi les officiers français qui ont été décorés à la lumière de leurs efforts en Norvège figurent : le lieutenant-colonel Raoul Magrin-Vernerey, les capitaines Dimitri Amilakvari, Maurice Duclos, Pierre de Hauteclocque, André Lalande et Pierre-Olivier Lapie et les lieutenants Michel Stahl, Bernard André de Saint-Hillier. Le major-général français Antoine Béthouart a reçu la Croix militaire en avril 1943[3], tandis que le général polonais Władysław Sikorski a été honoré post-mortem, en août 1943. En outre, des soldats français ont reçu la Croix militaire après la guerre, lors d'une cérémonie à Oslo en 1946.

Parmi les récipiendaires, il y a 126 étrangers :

  • 66 Français :
    • 7 drapeaux et bannières (Légion étrangère et chasseurs alpins) :
      • Le drapeau des chasseurs alpins
      • Le drapeau de la 13e demi-brigade de Légion étrangère
      • Le fanion du 1er Bataillon de la 13e demi-brigade de Légion étrangère
      • Le fanion du 2e Bataillon de la 13e demi-brigade de Légion étrangère
      • Le fanion du 6e Bataillon de chasseurs alpins
      • Le fanion du 12e Bataillon de chasseurs alpins
      • Le fanion du 14e Bataillon de chasseurs alpins
  • 42 Britanniques ;
  • 13 Polonais ;
  • 2 Américains ;
  • 1 Danois ;
  • 1 Grec ;
  • 1 Canadien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (no) Erik Gjems-Onstad, Krigskorset og St. Olavsmedaljen med ekegren,, Oslo, Grøndahl og Dreyers Forlag,‎ 1995 (ISBN 978-82-504-2190-5, LCCN 95210253, lire en ligne)
  2. (no) « Offisielt frå statsrådet 4. april 2014 », Gouvernement norvégien,‎ 4 avril 2014 (consulté le 8 mai 2014)
  3. Krigskorset og St. Olavsmedaljen med ekegren, s. 98.