Huttérisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jakob Hutter

Le huttérisme est un mouvement chrétien anabaptiste né dans le Tyrol au XVIe siècle. L'un des plus grands foyers anabaptistes au XVIe siècle se situe en Moravie, où les fidèles sont tolérés par une partie de la noblesse.

Les origines du mouvement huttérite[modifier | modifier le code]

la "belle et biblique" vie communautaire des huttérites, 1589

Considéré comme le fondateur, Jacob Hutter est mort en 1536 à Innsbruck. Il joue un rôle décisif entre 1529 et 1535. Mais dès avant 1529, près de 12 000 anabaptistes s'étaient rassemblés à Nikolsburg, où Hubmaier fut à l'œuvre jusqu'en 1528. Ceux qui n'admettaient pas l'usage du glaive pour une guerre défensive avaient quitté Nikolsburg pour Austerlitz. En effet, les Huttériens s'efforcent de vivre en conformité avec le christianisme du Nouveau Testament, ce qu'ils font en rejetant toute forme de violence, y compris celle en situation de « légitime » défense. Se référant à Actes II, 42-47, ils avaient décidé de mettre en commun leurs biens afin de pouvoir subsister : il s'agit d'entraide et pas d'une véritable communauté de production. Jacob Hutter et sa communauté s'installe en Moravie en 1533.

En 1535, la répression s'abattit sur eux. L'archiduc Ferdinand d'Autriche imposa à la noblesse morave de les chasser. Pendant des mois ils se cachèrent dans les forêts et les cavernes. Les fermes collectives huttérites furent détruites. Hutter retourna au Tyrol où il fut pris et exécuté le 26 février 1536.

De 1536 à 1542, l'autorité au sein de la communauté fut exercée par Hans Amon. Peter Riedemann est un théologien important, auteur de deux témoignages de la foi qui sont devenus des classiques du mouvement huttérite.

L'organisation de la communauté huttérite[modifier | modifier le code]

Les huttérites se distinguent des autres anabaptistes par la pratique de la communauté de biens. D'un simple partage, ils évoluèrent vers une mise en commun de la propriété et de la production. La vie quotidienne se fait en commun. Les repas sont pris ensemble. L'éducation des enfants est également le souci de tous.

Les principes huttérites[modifier | modifier le code]

Quatre motivations sont à l'origine de cette mise en commun :

  • l'idée que la communauté des fidèles rétablit un état paradisiaque où la propriété est absente
  • elle est à l'image de l'amour fraternel qui unit le Père et le Fils
  • elle s'appuie sur un principe mystique, la résignation, par laquelle le fidèle ne peut plus désirer posséder et s'abandonne à la Providence.
  • enfin c'est la destruction de tous les désirs égoïstes des hommes.

La communauté de biens[modifier | modifier le code]

intérieur de ferme huttérite du XVIe siècle dans le Tyrol du Sud
céramique faite par des anabaptistes

Chaque nouveau fidèle remet ses biens aux anciens. Si un frère meurt, ses instruments de travail et son linge reviennent à la communauté. Cette dernière pourvoit ses membres en nourriture, vêtements et logement. Les huttérites vivaient ensemble dans des fermes collectives, qui accueillaient en moyenne trois cents personnes. Elles comprenaient des lieux d'habitation mais aussi des pièces pour les différentes activités artisanales, une salle d'école, une cuisine et des entrepôts. Chaque ferme était dirigée par un ancien, économe responsable de la discipline et de l'ordre économique. En 1545, les huttérites possédaient 21 fermes. Elles étaient 25 en 1547 et 57 en 1589. La plupart se trouvaient en Moravie du Sud, en particulier dans la région de Brno.

Chaque groupe avait son maître qui surveillait le travail, procurait la matière première et s'occupait de la vente des produits. La production se faisait souvent en circuit fermé. Les matières premières étaient fournies par les coreligionnaires. Les prix étaient bas car les frères huttérites n'étaient pas payés. Leur efficacité leur assurait une réelle prospérité économique qui suscita la jalousie.

Cette prospérité rendit possible l'accueil de nouveaux fidèles. Le prosélytisme huttérite était important au XVIe siècle.

Les représentants huttériens 1533–1762[modifier | modifier le code]

  • Jacob Hutter 1533–1536,
  • Hanns Amon (Bavière) 1536–1542
  • Leonhardius Lanzenstil (Bavière) 1542–1565
  • Peter Riedemann (Silésie) 1542–1565,
  • Andreas Ehrenpreis 1639–1662,
  • Tobias Bersch 1694–1701,
  • Jakob Wolman 1724–1734,
  • Jergl Frank 1734–1746,
  • Zacharias Walther 1746–1761, Walther abandonna la vie selon les principes huttériens pour rejoindre l'église catholique romaine
  • Heinrich Müller, assassiné en 1762 par des prêtres catholiques.

Amérique du Nord (depuis 1874)[modifier | modifier le code]

Huttériens au travail, 2004
Michael Hofer est mort dans une prison des États-Unis

Vie des communautés[modifier | modifier le code]

Les huttériens sont venus s'installer dans le Dakota du Sud via Hambourg et New York.

Au cours de la Première Guerre mondiale, des violences ont été commises à l'encontre de Huttériens parlant allemand. Ils ont été considérés comme Allemands d'autant qu'ils refusaient d'effectuer le service militaire. Deux jeunes sont morts parce que, refusant de revêtir l'uniforme, ils avaient été laissés nus en plein air en hiver. Les huttériens ont alors décidé d'émigrer au Canada. Le processus d'émigration (vente des terres, acquisition de nouvelles terres au Canada) était cependant fort long et, à la fin de la guerre, leur patrimoine commun n'avait pas encore été vendu.

Les huttériens ont assez bien traversé la crise économique au Canada dans les années 1930. Par la suite, leur population a connu la croissance jusqu'à aujourd'hui. De la crise en Russie, les Hutterer avaient tiré une leçon : des communautés trop importantes nuisaient à la cohésion de l'ensemble. Dès lors, lorsque la colonie atteignait environ 120 habitants, une autre était fondée et la moitié la rejoignait. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les huttériens ont été l'objet d'une hostilité croissante ainsi que d'une législation discriminatoire. C'est la raison pour laquelle de nouvelles colonies ont été également créées aux États-Unis. Les trois groupes de huttériens se caractérisent par un degré différent d'ouverture vis-à-vis de leur environnement. Tous cependant vivent jusqu'à aujourd'hui relativement isolés du monde extérieur.

Implantations[modifier | modifier le code]

Il existe environ 465 colonies huttériennes composées chacune de 60 à 150 personnes. Les trois-quarts sont situées au Canada (Colombie-Britannique, Alberta, Manitoba, Saskatchewan), un quart aux États-Unis (État de Washington, Oregon, Montana, Dakota du nord, Dakota du sud et Minnesota).

Les huttériens émigrés aux États-Unis appartenaient à quinze famille: Decker, Entz, Glanzer, Gross, Hofer, Kleinsasser, Knels, Mändel, Stahl, Tschetter, Waldner, Walther, Wipf, Wollmann, Wurz.

Langue[modifier | modifier le code]

Les huttériens parlent toujours un dialecte allemand et réservent le Haut-allemand pour le service religieux.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • The valley of all utopias La Vallée des utopies, documentary about a Hutterite colony in Saskatchewan directed by Thomas Risch (2012)
  • The Hutterites: Les fidèles de Jacob Hutter vivent dans des communautés paysannes, ayant leurs propres règles. Ce film a été réalisé en Alberta, en noir et blanc, de l'intérieur d'une commuauté. 1964.
  • Born Hutterite: Le mode de vie de la communauté huttérite est utopique. La nourriture, l'éducation et les vêtements sont assurés. Mais ce monde limite les choix individuels. Born Hutterite raconte les mésaventures de deux individus qui n'arrivent plus à rester dans leur communauté. C'est la rencontre avec Sam Hofer, un jeune écrivain en rébellion qui a quitté le groupe pour explorer d'autres formes de spiritualité et avec Mary Wipf, mère de famille qui a fui l'autorité de son mari alcoolique. 1997.
  • 49eme parallèle: Film britannique de 1941. Des sous mariniers allemands se retrouvent au Canada à la suite de la destruction de leur sous marin.Il essayent de traverser le pays pour s'échapper et se retrouve pendant un moment dans une communauté Huttérite.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]