Hogarth Press

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hogarth.
La plaque de Hogarth House

The Hogarth Press est une maison d'édition britannique fondée en 1917 par Leonard et Virginia Woolf.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Hogarth Press doit son nom à Hogarth House, la maison des Woolf dans le faubourg londonien de Richmond (Surrey), au 34, Paradise Road. Ce fut dans le salon de cette demeure qu'ils éditèrent leurs premiers livres d'une façon artisanale. Puis, durant l'entre-deux-guerres, ce qui n'était qu'un passe-temps évolua peu à peu vers une activité professionnelle, assurée par des imprimeurs de métier.

Hogarth House à Richmond

En 1938, cependant, Virginia Woolf se désintéressa de la Hogarth Press et Leonard Woolf s'associa alors avec John Lehmann, avec qui il dirigea la société jusqu'en 1946. À partir de cette date, la Hogarth Press s'intégra dans le groupe éditorial Chatto & Windus.

Catalogue[modifier | modifier le code]

La Hogarth Press fut l'une des premières maisons à éditer des ouvrages de psychanalyse, parmi lesquels des essais de Sigmund Freud et d'Anna Freud, ainsi que de nombreuses traductions de textes étrangers (Rainer Maria Rilke, Federico García Lorca), en particulier la littérature russe (Léon Tolstoï, Fiodor Dostoïevski, Maxime Gorki, Daniel Andreiev, Ivan Bounine).

Entre autres auteurs britanniques, la Hogarth Press publia les poètes John Betjeman, Cecil Day-Lewis, W. H. Auden, Christopher Isherwood, Edith Sitwell et Stephen Spender. Parmi les membres du Bloomsbury Group et leurs proches, elle édita, outre les œuvres de Virginia et de Leonard Woolf, des textes de Leslie Stephen, Clive Bell, Vita Sackville-West, Harold Nicolson, Roger Fry, E. M. Forster, John Maynard Keynes, Robert Graves, H. G. Wells, Laurens van der Post, William Plomer, Logan Pearsall Smith ou Nancy Cunard.

Ce fut à la Hogarth Press que parut la première édition britannique de Prelude de Katherine Mansfield (1918), de The Waste Land (La Terre vaine) de T. S. Eliot (1924) et de Composition as Explanation de Gertrude Stein (1926).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) George Spater, A Marriage of true minds : An Intimate Portrait of Leonard and Virginia Woolf, A Harvest/HBJ Book Paperback
  • (en)J. Howard Woolmer. A Checklist of the Hogarth Press, 1917-1946. With a Short History of the Press by Mary E. Gaither. Woolmer/Brotherson, 1986

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]