Angelica Garnett

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Garnett.

Angelica Garnett

Nom de naissance Angelica Vanessa Bell
Naissance 25 décembre 1918
Charleston Farmhouse, Sussex de l'Est
Décès 4 mai 2012
Aix-en-Provence
Langue d'écriture Anglais
Mouvement Bloomsbury Group
Distinctions prix Ackerley (en)

Angelica Garnett, née Angelica Vanessa Bell le 25 décembre 1918 et morte le 4 mai 2012[1], est une artiste-peintre et une femme de lettres britannique. Elle était aussi la dernière représentante du Bloomsbury Group.

Bloomsbury[modifier | modifier le code]

Angelica est la fille de l'artiste peintre Vanessa Bell, sœur aînée de Virginia Woolf. Son père, du moins le croit-elle, est le mari de sa mère, le critique d'art Clive Bell. Angelica, née tardivement, a pour frères aînés le poète Julian Bell et le peintre et historien Quentin Bell.

Elle passe son enfance au centre du cénacle de Bloomsbury. Les adultes, autour d'elle, sont les amis intimes de la famille Bell-Woolf. Ils se nomment Roger Fry, John Maynard Keynes, E. M. Forster, Lytton Strachey, Lady Ottoline Morrell.

Après avoir terminé ses études à Longford Grove School (Essex), Angelica Bell visite Rome et Paris en 1935.

Ruptures[modifier | modifier le code]

Son frère aîné Julian meurt en 1937, lors de la guerre civile espagnole, où il a rejoint les Républicains. C'est dans l'ambiance de ce deuil qui frappe tout le Bloomsbury Group qu'Angelica apprend la vérité sur ses origines, à l'âge de vingt ans : son véritable père est le peintre Duncan Grant, amant quasi officiel de sa mère.

Une telle situation n'aurait rien que de banal si le mariage d'Angelica Bell n'était en jeu : elle s'apprête en effet à épouser l'écrivain David Garnett, un veuf qui a vingt-six ans de plus qu'elle. Or celui-ci est l'amant de Duncan Grant depuis de nombreuses années. Il semble même que Duncan Grant, le jour de la naissance de sa fille, ait fait promettre à David Garnett de l'épouser quand elle aurait vingt ans. Angelica décide cependant de passer outre et, le 8 mai 1942, finit par épouser David Garnett, dont elle portera désormais le nom pour signer ses livres et ses tableaux. Clive et Vanessa Bell sont scandalisés.

La réconciliation avec Clive et Vanessa Bell a lieu grâce à la naissance des enfants de David et d'Angelica Garnett. Ils ont quatre filles : Amaryllis Virginia ; Henrietta Catherine Vanessa ; et les jumelles Nerissa et Frances. Puis ils se séparent, peu avant 1961, année de la mort de Vanessa Bell. À partir de cette date, Angelica Garnett va vivre à Charleston Farmhouse, la propriété de son père biologique, Duncan Grant, auprès duquel elle restera jusqu'à sa mort en 1978. Après avoir rompu avec sa femme, David Garnett, de son côté, s'est installé en France, près de Cahors, où il mourra en 1981.

Parmi les quatre filles, Amaryllis (1943-1973) devient actrice tandis que Henrietta (née en 1945) est écrivain. Elle a épousé Burgo Partridge, neveu de son père par sa première femme Ray. Aujourd'hui, elle gère l'héritage de David Garnett et de Duncan Grant. L'une des jumelles, Nerissa (1946-2004), a fait carrière en tant que peintre et photographe.

Documents[modifier | modifier le code]

L'autobiographie qu'a publiée Angelica Garnett en 1985, Deceived with Kindness (Trompeuse Gentillesse), a démythifié le cénacle de Bloomsbury et provoqué de multiples controverses. Ce livre a reçu le prix Ackerley, qui récompense les autobiographies.

Elle a quitté l'Angleterre en 1984 et a vécu dans le Midi de la France, non loin de Forcalquier. En 1993, elle a fait don de ses archives personnelles à la bibliothèque de King's College (Cambridge).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]