Leslie Stephen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stephen et Leslie.
Leslie Stephen, photo de George Charles Beresford (1902)

Sir Leslie Stephen, né le à Londres et mort le , est un professeur, historien, écrivain[1], journaliste et alpiniste britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Leslie Stephen fait ses études à Eton College puis à l'université de Cambridge et professe ensuite les mathématiques à Cambridge avant d'excercer en tant qu'écrivain, historien et journaliste. En 1857, Leslie Stephen découvre les Alpes qu'il considère comme « le terrain de jeu de l'Europe »[2]. Son apprentissage est rapide et dès 1858 il réalise des premières. Par la suite Leslie Stephen devient un pionnier de l'alpinisme hivernal.

Il est de 1865 à 1868 vice-président puis président de l'Alpine Club, dont il était cofondateur, et également éditeur de l'Alpine Journal de 1868 à 1871.

Sa première épouse était la fille aînée de Thackeray. Avec sa seconde femme, Julia Jackson, la veuve d'Herbert Duckworth il eut deux fils, Thoby et Adrian, et deux filles, Vanessa (devenue Vanessa Bell) et Adeline Virginia (devenue Virginia Woolf).

Premières[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une partie de ses livres furent publiés par Hogarth Press, la maison d'édition fondée par Virginia et Leonard Woolf
  2. Le Terrain de jeu de l'Europe est le titre de son livre de souvenirs, un classique de la littérature de montagne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]