Golmud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Golmud
格尔木市
ᠭᠣᠣᠯ ᠮᠣᠳᠤ ན་གོར་མོ་
La gare de Golmud, sur la nouvelle ligne ferroviaire Qing-Zang
La gare de Golmud, sur la nouvelle ligne ferroviaire Qing-Zang
Localisation de la ville-district de Golmud dans le district de Golmud (en rose) et la préfecture de Haixi (en jaune)
Localisation de la ville-district de Golmud dans le district de Golmud (en rose) et la préfecture de Haixi (en jaune)
Administration
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Qinghai
Préfecture Haixi
Statut administratif Ville-district
Code postal 816000[1]
Code aéroport GOQ
Démographie
Population 107 000 hab. (2005)
Densité 0,87 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 25′ 00″ N 94° 53′ 00″ E / 36.416667, 94.883333 ()36° 25′ 00″ Nord 94° 53′ 00″ Est / 36.416667, 94.883333 ()  
Superficie 12 346 000 ha = 123 460 km2
Divers
PIB total 2,213 milliards de yuans (en 2001)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte administrative de Chine
City locator 14.svg
Golmud

Géolocalisation sur la carte : Chine

Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Golmud

Golmud (chinois : 格尔木市; hanyu pinyin : Ge'ermu shì, ; Mongol : ᠭᠣᠣᠯ ᠮᠣᠳᠤ ; Translittération : γool modu) ; tibétain : ན་གོར་མོ་; Wylie : Na-gor-mo) ) est une ville tibétaine de la province du Qinghai en Chine, établie le 14 juin 1980. C'est une ville-district placée sous la juridiction de la préfecture autonome mongole et tibétaine de Haixi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les temps anciens, cette aire était habitée par les Qiangs.

Tuyuhun (吐谷渾) en marron à l'époque des Seize Royaumes (304 – 439).

Dans les derniers temps de la dynastie des Jin occidentaux (265 – 316), les Xianbei (proto-mongols) Liaodong (辽东, Liáodōng) s'établissent à Tuyuhun (pays regroupant la partie Ouest de la province de Qinghai et une partie de la province du Gansu).

En 663, l'Empire du Tibet envahi et renverse le Tuyuhun. Les peuples nomades de Golmud sont alors peu à peu assimilés aux Tibétains.

Au milieu du XIIIe siècle, sous l'impulsion des mongols, la dynastie Yuan commence à commander l'ensemble du Tibet. Togoontomor, dernier empereur Yuan, confère des titres de noblesse à Tamerlan et l'envoie garder le bassin du Qaidam (où se situe Golmud).

À la fin de la dynastie Ming (1368 – 1644), en 1636, le chef qoshot Güshi Khan (parmi les Oïrats), dirige l'invasion de Qinghai, depuis Ili, dans le Xinjiang et contrôle rapidement, quelques années après, le Ü-Tsang, lui donnant le pouvoir sur l'ensemble du Tibet.

En 1725, L'empereur Yongzheng de la dynastie Qing (1644 – 1912) commence à gouverner la région Tibet-Mongolie et délimite les frontière du Qinghai alors nomadique et aide à l'unification des 29 bannières mongoles.

Après l'établissement de la République de Chine, en 1912, le régime de l'alliance des bannières (盟旗制度, méngqí zhìdù), mongol, continue à s'exercer. En 1946 découpe les divisions administratives nommées Shezhiju (设治局, shèzhìjú).

Peu avant l'établissement de la République populaire de Chine, des Kazakhs, en provenance du Xinjiang, arrivent sur Golmud.

En 1949, le parti communiste prend la région, après avoir imposé une défaite à Xining, à Ma Bufang, dirigeant militaire du Guomindang pour la région.

En août 1950, le parti communiste, nomme le Kazakh Ali mu (哈里木) comme représentant de la région. Cinq personnes arrivent à Haixi pour prendre contact avec les Kazakhs et se luttent pour obtenir la volonté de la population locale accepte d'intégrer le système administratif de la République populaire de Chine.

Le 11 septembre 1953 est fondé la région autonome kazakh d'Aerdunquke (阿尔顿曲克哈萨克族自治区, āěrdùnqūkè hāsàkèzú zìzhìqū) et une commission préparée.

Le 15 juillet 1954 est officiellement fondé le gouvernement populaire de la région autonome kazakh de Haixi Aerdunquke (海西阿尔顿曲克哈萨克族自治区, hǎixī āěrdùnqūkè hāsàkèzú zìzhìqū).

Le 17 novembre 1960, le comité de travail de Guermu est dissolu, la municipalité de Guermu est alors créée. Le 27 mars 1966 la municipalité devient le xian de Guermu (ou xian de Gomud), pour finalement devenir ville-district de Guermu le 14 juin 1980.


la Chine a séparé l'Amdo comme la nouvelle province du Qinghai, a fait du plateau central et de l'est du Kham, la Région Autonome du Tibet, les parties restantes du Tibet ont été fusionnées dans les provinces chinoises du Sichuan, du Yunnan et du Gansu. La ville de Golmud (Gormo) se trouvait dans l'Amdo, province du nord-est du Tibet[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La région est située dans le bassin du Qaidam, sur la route Xining-Lhassa. Sa superficie est de 123 460 km²[3].

Exploitation minière[modifier | modifier le code]

Dans les environs de la ville, des exploitations minières de sel de potasse ont été réalisés de façon intensive, et ont laissé place à un paysage gris métallique et ayant laissé une terre désertique[4].

Énergie[modifier | modifier le code]

L'énergie solaire est une des principales sources d'énergie de cette région avec 570 MW de panneaux solaire, avec un ajout de 500MW initialement prévu en 2012, dont la majorité est situé dans le désert de Golmud[5].

Le Parc solaire de Golmud de Huanghe Hydropower est une centrale solaire photovoltaïque produisant 200 MWp. Commencé en 2009, il est prévu qui produise 317.2 GWh/an à la fin de sa construction[6].

Le Parc solaire Golmud Qinqhai produit 20 MW[7],[8],[9].

Démographie[modifier | modifier le code]

La population du district était de 90 173 habitants en 1999[10], et était estimée à 107 000 habitants en 2005[3].

Transports[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

L'écrivain chinois Ma Jian, qui fuyait les risques d'incarcération liés à la campagne de lutte « contre la libéralisation bourgeoise » de Deng Xiaoping, se cacha dans les régions tibétaines et écrivit un poème à la gloire de Golmud dans son livre Chemins de poussière rouge, Ed. de l’Aube, 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]