Frenzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Frenzy

Titre québécois Frénésie
Titre original Frenzy
Réalisation Alfred Hitchcock
Scénario Anthony Shaffer
d'après Arthur La Berne
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Thriller

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Frenzy[1], ou Frénésie au Québec, est un film britannique d'Alfred Hitchcock, sorti en 1972.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Richard Blaney, ancien pilote de chasse, se fait licencier de son emploi de barman car son patron l'accuse de ne pas payer les verres qu'il se sert. Il est divorcé de Brenda, qui tient une agence matrimoniale. Celle-ci a obtenu le divorce : Richard Blaney a été reconnu coupable de cruauté physique et mentale à son encontre.

Dans le quartier vit Robert Rusk, grossiste en fruits et légumes, qui affecte à l'égard de Richard des liens très cordiaux à défaut d'être amicaux. Un jour Rusk se rend à l'agence de Brenda et l'étrangle sauvagement avec sa cravate, manquant de peu se faire surprendre par Richard. Ce dernier est aperçu par la secrétaire de la victime, mal disposée à son égard — Richard Blaney passe pour un alcoolique odieux et violent, et il était venu faire une scène la veille. Il devient logiquement le suspect numéro un, de nombreuses preuves l'accablent. Il découvre par la presse qu'il est le principal suspect et échappe de peu à une arrestation. Son amie Babs, serveuse dans le pub dont il s'est fait renvoyer, et qui lui conserve sa confiance persuadée de son innocence, l'aide dans sa fuite.

Blaney se cache et Babs doit le retrouver le lendemain pour quitter l'Angleterre en attendant que les choses se tassent. Mais Rusk réussit à convaincre Babs, partie récupérer des affaires, d'accepter son aide (il est client du pub et elle sait qu'il connaît bien Richard), il l'invite chez lui et la tue. Richard Blaney se retrouve seul, toutes les polices le recherchent et il est de plus en plus le coupable idéal. La seule personne dont il pense qu'il peut encore obtenir de l'aide, c'est Rusk, qui s'est toujours proposé de tout faire pour l'aider en cas de besoin. Rusk accepte immédiatement, il emmène Richard chez lui pour le cacher mais va directement prévenir la police. Blaney est donc arrêté. Mais Rusk voulant le charger encore plus, a mis les vêtements que portait Babs le jour de sa mort dans le sac de Richard. Pour la police c'est une nouvelle preuve, mais pour Blaney c'en est une autre : il sait désormais que Rusk est le maniaque à la cravate qui a tué son ex-femme, sa petite amie et bien d'autres. Cependant toutes les preuves sont contre lui et à son procès le tribunal le reconnaît coupable et le condamne à la prison à perpétuité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Caméo : Hitchcock apparaît à la 3e minute, au milieu de la foule, un chapeau melon sur la tête. Il est la seule personne à ne pas applaudir l'orateur. Un peu plus tard, on le revoit près du couple parlant de Jack l'Éventreur.
  • Le tournage a eu lieu d'août à octobre 1971.
  • C'est le dernier film britannique de Hitchcock.
  • C'est le premier film de Hitchcock à montrer des scènes de nu.
  • Le rôle de Bob Rusk avait d'abord été offert à Michael Caine qui l'a refusé. D'après les mémoires de celui-ci, Hitchcock l'a complètement ignoré lors d'une rencontre dans un hôtel quelques années plus tard, ce qui pouvait démontrer qu'il lui en avait voulu.
  • Une bonne partie du film a été tourné à Covent Garden à Londres. Le pub où Blaney se fait mettre à la porte est en réalité le Nell of Drury Pub, situé sur Catherine Street à Covent Garden. La maison où habite Rusk est située au 3 Henrietta Street, toujours sur Covent Garden. Le site de l'agence de Brenda Blaney est sur Oxford Street. L'hôtel Cobourg est en réalité l'hôtel Hilton de Hyde Park sur Bayswater Road.
  • Les scènes intérieures ont été tournées aux studios de Pinewood.
  • Jusque dans son titre même, le film Frantic de Roman Polanski est un hommage à Frenzy.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le mot anglais frenzy signifie « frénésie, panique ».

Liens externes[modifier | modifier le code]