Lyceum Theatre (Londres)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lyceum Theatre.

Lyceum Theatre

Description de cette image, également commentée ci-après

Entrée du théâtre en 2006

Type opéra
Lieu Wellington Street, Cité de Westminster, Londres
Coordonnées 51° 30′ 42″ Nord 0° 07′ 11″ Ouest / 51.511556, -0.11975
Architecte(s) Samuel Beazley
Inauguration
Capacité ~ 2 100
Structure-mère Ambassador Theatre Group
Site web http://minskofftheatre.com

Le Lyceum Theatre est une salle de spectacle de 2100 places située sur Wellington Street et derrière le Strand dans le West End, City of Westminster, de Londres. La salle actuelle a été ouverte le .

Historique[modifier | modifier le code]

The Old Lyceum[modifier | modifier le code]

La première salle de théâtre connue à cet endroit a été construite en 1765 sur un site proche, de 1794 à 1809 elle abrite successivement le Philip Astley Circus (dont le théâtre avait brûlé), une chapelle, le premier musée de cire de Madame Tussaud et d'autres attractions de foire. En 1809, le théâtre est certifié en tant que tel et jusqu'en 1812 la Drury Lane Company s'y produit au cours de pièces classiques après l'incendie de leur théâtre et en attendant sa reconstruction.Le 9 mai 1811 le Lyceum accueille la première londonienne de Così fan tutte de Mozart.

The English Opera House[modifier | modifier le code]

En 1816, Samuel Arnold demande à l'architecte Beazley de rénover le bâtiment qui rouvre sous le nom de The English Opera House avec la particularité d'être la première salle de Grande-Bretagne a être éclairée au gaz (1817) et à ne pas comporter de piliers gênant la vision. Jusqu'en 1830, le bâtiment sert d'Opéra et des spectacles musicaux au cours desquels apparaît le fameux acteur David Garrick y sont donnés par Charles Dibdin. A cette époque le théâtre abrite également la Sublime Society of Beef Steaks fondée en 1735 par Henry Rich qui a été directeur du théâtre pendant plus de 50 ans. Tous les samedis soir une vingtaine de membres s'y réunissaient pour déguster des pièces de boeuf et des vins exceptionnels. Malheureusement le théâtre disparaît dans un incendie en 1830.

Gaiety Theatre[modifier | modifier le code]

En 1834, la salle actuelle est inaugurée quelques mètres plus à l'ouest sous le nom de Gaiety Theatre, sa façade principale donne sur la toute nouvelle Wellington Street percée entre Waterloo Bridge et Bow Street. Le site précédent devint une salle de jeu peu rentable puis est démoli pour faire place au Strand Musick Hall. En 1868, la salle est reconstruite par Beazley de nouveau pour un coût de £40,000, elle privilégie désormais l'Opéra anglais sur l'Opéra italien avec des productions comme Ivanhoeou The Mountain Sylph (1834) composées par John Barnnett et reconnu comme le premier opéra anglais moderne. Suivent Fair Rosamund en 1837, Farinelli en 1839 et Blanche of Jersey en 1840. De 1841 à 1843, le compositeur Michael Balfe prend la direction du théâtre et y produit des spectacles du répertoire opératique anglais mais sans rencontrer le succès. De 1844 à 1847, le Théâtre est dirigé par le couple Robert Keeley et Mary Anne Keeley, il se spécialise dans des adaptations de romans de Charles Dickens et de contes de Noël. La pièce Martin Chuzzlewit a tenue plus de 100 représentations entre 1844 et 1845 ce qui constitue un exploit pour cette époque où les spectacles devaient changer constamment pour attirer le public en masse. De 1847 à 1855, Madame Lucia Elizabeth Vestris et Charles James Mathews prennent les commandes de la salle et produisent "Les extravagances féeriques" de James Planché qui fascinent la critique et le public avec leurs effets spéciaux. Mais c'est avec Box and Cox de John Maddison Morton qu'ils remportent leur premier grand succès.

c. 1835 Engraving: Eliza Vestris in The Alcaid

Les adaptations de Dickens se poursuivent ensuite avec le concours de l'écrivain lui-même en 1860 autour de A Tale of Two Cities et d'autres romans et nouvelles. De 1863 à 1867 les productions spectaculaires s’enchaînent sous la direction de Charles Fechter, le théâtre reprend son nom primitif de Lyceum Theatre. En 1866, The Long Strike de Dion Boucicault est adapté des romans Mary Barton et Lizzie Leigh d'Elizabeth Gaskell. Ethel Lavenu, mère et grand-mère des acteurs Tyrone Power, Sr. and Tyrone Power se produit dans la plupart des pièces des années 1860. En 1863, W. S. Gilbert introduit la pantomime avec Uncle Baby et Harlequin Cock Robin and Jenny Wren en 1867. En 1884, il présente le drame Comedy and Tragedy.

Les années Irving[modifier | modifier le code]

Henry Irving commence au Lyceum dans de nombreuses pièces mais c'est en 1871 qu'il se fait remarquer dans des pièces de Shakespeare. Le nouveau directeur Hezekiah Linthicum Bateman et sa femme apprécient particulièrement Irving et montent le melodrame The Bells, un succès théâtral dans lequel il a joué le bourgmestre fantôme durant 150 soirées à guichets fermés. Charles I, en 1872 tient durant 180 représentations. Mais le plus grand succès intervient certeinement avec Hamlet joué 200 soirs de suite en 1874.

En 1878, Irving reprend le théâtre après le décès de Bateman, cependant, des tensions naissent avec la veuve du directeur lors de la représentation de The Builder le 28 September 1878. Irving souhaite travailler avec "des acteurs et non des marionnettes" faute de quoi il "quittera le Lyceum". Mrs. Bateman abandonna la partie pour diriger le Sadler's Wells Theatre Irving pris la pleine direction du Lyceum.

Ellen Terry as Katherine in Henry VIII

Irving a continué à jouer, du Shakespeare notamment, jusqu'en 1902. Il s'est fait remarquer en engageant Ellen Terry à la notoriété quasi équivalente pour une durée de 24 ans, inédite dans les contrats de spectacle. Parallèlement, Bram Stoker intègre le Lyceum en 1878 pour en devenir le directeur financier jusqu'en 1898. Il se murmure qu'Irving lui a inspiré le personnage de Dracula dans le roman éponyme publié en 1897. Stoker souhaitait qu'Irving joue le rôle du comte sanguinaire dans la version théâtrale, par ailleurs montée au Lyceum, mais celui-ci a toujours refusé. Les succès s’enchaînent, en 1879, Le marchand de Venise reste à l'affiche 250 soirs d'affilée et les pièces Shakespearienne ou d'inspiration historique s’enchaînent : Beaucoup de bruit pour rien,La dame de Lyon by Edward George Bulwer-Lytton (1878), Roméo et Juliette, Le Roi Lear, The Lyons Mail by Charles Reade (1883), Faust de William Gorman Wills (1885), Macbeth (1888, mis en musique par Sir Arthur Sullivan), Henry VIII (1892),Becket by Alfred Tennyson (1893), Le Roi Arthur de J. Comyns Carr, mis en musique Sir Arthur Sullivan (1895), Cymbeline (1896) et Madame Sans-Gêne de Victorien Sardou et Émile Moreau en 1897.

King Arthur at the theatre, 1895

En 1883, le théâtre s'exporte aux Etats-Unis, Irving est du voyage et dirige la troupe américaine du Lyceum en engageant notamment Johnston Forbes-Robertson, Mrs. Patrick Campbell, Sarah Bernhardt et Eleonora Duse.

En 1889, Francesco Tamagno un des tenors dramatiques les plus en vue de l'époque intégre le Lyceum pour chanter le rôle titre de la première londonienne d'Otello, l'Opéra composé par Giuseppe Verdi sur la base de l'oeuvre de Shakespeare.

Martin Harvey, élève d'Irving, reprend la troupe en 1895 et engage Benoît-Constant Coquelin dans une version de Cyrano de Bergerac.

Le Lyceum actuel[modifier | modifier le code]

Racheté par Thomas Barrasford en 1904 le théâtre est intégralement détruit puis reconstruit sous la direction de l'architecte Bertie Crewe dans un style rococo. Seule la façade et son portique est conservée. La programmation s'oriente alors vers le music-hall et la variété pour concurrencer de nouvelles formes de spectacles qui triomphent dans le West-End notamment au Palace Theatre ou au Coliseum. Cependant, c'est un échec et très vite le Lyceum revient au théâtre et de 1909 à 1938, les Melville Brothers y enchaînent des mélodrames spectaculaires. En 1919, Edward Jones réalise quelques travaux d'aménagement supplémentaires qui permettent durant l'entre deux guerres de jouer des pièces 10 mois de suite et des pantomimes de Noël, 2 mois durant (dont Queen of Hearts en 1938). Le Lyceum a été le dernier théâtre de Londres à proposer de la pantomime s'achevant par une harlequinade, une performance libre et burlesque comprenant pitreries, jongleries et acrobaties. En 1939, le Lyceum ferme ses portes et la Mairie de Londres rachète le bâtiment en vue de le démolir et d'élargir la rue. La dernière a lieu le 26 juin 1939 avec une représentation d' Hamlet mise en scène par Sir John Gielgud, le neveu d'Ellen Terry. Avec la guerre, le plan d'élargissement des rues est abandonné et le théâtre en sommeil depuis 6 ans est converti en salle de bal sous le nom de Lyceum Ballroom. Le concours Miss World a lieu au Lyceum de 1951 à 1968 tandis que de nombreux groupes s'y produisent. Oscar Rabin Band y joue régulièrement et dans les années 1960 et 1970, le théâtre devient une scène pop reconnue et également un plateau de télévision. The Grateful Dead, The Groundhogs, The Clash, Bob Marley and the Wailers, Led Zeppelin, Queen, The Police, The Who, Emerson, Lake & Palmer, Colosseum, U2, The Smiths and Culture Club y ont tous joué au moins une fois.

Dans le cadre de la réhabilitation de Covent Garden proposée par la ville de Londres en 1968, le théâtre est à nouveau menacé par la proximité du Vaudeville Theatre, du Garrick Theatre, du Adelphi Theatre et du Duchess theatre. La British Actors' Equity Association, la Musicians' Union, et des propriétaires de théâtre se mobilisent pour le sauver via une campagne intituléeSave London Theatres Campaign. Ils obtiennent gain de cause et en 1973, le théâtre a été classé malgré Malgré une altération intérieure importante due aux aménagements de la salle de bal qui empiètent et abîment une partie substantielle de la salle originale.

Le théâtre ferme à nouveau ses portes en 1986, après une série de concerts donnée par le National Theatre's (Trilogie Mysteries de Bill Bryden). Le Théâtre est alors loué pour des événements privés par Brent Walker jusqu'en 1994. Cette année-là, la salle est totalement restaurée et reconvertie en auditorium destiné à accueillir de grands spectacles musicaux et des opéras. Les travaux d’agrandissement et de remise en état proche de l'origine sont menés par le cabinet Holohan Architects. La comédie musicale Jesus Christ Superstar rouvre la saison 1996 jusqu'en 1998.

Depuis 1999, Le Roi Lion s'est installé dans les murs du théâtre. Afin de célébrer les 10 ans du spectacle, qui a généré 289£ million de recettes et a été vu par 8 millions de spectateurs à Londres, 250 anciens membres du spectacle ont assisté à une représentation privée en présence de la créatrice du spectacle Julie Taymor, du Premier Ministre David Cameron et de James Earl Jones qui doublait la voix originale de Muphasa dans la version anglaise du dessin animé.

Principales productions[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :